Turquie-Allemagne, tout le monde retient son souffle

C'est un peu un match intérieur: «d'un côté la grande et riche Allemagne, de l'autre sa première communauté immigrée, avide de bien être, mais avant tout de respect et de reconnaissance », résume le quotidien berlinois Berliner Morgenpost. Dans le nuit de samedi dernier, après « la victoire » contre la Croatie, Les Turcs de Berlin avaient pris le coeur de la capitale, et recouvert Le Kudam' -les Champs Elysées berlinois- d'une marée de drapeaux rouge, croissants et étoile blanche. Pas un(e) Allemand(e) ou presque n'était visible.

Au coeur de Berlin Kreuzberg, le petit Istamboul berlinois, la fièvre montait à nouveau hier. Le match alimentait toutes les conversations. « Pour nous c'est déjà la finale assène Akin 21 ans derrière le comptoir de son magasin qui déborde de Tea-shirt et de drapeaux aux couleurs turques. Je prie pour qu'on gagne. Si on bat l'Allemagne, je vous dit pas la fête qu'on va faire, tout le monde s'y prépare ». « Zidane aussi est pour les Turcs», glisse-t-il au passage. Si la Turquie perd, Akin aura le cafard noir et n'ira pas fêter dans la rue la victoire de l'équipe allemande, son pays d'adoption. « Ce ne sont pas tous des gentils vous savez. A Berlin est il y a beaucoup de nazis. Avec eux il risque d'y avoir de la casse ».

« Nous sommes Turcs mais nous nous sentons aussi Allemands», résume au contraire Mustafa Yildiz, président de l'association culturelle turque de l'Oranienplatz, qui conclut: « «les Turcs de Berlin gagneront de toute façon le match » qu'une équipe ou l'autre l'emporte. Une tournure un peu diplomatique, prête pour le journaliste, peut être. « J'espère bien que la Turquie va gagner, c'est ma patrie », rétorque lui Faruk.

Du côté des Allemands, Ulla, 26 ans, est enthousiaste. «  Allemagne contre Turquie, c'est génial, s'exclame-t-elle, tout le monde ne parle que de ça.» Et si son pays perd? « Et alors, c'est pas grave, c'est du football. »

C'est à Kreuzberg qu'est né en 1978 le Türkiyemspor Berlin, le club de foot symbole de l'intégration. Fondé au départ par des turcs immigrés venus de la région d'Izmir, il a rapidement dépassé ses frontières régionales, gagné en puissance, jusqu'à grimper en quatrième division. Il affrontera même Hertha, le club de Berlin, au cours d'un match historique rassemblant 12 000 spectateurs. Türkiyemspor joue aujourd'hui en « Oberliga », rassemble des joueurs de sept nationalités différentes entraînés par un Allemand. Il anime 14 équipes de jeunes, dont trois équipes de filles, récemment crées, et participe dans les écoles a des activités anti-racistes.

L'Allemagne a aujourd'hui ses stars d'origine turque. Le cinéaste Fatih Akin, qui décrocha le lion d'or à Berlin en 2004; Feridun Zeroglu, l 'écrivain; ou Cem Özdemir, député européen et leader des Grünen. Cinq députés du Bundestag sont d'origine turque, dont Lale Agkün (SPD) ou Ekin Deligöz (Grünen). Hamit Altintop, étoile du FC Bayern, né Gelsenkirchen, jouera lui dans l'équipe turque ce soir. « Je dois tout à 'Allemagne », dit-il. Mais le tricot enfilé, il ressent aussitôt « ce patriotisme », cette « appartenance à la Turquie ». « Je serais heureux que chaque fan vive le match comme une fête entre deux nations. Indépendamment du résultat c'est une chance pour l'intégration ».

L'écrasante majorité des turcs vivant en Allemagne, intégration ou pas, aura ce soir le coeur battant pour le pays de ses racines. Si la Turquie gagne, le spectacle après le match est garanti. Rappelons que les adversaires de la double nationalité -revendiquée par les Verts-, qui font la loi en Allemagne, ont obtenu que les Turcs qui accèdent à la nationalité allemande abandonnent leur appartenance d'origine et rendent leur passeport. Mais coupe-t-on ainsi les racines?

Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/BerlinBlog/tb.php?id=60

Commentaires

1. Le samedi 7 février 2009 à 01:08, par simplman

c ca la france!! :)

2. Le mardi 10 février 2009 à 03:12, par forcerouge

c'est trs rare de rencontrer une telle discussion sur le net :)

3. Le mercredi 11 février 2009 à 03:06, par sarah1454

merci :)

4. Le mardi 17 février 2009 à 02:02, par fatima

ca c vrai!! merci :)

5. Le mardi 24 février 2009 à 03:37, par fatima

chapeau les amiss

6. Le mercredi 4 mars 2009 à 01:55, par sportsman

j'aime bien cette facon de parler, grand succs a ce blog :)

7. Le lundi 9 mars 2009 à 03:39, par theman452

avec vous!!!

8. Le vendredi 3 avril 2009 à 04:12, par baby

ca j'aime bcp!

9. Le samedi 29 août 2009 à 05:04, par 4cielciel4

c est beau la vie!

10. Le jeudi 17 décembre 2009 à 01:24, par claude99

Certain sont effectivement peu intime avec le concept d humour :)

11. Le vendredi 15 janvier 2010 à 04:55, par saymay

jaimerai vous feliciter pour ce topic explicite qui m a enormement aide dans mes recherches merci

Ajouter un commentaire

Si votre navigateur est compatible, vous pouvez vous aider de la barre d'outils placée au-dessus de la zone de saisie pour enrichir vos commentaires.

michel-verrier.com
prix franco-allemand du journalisme 2011, catégorie internet.

Spectacles, musiques, loisirs à Berlin

Tout ce qu'il faut savoir dans:

*Tip Berlin
*Zitty on line



Bloc Note


Histoires
en photos

Le pont Admiral, "Admiralbrücke", à Berlin Kreuzberg, le pied pour les piétons, les fleinards, la musique, les rencontres

Une super 2 cv découverte à Hambourg -la DS 19 a aussi ses adeptes, et la Renault R4 fut également une voiture-culte en 68 face à la Coccinelle, raconte die Zeit

L'ours, symbole de Berlin, vu par les sculpteurs de la planète, exposition sur les trottoirs de la ville

Einstein, un ours du souvenir, "on ne peut pas faire la paix par la force mais par la négociation".

Campagne électorale à Berlin Kreuzberg,
décolleté de Vera Lengsfeld (CDU) avec Angela: "nous avons plus à vous offrir"

Cliché moins connu: Halina Wawziniak, "die Linke", réplique qu"elle a c'qu'il faut dans le pantalon pour siéger au Bundestag"

Médecins et étudiants en colère devant la porte de Brandenbourg

Vestige du mur le long de l'exposition "Topographie des Terrors"

Le baiser "fraternel" Honnecker-Brejnev de Dimitri Vrubel re-peint sur les restes du mur de berlin

Bateau(petit) à Hambourg

Potsdam, "sans-souci", le palais du jardin de Frederic le grand ou Voltaire pris pension.

Le parc du château

L'homme sur l'eau (statue), Hambourg

Un "Beluga" avale un fuselage Airbus à Hambourg, pour l'emmener à Toulouse.

Manifestants anti-nucléaire sur les chars russes du monument du souvenir. Berlin 2009

Sortie du quart d'après midi, Volkswagen Wolfsburg.

Carrelage

Jardin à Remlingen, à deux pas du site de stockage des déchets nucléaires d'Asse II

Gendarmermarktplatz, Berlin, la plus belle place

Mur reconstitué et (fausses) croix pour ses victimes, checkpoint charlie






Par Michel Verrier journaliste à Berlin
en savoir plus

Les bons billets
à lire:

Berlin-Prenzlauer-Berg 2010, un premier mai anti-nazi (en photos) hué par les habitants du quartier,
le défilé des néos-nazis n'a pas pu finir son parcours
.


der, die, das, la journal, le voiture, la soleil et le lune.
Petites réflexions sur les traductions impossibles



Existe-t-il un racisme anti-allemand dans les collèges ou les jeunes immigrés sont la majorité?
Un "choc des cultures" contesté.



Hambourg, l'éclairant échec d'une réforme scolaire. La majorité des parents cautionne la "sélection précoce" des écoliers


L'Euro, comment Merkel est prise entre deux feux.
Les orthodoxes lui reprochent ses compromis à Bruxelles, les européens convaincus ses diktats


Lidl, salaire minimum et société à deux vitesses.
Précarité, dumping salarial, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.


Stuttgart en révolte contre la "gare du 21 ème siècle".
Une mobilisation qui a coûté à la CDU un Land qu'elle gouvernait depuis 58 ans.


Les morts de Duisbourg ont tué la "Love Parade".
Née à Berlin avec la chute du mur elle avait redonné à l'Allemagne l'image de la jeunesse


Oskar Lafontaine, politique et religion en Allemagne.
Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les églises.


L'Allemagne n'attire plus les immigrés.
Des jeunes turcs nés en Allemagne retournent "au pays".


Thilo Sarrazin est-il un imposteur?
Une équipe d'universitaires démonte son usage des statistiques



"L'Allemagne se liquide elle même", selon Thilo Sarrazin, record des ventes en librairie
Le livre-choc critique le poids de l'immigration



La CDU n'aura pas gouverné la Rhénanie du nord plus de cinq ans.
Elle l'avait conquise en 2005 au SPD



Le bombardement de Kunduz par la Bundeswehr en Afghanistan, poursuit le gouvernement.
Propositions d'indemnisation des victimes


Berlin les ours, les oursons, les sangliers, les Guerilla gardener.
Et les lapins dans les coins verts


Les infiltrations minent le site de stockage nucléaire d'Asse.
La mine de sel modèle est un désastre.


Les juges favorables à la notation des prof's par les élèves.
En défense du droit à la liberté d'expression



BMW et la Bavières espèrent sortir renforcés de la crise.
Après une année de creux dans les commandes.


Berlin ,les cafés fumeurs contre l'interdiction de fumer.
Comment tourner la loi anti-tabac!


Winnenden, rien ne sera plus comme avant.
Tim K. a tué neuf élèves, 3 professeurs, dans son collège


Porsche, VW, bras de fer familial.
VW rachète Porsche qui voulait acheter VW.


Les déserteurs du III Reich réhabilités.
Il a fallu 65 ans pour briser le tabou


Margot Käßman, présidente de l'église protestante.
Une femme pour la première fois à la tête de l'église réformée


L'Élysée se prend les pieds dans l'hymne allemand.
Et le confond avec le "Deutschland über alles" des nazis


retraite paisible à Stuttgart pour Martin Sandberger, criminel nazi.
Condamné à mort à Nüremberg, ses relations familiales faciliteront sa libération


Anne Frank retrouve sa famille.
Un livre écrit par son cousin Buddy Elias fait revivre sa jeunesse au milieu des siens


La politique familiale ne décolle pas.
Peut-elle donner l'envie de faire des enfants?