Le modèle allemand en panne de recettes face à la crise

Être le premier exportateur de la planète -en ce qui concerne les produits manufacturés tout au moins- est une médaille qui a son revers. L'Allemagne est d'autant plus frappée par la crise actuelle que son économie est façonnée pour répondre à la demande extérieure. Lorsque celle-ci s'effondre le « modèle allemand » n'y peut pas grand chose. La République fédérale était redevenue performante ces deux dernières années, prenant la tête du peloton européen et voguant vers l'équilibre budgétaire en plus de celui de la balance commerciale.
Au début des années 2000, record à l'exportation ou pas, elle était la lanterne rouge de l'Europe. Avec une croissance en panne, un volant de chômage incompressible, et une consommation intérieure trop timide pour relayer la panne de commande sur les marchés extérieures. Du coup même l'équilibre budgétaire était menacé, faute de rentrées fiscales et Berlin ne respectait plus les critères de Maastricht. Un comble. A l'époque, la France, semblait même prendre l'avantage sur le plan de la croissance économique. La part de l'industrie représente environ 25% des emplois allemands, contre 15% en France.

L'horizon semble replonger l'Allemagne dans les mêmes épreuves. Le chômage est reparti à la hausse avec 3,55 millions d'inscrits, 65000 de plus que le mois précédent. C'est la plus forte croissance des sans emplois depuis 2005. >Les réformes du marché du travail et de réduction des prestations chômage imposées par le gouvernement Schröder, n'auront pratiquement pas d'effet face à la crise actuelle, s'accordent à pronostiquer les experts.

La crise prend l'Allemagne d'autant plus au dépourvu qu'elle semble remettre à l'ordre du jour des mesures économiques totalement discréditées outre-Rhin depuis les années soixante-dix au moins. Les plans de relance, les aides publiques à l'industrie, les participations de l'état au capital des entreprises, voire leur nationalisations, sont considérées comme des remèdes dont les conséquences sont pires que le mal qu'ils étaient censé guérir. La nationalisation de la banque Real Hypo Estate, l'aide financière de l'état au constructeur automobile Opel, voir au groupe Schaeffler étouffé par le rachat de Continental, sont d'abord des tabous qui doivent être remis en question. Le modèle allemand, « l'économie sociale de marché », exclu à priori ce type de mesures. Selon les préceptes de son fondateur, Ludwig Erhardt, chancelier au début des années soixante, le marché doit rester le maître d'oeuvre de l' économie. Le tournant vers la politique de l'offre, impulsé au cours des années soixante-dix sous la houlette du chancelier Schmidt, contre la politique de Willy Brandt, renforce encore ce principe.

Depuis cette date les plans de relance, Keynes et le Keynesianisme sont « hors la loi » dans les milieux économiques allemands, de l'université à l'entreprise. Et le modèle allemand d'ailleurs est devenu du coup une étiquette qui n'a plus grand chose à voir avec le modèle d'origine. La mondialisation, la création de l'Euro aidant.

Restent les relations sociales fondées sur la cogestion de l'entreprise, la participation des syndicats à la marche de l'économie, le pilier social de l'économie sociale de marché. Elles permettent incontestablement d'amortir le choc de la crise. La réduction de temps de travail est une marque de fabrique du syndicalisme, imposée et négociée avec le patronat dans la métallurgie allemande au cours des années quatre-vingt-dix. « La semaine de 35 heures que nous pouvons réduire jusqu'à 28heures permet de réduire la production tout en préservant l'emploi dans l'entreprise, souligne aujourd'hui Martin Winterkorn, patron du groupe VW ». Dans les secteurs ou les syndicats sont trop faibles ou inexistant le paritarisme du modèle allemand à son revers. Les syndicats tentent d'y imposer un salaire minimum. Une gageure hors de l'intervention directe de l'état.

Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/BerlinBlog/tb.php?id=94

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Si votre navigateur est compatible, vous pouvez vous aider de la barre d'outils placée au-dessus de la zone de saisie pour enrichir vos commentaires.

michel-verrier.com
prix franco-allemand du journalisme 2011, catégorie internet.

Spectacles, musiques, loisirs à Berlin

Tout ce qu'il faut savoir dans:

*Tip Berlin
*Zitty on line



Bloc Note


Histoires
en photos

Le pont Admiral, "Admiralbrücke", à Berlin Kreuzberg, le pied pour les piétons, les fleinards, la musique, les rencontres

Une super 2 cv découverte à Hambourg -la DS 19 a aussi ses adeptes, et la Renault R4 fut également une voiture-culte en 68 face à la Coccinelle, raconte die Zeit

L'ours, symbole de Berlin, vu par les sculpteurs de la planète, exposition sur les trottoirs de la ville

Einstein, un ours du souvenir, "on ne peut pas faire la paix par la force mais par la négociation".

Campagne électorale à Berlin Kreuzberg,
décolleté de Vera Lengsfeld (CDU) avec Angela: "nous avons plus à vous offrir"

Cliché moins connu: Halina Wawziniak, "die Linke", réplique qu"elle a c'qu'il faut dans le pantalon pour siéger au Bundestag"

Médecins et étudiants en colère devant la porte de Brandenbourg

Vestige du mur le long de l'exposition "Topographie des Terrors"

Le baiser "fraternel" Honnecker-Brejnev de Dimitri Vrubel re-peint sur les restes du mur de berlin

Bateau(petit) à Hambourg

Potsdam, "sans-souci", le palais du jardin de Frederic le grand ou Voltaire pris pension.

Le parc du château

L'homme sur l'eau (statue), Hambourg

Un "Beluga" avale un fuselage Airbus à Hambourg, pour l'emmener à Toulouse.

Manifestants anti-nucléaire sur les chars russes du monument du souvenir. Berlin 2009

Sortie du quart d'après midi, Volkswagen Wolfsburg.

Carrelage

Jardin à Remlingen, à deux pas du site de stockage des déchets nucléaires d'Asse II

Gendarmermarktplatz, Berlin, la plus belle place

Mur reconstitué et (fausses) croix pour ses victimes, checkpoint charlie






Par Michel Verrier journaliste à Berlin
en savoir plus

Les bons billets
à lire:

Berlin-Prenzlauer-Berg 2010, un premier mai anti-nazi (en photos) hué par les habitants du quartier,
le défilé des néos-nazis n'a pas pu finir son parcours
.


der, die, das, la journal, le voiture, la soleil et le lune.
Petites réflexions sur les traductions impossibles



Existe-t-il un racisme anti-allemand dans les collèges ou les jeunes immigrés sont la majorité?
Un "choc des cultures" contesté.



Hambourg, l'éclairant échec d'une réforme scolaire. La majorité des parents cautionne la "sélection précoce" des écoliers


L'Euro, comment Merkel est prise entre deux feux.
Les orthodoxes lui reprochent ses compromis à Bruxelles, les européens convaincus ses diktats


Lidl, salaire minimum et société à deux vitesses.
Précarité, dumping salarial, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.


Stuttgart en révolte contre la "gare du 21 ème siècle".
Une mobilisation qui a coûté à la CDU un Land qu'elle gouvernait depuis 58 ans.


Les morts de Duisbourg ont tué la "Love Parade".
Née à Berlin avec la chute du mur elle avait redonné à l'Allemagne l'image de la jeunesse


Oskar Lafontaine, politique et religion en Allemagne.
Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les églises.


L'Allemagne n'attire plus les immigrés.
Des jeunes turcs nés en Allemagne retournent "au pays".


Thilo Sarrazin est-il un imposteur?
Une équipe d'universitaires démonte son usage des statistiques



"L'Allemagne se liquide elle même", selon Thilo Sarrazin, record des ventes en librairie
Le livre-choc critique le poids de l'immigration



La CDU n'aura pas gouverné la Rhénanie du nord plus de cinq ans.
Elle l'avait conquise en 2005 au SPD



Le bombardement de Kunduz par la Bundeswehr en Afghanistan, poursuit le gouvernement.
Propositions d'indemnisation des victimes


Berlin les ours, les oursons, les sangliers, les Guerilla gardener.
Et les lapins dans les coins verts


Les infiltrations minent le site de stockage nucléaire d'Asse.
La mine de sel modèle est un désastre.


Les juges favorables à la notation des prof's par les élèves.
En défense du droit à la liberté d'expression



BMW et la Bavières espèrent sortir renforcés de la crise.
Après une année de creux dans les commandes.


Berlin ,les cafés fumeurs contre l'interdiction de fumer.
Comment tourner la loi anti-tabac!


Winnenden, rien ne sera plus comme avant.
Tim K. a tué neuf élèves, 3 professeurs, dans son collège


Porsche, VW, bras de fer familial.
VW rachète Porsche qui voulait acheter VW.


Les déserteurs du III Reich réhabilités.
Il a fallu 65 ans pour briser le tabou


Margot Käßman, présidente de l'église protestante.
Une femme pour la première fois à la tête de l'église réformée


L'Élysée se prend les pieds dans l'hymne allemand.
Et le confond avec le "Deutschland über alles" des nazis


retraite paisible à Stuttgart pour Martin Sandberger, criminel nazi.
Condamné à mort à Nüremberg, ses relations familiales faciliteront sa libération


Anne Frank retrouve sa famille.
Un livre écrit par son cousin Buddy Elias fait revivre sa jeunesse au milieu des siens


La politique familiale ne décolle pas.
Peut-elle donner l'envie de faire des enfants?