"Deutschlandlied", Hymne allemand ou hymne nazi?


(mise à jour le 21/08/2011) Dur pour les championnes du monde de Canoë sur 1000 Mètres, Anne Knorr et Debora Niche! Elles ont dû endurer vendredi 19 août 2011 l'hymne nazi, "Deutschland über alles", sur le podium, en Hongrie, à la place de l'hymne allemand "Einigkeit und Recht und Freiheit". Une confusion "inacceptable", selon leur entraîneur, qui s'est dit consterné. Et il y a de quoi. Mais les organisateurs hongrois de la compétition ne sont pas seuls coupables de ce genre d'erreur fatale.
Lors de la cérémonie commune du 11 novembre 2009 sous l'arc de triomphe, les services officiels français annonçaient eux aussi dans le programme de la cérémonie l'exécution de l'hymne national allemand, «Deutschland über alles» , désignant ainsi la première strophe du Deutschlandlied, de rigueur sous le IIIè Reich et « interdite » de fait depuis la fin de la seconde guerre mondiale en Allemagne.
Ce genre d'erreur montre au passage à quel point les vieilles images de l'Allemagne gardent leur poids.
Le Deutschlandlied fut composé par Hoffman von Fellersleben en 1841 sur une belle musique de Joseph Haydn, (Quartet du Kaiser en do majeur).



Il fut d'abord l'hymne national du Reich.

Puis le troisième Reich s'empara de la première strophe:
Deutschland, Deutschland über alles,
Über alles in der Welt,
Wenn es stets zu Schutz und Trutze
Brüderlich zusammenhält,
Von der Maas bis an die Memel,
Von der Etsch bis an den Belt –
Deutschland, Deutschland über alles,

Elle colle avec les frontières de la grande Allemagne que voulait reconquérir Hitler, après le démembrement imposé à la fin de la première guerre mondiale, par le traité de Versailles.

Le problème de cette strophe n'est pas seulement "Deutschland über alles", ("l'Allemagne avant tout") qui était traduit par les nazis comme "l'Allemagne maîtresse du monde" -mais les frontière du "peuple allemand", qu'elle désigne (Von der Maas bis an die Memel, Von der Etsch bis an den Belt) – de la Meuse (France, Belgique), au Niémen (la Pologne, jusqu'à la Lituanie), de l'Adige (Italie) au petit Belt (Danemark)... C'est ce qui donne au chant son ton nationaliste conquérant, encore aujourd'hui.

La carte ci-dessous en donne une idée.


"Deutschland über alles", l'histoire aidant, ne signifie plus seulement "l'Allemagne avant tout"...comme tout autre chant patriotique (contrairement à ce que prétendent, entre autres, les défenseurs masqués du Deuschlandlied)

Lors de sa composition bien sûr le Deutschlandlied n'avait pas ces intentions noires.
Il s'agissait alors d'unifier la nation allemande, de la Meuse au Niemen, sans que cela soit une revendication de frontières stricte.
Les Allemands faisaient d'ailleurs face à l'époque à l'empire français, expansionniste. Ils gardaient encore en mémoire les conquêtes napoléoniennes...jusqu'à Berlin, ville occupée (et dont Napoléon vola le fameux quadriga, sur la porte de Brandenbourg).

Friedrich Ebert, président du Reich et social-démocrate mettait lui particulièrement en relief en 1920 la troisième strophe du Deutschlandlied. "Union (ou unité), justice et liberté". L'Allemagne à l'époque avait été mise à genou par les alliés et la France en particulier -un constat qui n'ignore en rien la culpabilité propre de l'Allemagne dans la première guerre mondiale et dans sa conduite à l'égard de l'adversaire et de la population civile -elle expérimenta alors les gaz contre les combattants.
Puis Hitler et le NSDAP s'emparèrent du Deutschlandlied pour en faire le chant de la reconquête jusqu'aux frontières qu'il évoque, de l'Alsace Lorraine à la la Pologne.
Après la guerre le "Deutschlandlied" resta l'hymne national allemand dans l'ex Allemagne de l'ouest, selon les voeux d'Adenauer semble-t-il. Mais il était strictement limité à la troisième strophe, tout en gardant son titre.
L'ex RDA de son côté avait son hymne propre, ( à écouter ici pour les curieux et les mélomanes...) rompant avec le Deutschlandlied, et qui curieusement d'ailleurs évoque l'unité allemande...que permettra la chute du mur.
Après la réunification, la troisième strophe a été extraite du "Deutschlandlied", pour devenir l'hymne national de l'Allemagne réunifiée.

C'est donc l'hymne national allemand, "Union, justice, et liberté", tout simplement, qui a été chanté sous l'arc de triomphe...et non « Deutschland über alles », rangés au rayon des antiquités depuis 1991, ce qui est une très bonne chose.



Que l'Élysée, face ce type de bourde est donc d'autant plus regrettable qu'elle efface l'histoire tourmentée du "Deutschlandlied" pour les Allemands eux même.
Un impair d'autant plus maladroit que les nostalgiques du "Deutschlandlied" en Alemagne et ailleurs, ne ratent pas une occasion de le mettre en avant, première strophe en tête, en faisant la confusion volontaire avec l'hymne allemand. Devinez pourquoi. Comme le montre par exemple cette vidéo sur you tube...dont les paroles et l'orchestration du Deutschlandlied évoquent immédiatement les images des cérémonies nazies.

-Deutschlandlied, désigne les trois strophes du chant composé par von Fellersleben en 1841:
*La première: Deutschland über alles...
*La seconde: qui ne vaut guère mieux: Deutsche Frauen, deutsche Treue, Deutscher Wein und deutscher Sang, Sollen in der Welt behalten, Ihren alten schönen Klang,...fait l'éloge des femmes, du vin, de la fidélité allemande qui doivent garder leur pureté. Elle sera particulièrement la cible des féministes dans les années soixante dix.
*la troisième: Union, justice et liberté pour la patrie allemande, fraternité pour le progrès du pays.

Lire également Deutschland Lied, Hymne nazi et Peter Doherty.

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

michel-verrier.com
prix franco-allemand du journalisme 2011, catégorie internet.

Spectacles, musiques, loisirs à Berlin

Tout ce qu'il faut savoir dans:

*Tip Berlin
*Zitty on line



Bloc Note


Histoires
en photos

Le pont Admiral, "Admiralbrücke", à Berlin Kreuzberg, le pied pour les piétons, les fleinards, la musique, les rencontres

Une super 2 cv découverte à Hambourg -la DS 19 a aussi ses adeptes, et la Renault R4 fut également une voiture-culte en 68 face à la Coccinelle, raconte die Zeit

L'ours, symbole de Berlin, vu par les sculpteurs de la planète, exposition sur les trottoirs de la ville

Einstein, un ours du souvenir, "on ne peut pas faire la paix par la force mais par la négociation".

Campagne électorale à Berlin Kreuzberg,
décolleté de Vera Lengsfeld (CDU) avec Angela: "nous avons plus à vous offrir"

Cliché moins connu: Halina Wawziniak, "die Linke", réplique qu"elle a c'qu'il faut dans le pantalon pour siéger au Bundestag"

Médecins et étudiants en colère devant la porte de Brandenbourg

Vestige du mur le long de l'exposition "Topographie des Terrors"

Le baiser "fraternel" Honnecker-Brejnev de Dimitri Vrubel re-peint sur les restes du mur de berlin

Bateau(petit) à Hambourg

Potsdam, "sans-souci", le palais du jardin de Frederic le grand ou Voltaire pris pension.

Le parc du château

L'homme sur l'eau (statue), Hambourg

Un "Beluga" avale un fuselage Airbus à Hambourg, pour l'emmener à Toulouse.

Manifestants anti-nucléaire sur les chars russes du monument du souvenir. Berlin 2009

Sortie du quart d'après midi, Volkswagen Wolfsburg.

Carrelage

Jardin à Remlingen, à deux pas du site de stockage des déchets nucléaires d'Asse II

Gendarmermarktplatz, Berlin, la plus belle place

Mur reconstitué et (fausses) croix pour ses victimes, checkpoint charlie






Par Michel Verrier journaliste à Berlin
en savoir plus

Les bons billets
à lire:

Berlin-Prenzlauer-Berg 2010, un premier mai anti-nazi (en photos) hué par les habitants du quartier,
le défilé des néos-nazis n'a pas pu finir son parcours
.


der, die, das, la journal, le voiture, la soleil et le lune.
Petites réflexions sur les traductions impossibles



Existe-t-il un racisme anti-allemand dans les collèges ou les jeunes immigrés sont la majorité?
Un "choc des cultures" contesté.



Hambourg, l'éclairant échec d'une réforme scolaire. La majorité des parents cautionne la "sélection précoce" des écoliers


L'Euro, comment Merkel est prise entre deux feux.
Les orthodoxes lui reprochent ses compromis à Bruxelles, les européens convaincus ses diktats


Lidl, salaire minimum et société à deux vitesses.
Précarité, dumping salarial, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.


Stuttgart en révolte contre la "gare du 21 ème siècle".
Une mobilisation qui a coûté à la CDU un Land qu'elle gouvernait depuis 58 ans.


Les morts de Duisbourg ont tué la "Love Parade".
Née à Berlin avec la chute du mur elle avait redonné à l'Allemagne l'image de la jeunesse


Oskar Lafontaine, politique et religion en Allemagne.
Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les églises.


L'Allemagne n'attire plus les immigrés.
Des jeunes turcs nés en Allemagne retournent "au pays".


Thilo Sarrazin est-il un imposteur?
Une équipe d'universitaires démonte son usage des statistiques



"L'Allemagne se liquide elle même", selon Thilo Sarrazin, record des ventes en librairie
Le livre-choc critique le poids de l'immigration



La CDU n'aura pas gouverné la Rhénanie du nord plus de cinq ans.
Elle l'avait conquise en 2005 au SPD



Le bombardement de Kunduz par la Bundeswehr en Afghanistan, poursuit le gouvernement.
Propositions d'indemnisation des victimes


Berlin les ours, les oursons, les sangliers, les Guerilla gardener.
Et les lapins dans les coins verts


Les infiltrations minent le site de stockage nucléaire d'Asse.
La mine de sel modèle est un désastre.


Les juges favorables à la notation des prof's par les élèves.
En défense du droit à la liberté d'expression



BMW et la Bavières espèrent sortir renforcés de la crise.
Après une année de creux dans les commandes.


Berlin ,les cafés fumeurs contre l'interdiction de fumer.
Comment tourner la loi anti-tabac!


Winnenden, rien ne sera plus comme avant.
Tim K. a tué neuf élèves, 3 professeurs, dans son collège


Porsche, VW, bras de fer familial.
VW rachète Porsche qui voulait acheter VW.


Les déserteurs du III Reich réhabilités.
Il a fallu 65 ans pour briser le tabou


Margot Käßman, présidente de l'église protestante.
Une femme pour la première fois à la tête de l'église réformée


L'Élysée se prend les pieds dans l'hymne allemand.
Et le confond avec le "Deutschland über alles" des nazis


retraite paisible à Stuttgart pour Martin Sandberger, criminel nazi.
Condamné à mort à Nüremberg, ses relations familiales faciliteront sa libération


Anne Frank retrouve sa famille.
Un livre écrit par son cousin Buddy Elias fait revivre sa jeunesse au milieu des siens


La politique familiale ne décolle pas.
Peut-elle donner l'envie de faire des enfants?