mercredi 26 mai 2010

La politique familiale en échec

Avant la «révolution familiale» enclenchée en 2005 par Renate Schmidt (SPD), ministre de la famille de l'ex-chancelier Schröder, et relayée ensuite par Ursula von der Leyen (CDU), il n’existait pas de politique "nataliste" en Allemagne. Un terme tabou après la guerre parce qu'il renvoyait implicitement ou explicitement au nazisme, à la dictature, à l'éloge de la femme mère et productrice de chair à canon. Un choix conscient et affirmé dans les années soixante-dix notamment, qui s'’opposait totalement à la politique nataliste en vigueur en France.

lire la suite

dimanche 23 mai 2010

Le vote du plan de sauvegarde de l'euro ne fait pas recette au Bundestag

L'ambiance était chaude vendredi au Bundestag pour le vote du plan de stabilisation de l'euro. « Le destin de l'Europe est en jeu », assènera Guido Westerwelle, ministre des affaires étrangères, président du parti libéral (FDP). Deux semaines après avoir adopté la contribution au plan d'aide à la Grèce de 22,4 milliards d'euros, les députés ont adopté d'une courte majorité la contribution allemande au plan de sauvegarde de l'euro, 148 milliards de prêts et cautions sur 440 milliards au total. Un vote inimaginable il y a quelques semaines encore, lorsque la règle d'or pour l'Allemagne était la monnaie commune, mais chacun pour soi pour ses finances.

lire la suite

dimanche 16 mai 2010

Oskar Lafontaine, les cathédrales, les super-marchés, et les "racines chrétiennes du socialisme"...

«Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les cathédrales», cette phrase d’Oskar Lafontaine, le président du parti la Gauche, die Linke, ex-président du parti social-démocrate, ’un des poids lourds de la vie politique allemande m'a frappé en lisant die Welt ce matin. Lafontaine a remis son mandat de président du parti la Gauche, ce week-end sous les ovations des membres de son parti-bis, fondé après sa rupture avec le SPD.
Ces mots de Lafontaine illustrent le lien religion-politique en Allemagne, pratiquement impensable pour un Français.
Aujourd'hui des milliers de catholique, écoeurés par le scandale des prêtres pédophiles "dissimulé" des décennies durant, «quittent leur communauté», se désaffilient officiellement de leur église -l'appartenance à une église fait partie de l’identité en Allemagne- et cessent donc de payer l’impôt religieux collecté par les services fiscaux.
Le catholique Oskar Lafontaine «les comprend»certes, mais d’un autre côté souligne-t-il, dans un interview publié par die Welt, il faut bien réfléchir au rôle que jouent les églises dans nos société modernes. Comme le disait Dostoiewski: «si Dieu est mort tout est permis», poursuit-il. Ou pour le dire autrement chaque société a besoin de se référer à des valeurs. C’est pourquoi il a toujours été pour les religions, au delà de toutes les fautes aujourd’hui comme hier.

lire la suite

lundi 10 mai 2010

Au lendemain du vote en Rhénanie du nord Westphalie, le SPD est autant dans l'impasse que la CDU

Les sociaux démocrates (34,5%) arrivent en effet second, derrière la CDU (34,6%), avec une différence de 6000 voix. La démocratie-chrétienne peut par conséquent prétendre légitimement diriger une grande coalition SPD-CDU, au cas ou elle verrait le jour.
La candidate du SPD a déjà assuré certes qu'elle a vocation à être ministre-présidente vu la débâcle enregistrée par le ministre président démocrate chrétien sortant (-10,2 %). Le SPD lui n' a perdu que 2,6% des suffrages par rapport aux élections de 2005 . Mais c'est une position "défensive", pas une position de force.
Une coalition avec la CDU pourrait par ailleurs être redoutable pour les sociaux démocrates et profiterait sans doute aux Verts et au parti la Gauche.

lire la suite

La CDU n'aura pas régné plus de cinq ans dans le "fief" de la social-démocratie

mis à jour à 9h.
Pâle, Jürgen Rüttgers, ministre-président démocrate chrétien de Rhénanie du nord Westphalie (NRW), encaissait difficilement sa défaite hier soir. Avec 34,3% des suffrages selon les projections à vingt heures, la CDU chute de 10 points sur son score de 2005. Une vrai débâcle! Ses allié libéraux ne bougent guère avec un résultat de 6,7% des voix. Pas de quoi faire un majorité. Le gouvernement du Land de NRW est donc remercié,après cinq ans d'exercice.
Rüttgers a fait les frais d'une suite de mini-scandales locaux qui ont entamé son image en NRW. Son opposition à la réforme scolaire que proposent les verts et le SPD pour mettre fin à la sélection précoce des élèves dés le primaire, a également joué un rôle décisif dans le choix des électeurs du Land. Selon une étude du comportement de l'électorat, les enjeux régionaux seraient restés déterminants dans leurs choix, ce dimanche.
Mais les querelles permanentes affichées entre les libéraux et les démocrates chrétiens au sein du gouvernement d'Angela Merkel à Berlin n'ont pas contribué non plus à la mobilisation des électeurs de la CDU.

lire la suite

vendredi 7 mai 2010

Rhénanie du nord-Westphalie, un scrutin périlleux pour Angela Merkel

« Kleine Bundestagwahl », « petites élections fédérales », c'est ainsi que l'on surnomme les élections régionales en Rhénanie du nord Westphalie (NRW), le premier des Länder allemand ou 13,5 millions d'électeurs sont appelés à voter dimanche, soit plus d'un électeur allemand sur cinq.
Consciente de l'enjeu du scrutin, Angela Merkel avait donc fait le pari de reléguer à l'après 9 mai toute décision concernant la contribution allemande aux crédits d'aide à Athènes. Mais la crise a été plus rapide qu'elle, et contraint le Bundestag à voter aujourd'hui, à son appel, ce financement que la majorité des Allemands rejettent.
Le coup pourrait être fatal pour la coalition des démocrates chrétiens et des libéraux qui gouverne le Land de NRW depuis 2005, emmenée par le ministre-président Jürgen Rüttgers (CDU). Depuis hier elle est donné perdante dans les derniers sondages.

lire la suite

dimanche 2 mai 2010

Berlin premier mai anti-nazi (en photos)

Le NPD et ses "Kameradenschaften", les groupes néos-nazis locaux, n'ont pas pu terminer leur manifestation dans le quartier de Berlin-Penzlauer-Berg, qu'ils devaient parcourir sur plusieurs kilomètres, comme ils l'avaient prévu.

Leur cortège, autorisée par la justice, était encadrée par des escouades de policiers en armure, et ouverte par un bull-dozer blindé, trois voitures pompes et des dizaines de cars de police.
L’orateur prenant la parole avant le défilé néo-nazi avait appelé ses troupes à la «reconquista», faisant référence au Moyen âge, à la "reconquète" contres «les musulmans qui avaient envahi l’Europe de l’Espagne au Balkans», multipliant les appels à la haine contre l’étranger.

Les manifestants néos-nazis se rassemblent

lire la suite

Berlin-Kreuzberg, la fête, la bière et la techno l'emportent sur les cailloux et les barricades.

La manifestation de la gauche radicale du 1er mai à Berlin-Kreuzberg, très massive, rassemblait environ 10000 personnes, selon la police. Elle a parcouru les quartiers populaires de Keuzberg et de Neuköln, sans incident, mais avec une énergie débordante et à grand bruit, scandant notamment en rythme: « Alerta, Alerta, Antifascista »...en référence à la manifestation du NPD du matin.


la manifestation de la gauche radicale, "en finir avec le capitalisme pour en finir avec la crise..."


Il y aura bien quelques confrontations, et jets de bouteille, en fin de manifestation, avec la police. Celle-ci pratiquant avec toujours autant de finesse la politique de filtre et de bouclage des rues adjacentes lors de la dissolution de manifestation, qui enferme les manifestants dans une nasse et conduit inévitablement au face à face.

lire la suite

michel-verrier.com
prix franco-allemand du journalisme 2011, catégorie internet.

Spectacles, musiques, loisirs à Berlin

Tout ce qu'il faut savoir dans:

*Tip Berlin
*Zitty on line



Bloc Note


Histoires
en photos

Le pont Admiral, "Admiralbrücke", à Berlin Kreuzberg, le pied pour les piétons, les fleinards, la musique, les rencontres

Une super 2 cv découverte à Hambourg -la DS 19 a aussi ses adeptes, et la Renault R4 fut également une voiture-culte en 68 face à la Coccinelle, raconte die Zeit

L'ours, symbole de Berlin, vu par les sculpteurs de la planète, exposition sur les trottoirs de la ville

Einstein, un ours du souvenir, "on ne peut pas faire la paix par la force mais par la négociation".

Campagne électorale à Berlin Kreuzberg,
décolleté de Vera Lengsfeld (CDU) avec Angela: "nous avons plus à vous offrir"

Cliché moins connu: Halina Wawziniak, "die Linke", réplique qu"elle a c'qu'il faut dans le pantalon pour siéger au Bundestag"

Médecins et étudiants en colère devant la porte de Brandenbourg

Vestige du mur le long de l'exposition "Topographie des Terrors"

Le baiser "fraternel" Honnecker-Brejnev de Dimitri Vrubel re-peint sur les restes du mur de berlin

Bateau(petit) à Hambourg

Potsdam, "sans-souci", le palais du jardin de Frederic le grand ou Voltaire pris pension.

Le parc du château

L'homme sur l'eau (statue), Hambourg

Un "Beluga" avale un fuselage Airbus à Hambourg, pour l'emmener à Toulouse.

Manifestants anti-nucléaire sur les chars russes du monument du souvenir. Berlin 2009

Sortie du quart d'après midi, Volkswagen Wolfsburg.

Carrelage

Jardin à Remlingen, à deux pas du site de stockage des déchets nucléaires d'Asse II

Gendarmermarktplatz, Berlin, la plus belle place

Mur reconstitué et (fausses) croix pour ses victimes, checkpoint charlie






Par Michel Verrier journaliste à Berlin
en savoir plus

Les bons billets
à lire:

Berlin-Prenzlauer-Berg 2010, un premier mai anti-nazi (en photos) hué par les habitants du quartier,
le défilé des néos-nazis n'a pas pu finir son parcours
.


der, die, das, la journal, le voiture, la soleil et le lune.
Petites réflexions sur les traductions impossibles



Existe-t-il un racisme anti-allemand dans les collèges ou les jeunes immigrés sont la majorité?
Un "choc des cultures" contesté.



Hambourg, l'éclairant échec d'une réforme scolaire. La majorité des parents cautionne la "sélection précoce" des écoliers


L'Euro, comment Merkel est prise entre deux feux.
Les orthodoxes lui reprochent ses compromis à Bruxelles, les européens convaincus ses diktats


Lidl, salaire minimum et société à deux vitesses.
Précarité, dumping salarial, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.


Stuttgart en révolte contre la "gare du 21 ème siècle".
Une mobilisation qui a coûté à la CDU un Land qu'elle gouvernait depuis 58 ans.


Les morts de Duisbourg ont tué la "Love Parade".
Née à Berlin avec la chute du mur elle avait redonné à l'Allemagne l'image de la jeunesse


Oskar Lafontaine, politique et religion en Allemagne.
Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les églises.


L'Allemagne n'attire plus les immigrés.
Des jeunes turcs nés en Allemagne retournent "au pays".


Thilo Sarrazin est-il un imposteur?
Une équipe d'universitaires démonte son usage des statistiques



"L'Allemagne se liquide elle même", selon Thilo Sarrazin, record des ventes en librairie
Le livre-choc critique le poids de l'immigration



La CDU n'aura pas gouverné la Rhénanie du nord plus de cinq ans.
Elle l'avait conquise en 2005 au SPD



Le bombardement de Kunduz par la Bundeswehr en Afghanistan, poursuit le gouvernement.
Propositions d'indemnisation des victimes


Berlin les ours, les oursons, les sangliers, les Guerilla gardener.
Et les lapins dans les coins verts


Les infiltrations minent le site de stockage nucléaire d'Asse.
La mine de sel modèle est un désastre.


Les juges favorables à la notation des prof's par les élèves.
En défense du droit à la liberté d'expression



BMW et la Bavières espèrent sortir renforcés de la crise.
Après une année de creux dans les commandes.


Berlin ,les cafés fumeurs contre l'interdiction de fumer.
Comment tourner la loi anti-tabac!


Winnenden, rien ne sera plus comme avant.
Tim K. a tué neuf élèves, 3 professeurs, dans son collège


Porsche, VW, bras de fer familial.
VW rachète Porsche qui voulait acheter VW.


Les déserteurs du III Reich réhabilités.
Il a fallu 65 ans pour briser le tabou


Margot Käßman, présidente de l'église protestante.
Une femme pour la première fois à la tête de l'église réformée


L'Élysée se prend les pieds dans l'hymne allemand.
Et le confond avec le "Deutschland über alles" des nazis


retraite paisible à Stuttgart pour Martin Sandberger, criminel nazi.
Condamné à mort à Nüremberg, ses relations familiales faciliteront sa libération


Anne Frank retrouve sa famille.
Un livre écrit par son cousin Buddy Elias fait revivre sa jeunesse au milieu des siens


La politique familiale ne décolle pas.
Peut-elle donner l'envie de faire des enfants?