Stuttgart, les Souabes se rebellent

Depuis des mois Stuttgart se rebelle contre le coûteux projet de gare du 21 ème siècle élaboré sans leur consultation par la Deutsche bahn, le Land de Bad Würtemberg, et la municipalité démocrate chrétienne.
"Les Souabes" -les habitants de la région qui chevauche le bad Würtemberg et le nord ouest de la Bavières- ne se résignent pas à la disparition de leur vieille gare terminus, un bâtiment historique classé qui devrait être remplacé par une gare souterraine, qui nécessitera la construction de plus de 100 kilomètres de voix et sera reliée au réseau ferroviaire et à l'aéroport de Francfort par une vingtaine de tunnels, totalisant 65 kms de long. En surface des immeubles d'habitation fleuriront sur l'espace vide.
Stuttgart 21 est un projet de prestige initié en 1997, et d'un coût évalué à 7 voire 10 milliards d'euros selon les sources, aujourd'hui. Il permettrait de gagner vingt minutes sur la trajet Stuttgart-Ulm et accélèrerait les liaisons internationales avec Bratislava, Bucarest. « Mais, souligne Karl Peter Naumann, chef de l'association Pro Bahn (pour le ferroviaire) l'une des nombreuses organisation participant au front de mobilisation contre Stuttgart 21, la gare souterraine aura moins de quais que la gare actuelle, et le trafic régional en sera victime. 10% des voyageurs gagneront du temps, au dépend de 90% des usagers. »
Mais quelle mouche a piqué les Souabes  s'inquiète-t-on à Berlin? Stuttgart capitale du Bad Würtemberg, est la ville des étoiles de l'automobile, Daimler, Porsche, Bosch. Les Souabes sont réputés « courageux, braves et honnêtes ». Leurs manifestations de Lundi, évoquent celles des manifestants de Leipzig, pour la chute du mur, il y a vingt ans -qui défilaient d'ailleurs eux aussi devant une gare monumentale et historique. Mais le grand quotidien régional Stuttgarter Zeitung a du remonter jusqu'à la « guerre des paysans », pour trouver des antécédents à la taille « des barricades » actuelles de Stuttgart. La « guerre des rustauds », des petites gens d'en bas, dressa la région au début du XVIè siècle contre les prince, sous la bannière notamment du protestantisme radical du pasteur Thomas Münzer.
Une nouvelle « grosse manif ' » doit rassembler des dizaines de milliers de personne ce samedi. La manifestation du lundi, traditionnelle, prendra le relais après le week-end. Mercredi dernier des milliers de manifestants réclamaient la démission de Stefan Mappus, le ministre président démocrate chrétien du Land, devant sa résidence officielle. Ils vouent aux gémonies le « Lügenpack », « le pack des menteurs », rassemblant Mappus, Wolfgang Schuster(CDU) le bourgmestre de la ville, Rüdiger Grube le président de la DB, ou Wolfgang Drexler, social démocrate, vice président du parlement régional et porte parole du projet Stuttgart 21. Un groupe qu'ils baptisent aussi « Maultaschenconnection », la « connection des -gros- raviolis » en référence à la spécialité culinaire souabe.
« Notre résistance est la seule chose qu'ils ne pourront contourner » assène Matthias Roser, historien d'art.
Christoph Ingenhoven, architecte, auteur du projet Stuttgart 21, est persuadé lui qu'il « va dans le bon sens » et sera le « nouveau coeur de l'Europe ». Mais son confrère Frei Ott, concepteur lui aussi de Stuttgart 21 est aujourd'hui du côté des opposants, et veut mettre « un frein d'urgence » aux travaux, « au vu des connaissances actuelles ». Une expertise géologique de la région réalisée en 2003 -ignorée par la Deutsche Bahn- souligne les dangers des travaux de creusement des tunnels dans un sous sol fragile et complexe, dont certaines portions feraient penser à du gruyère.
Selon Le géologue Jakob Sierig, « les conséquences possibles des travaux ce ne sont pas seulement des lézardes sur les murs, mais aussi des affaissements de terrain dans lesquels des bâtiments risquent de s'effondrer ». Des expertises qui sont divulgués par la presse et qu'épluchent en détail les ingénieurs de Mercedes ou les universitaires présents dans les manifestation. Stuttgart tremble aussi pour ses sources minérales, ses thermes ou la douche chaude alterne avec le bain d'eau froide, et dont les habitués prennent le chemin dés six heures du matin.
Les opposants veulent donc imposer un moratoire des travaux et une consultation populaire, (voir encadré) pour ou contre Stuttgart 21. « Nous protestons pacifiquement depuis des semaines, explique Irmela Neipp-Gereke, responsable locale des verts. Et nous ne nous laisserons pas entrainer sur le terrain de la violence.
Mercredi 25 août à 14 heures, lorsque la première broyeuse a commencé à déchiqueter les pierres de l'aile nord de la gare centrale de Stuttgart, les « Parkschützer », « gardiens du parc » ont multiplié mail et SMS, rassemblant aussitôt plusieurs milliers de manifestants. Volontaires pour « la protection des arbres et du parc du château » qui entoure la gare -ils étaient 23640 inscrits jeudi à 14 h lors de la rédaction de ce billet- ils ne veulent pas voir les bulldozer et les excavatrices envahir le terrain pendant 10 ans. Ils sont la colonne vertébrale de cette mobilisation qui soulève tout Stuttgart.
Wolfgang Drexler, le social démocrate, ne comprend plus ses concitoyens. S'il s'agissait seulement d'une protestation habituelle, les Verts, Greenpeace et Attac, les politiciens professionnels ont l'habitude et sauraient faire avec. Mais en bas de son bureau, dans le flot des voitures, « même les Porsche Cayenne de la Bourgeoisie » affichent le logo contre Stuttgart 21.
Impressionné par une opposition qu'ils n'attendait pas, le ministre président Mappus est inquiet face aux élections du Land le 27 mars prochain. Si la CDU et les libéraux « perdent » le Bad Würtemberg -ce que pronostiquent les sondages actuels-, ce serait le comble! Et un revers de plus pour Angela Merkel. Mappus a finalement décidé de convoquer une table ronde avec l'aide du chef du groupe parlementaires des Verts au Landtag. Mais les opposants mettent un préalable à leur participation: que les travaux s'arrêtent.

Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/BerlinBlog/tb.php?id=178

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Si votre navigateur est compatible, vous pouvez vous aider de la barre d'outils placée au-dessus de la zone de saisie pour enrichir vos commentaires.

michel-verrier.com
prix franco-allemand du journalisme 2011, catégorie internet.

Spectacles, musiques, loisirs à Berlin

Tout ce qu'il faut savoir dans:

*Tip Berlin
*Zitty on line



Bloc Note


Histoires
en photos

Le pont Admiral, "Admiralbrücke", à Berlin Kreuzberg, le pied pour les piétons, les fleinards, la musique, les rencontres

Une super 2 cv découverte à Hambourg -la DS 19 a aussi ses adeptes, et la Renault R4 fut également une voiture-culte en 68 face à la Coccinelle, raconte die Zeit

L'ours, symbole de Berlin, vu par les sculpteurs de la planète, exposition sur les trottoirs de la ville

Einstein, un ours du souvenir, "on ne peut pas faire la paix par la force mais par la négociation".

Campagne électorale à Berlin Kreuzberg,
décolleté de Vera Lengsfeld (CDU) avec Angela: "nous avons plus à vous offrir"

Cliché moins connu: Halina Wawziniak, "die Linke", réplique qu"elle a c'qu'il faut dans le pantalon pour siéger au Bundestag"

Médecins et étudiants en colère devant la porte de Brandenbourg

Vestige du mur le long de l'exposition "Topographie des Terrors"

Le baiser "fraternel" Honnecker-Brejnev de Dimitri Vrubel re-peint sur les restes du mur de berlin

Bateau(petit) à Hambourg

Potsdam, "sans-souci", le palais du jardin de Frederic le grand ou Voltaire pris pension.

Le parc du château

L'homme sur l'eau (statue), Hambourg

Un "Beluga" avale un fuselage Airbus à Hambourg, pour l'emmener à Toulouse.

Manifestants anti-nucléaire sur les chars russes du monument du souvenir. Berlin 2009

Sortie du quart d'après midi, Volkswagen Wolfsburg.

Carrelage

Jardin à Remlingen, à deux pas du site de stockage des déchets nucléaires d'Asse II

Gendarmermarktplatz, Berlin, la plus belle place

Mur reconstitué et (fausses) croix pour ses victimes, checkpoint charlie






Par Michel Verrier journaliste à Berlin
en savoir plus

Les bons billets
à lire:

Berlin-Prenzlauer-Berg 2010, un premier mai anti-nazi (en photos) hué par les habitants du quartier,
le défilé des néos-nazis n'a pas pu finir son parcours
.


der, die, das, la journal, le voiture, la soleil et le lune.
Petites réflexions sur les traductions impossibles



Existe-t-il un racisme anti-allemand dans les collèges ou les jeunes immigrés sont la majorité?
Un "choc des cultures" contesté.



Hambourg, l'éclairant échec d'une réforme scolaire. La majorité des parents cautionne la "sélection précoce" des écoliers


L'Euro, comment Merkel est prise entre deux feux.
Les orthodoxes lui reprochent ses compromis à Bruxelles, les européens convaincus ses diktats


Lidl, salaire minimum et société à deux vitesses.
Précarité, dumping salarial, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.


Stuttgart en révolte contre la "gare du 21 ème siècle".
Une mobilisation qui a coûté à la CDU un Land qu'elle gouvernait depuis 58 ans.


Les morts de Duisbourg ont tué la "Love Parade".
Née à Berlin avec la chute du mur elle avait redonné à l'Allemagne l'image de la jeunesse


Oskar Lafontaine, politique et religion en Allemagne.
Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les églises.


L'Allemagne n'attire plus les immigrés.
Des jeunes turcs nés en Allemagne retournent "au pays".


Thilo Sarrazin est-il un imposteur?
Une équipe d'universitaires démonte son usage des statistiques



"L'Allemagne se liquide elle même", selon Thilo Sarrazin, record des ventes en librairie
Le livre-choc critique le poids de l'immigration



La CDU n'aura pas gouverné la Rhénanie du nord plus de cinq ans.
Elle l'avait conquise en 2005 au SPD



Le bombardement de Kunduz par la Bundeswehr en Afghanistan, poursuit le gouvernement.
Propositions d'indemnisation des victimes


Berlin les ours, les oursons, les sangliers, les Guerilla gardener.
Et les lapins dans les coins verts


Les infiltrations minent le site de stockage nucléaire d'Asse.
La mine de sel modèle est un désastre.


Les juges favorables à la notation des prof's par les élèves.
En défense du droit à la liberté d'expression



BMW et la Bavières espèrent sortir renforcés de la crise.
Après une année de creux dans les commandes.


Berlin ,les cafés fumeurs contre l'interdiction de fumer.
Comment tourner la loi anti-tabac!


Winnenden, rien ne sera plus comme avant.
Tim K. a tué neuf élèves, 3 professeurs, dans son collège


Porsche, VW, bras de fer familial.
VW rachète Porsche qui voulait acheter VW.


Les déserteurs du III Reich réhabilités.
Il a fallu 65 ans pour briser le tabou


Margot Käßman, présidente de l'église protestante.
Une femme pour la première fois à la tête de l'église réformée


L'Élysée se prend les pieds dans l'hymne allemand.
Et le confond avec le "Deutschland über alles" des nazis


retraite paisible à Stuttgart pour Martin Sandberger, criminel nazi.
Condamné à mort à Nüremberg, ses relations familiales faciliteront sa libération


Anne Frank retrouve sa famille.
Un livre écrit par son cousin Buddy Elias fait revivre sa jeunesse au milieu des siens


La politique familiale ne décolle pas.
Peut-elle donner l'envie de faire des enfants?