Hésitations et divisions à propos de l'interdiction du NPD

Avec une belle unanimité, les ministres de l'intérieur et les présidents des 16 Länder toutes couleurs politiques confondues ont décidé d'entamer une procédure pour obtenir l'interdiction du NPD ( Nationaldemokratische Partei Deutschlands). Le parti néo-nazi résume lui même son programme d'une formule qui ne laisse aucune ambigüité sur ses inspirateurs: « travail, famille, patrie ». Il compte 6000 membres, et s'est particulièrement implanté à l'est de l'Allemagne, dans l'ex RDA, au lendemain de la chute du mur.
Il a notamment six députés au sein du parlement du Land de Saxe (Dresde) et cinq élus au sein du Landtag de Mecklembourg-Poméranie occidentale (Schwerin). Il ne cesse de tisser sa toile à l'est et réussit des scores à deux chiffres impressionnants dans certaines bourgades de Poméranie est, 33% à Koblentz, 28,9% à Postlow ou Blesewitz, et 12% environ dans l'ensemble de la circonscription Postlow-Greifswald.
La décision de demander l'interdiction du NPD aujourd'hui tient au parti au choc des travaux des commissions d'enquêtes du Bundestag et des Länder qui tentent d'éclaircir les raisons de la faillite des autorités face au trio nazi de la NSU(clandestinité nationale-socialiste). Les trois membres du commando meurtrier ont assassiné 10 personnes en treize ans, huit d'origine turques, une d'origine grecque et une jeune policière en toute impunité, sans jamais avoir été débusqué par les polices des Länder ou il perpétrait leurs crimes, de la Bavière, à la Saxe, à la Rhénanie du nord en passant par la Thuringe.
Les services de renseignements et les polices des Länder sont en accusation. Négligences, documents égarés ou détruits, surveillances épisodiques voire complicité tacites expliqueraient la tranquillité dont on joui les nazi clandestins. L'interdiction du parti néo-nazi serait une façon de se racheter pour les responsables des Länder unanimes, selon certains critiques, sceptiques quant aux effets de l'interdiction du NPD.
Le NPD serait en fait la face publique des groupes locaux et des organisations de la "scène"néo-nazie qui compte plus de 22000 membres. Ralf Wohlleben, un haut fonctionnaire du parti contribuait à la logistique de la NSU et aurait notamment fourni au trio l'arme de ses crimes. Les députés du NPD ont quitté hier avec fracas la salle du parlement du Mecklembourg qui allait rendre hommage aux victimes de la NSU. Leur chef Udo Pastor, s'était insurgé auparavant contre l'imagination "orientale" dont faisait preuve Hikmat Al-Sabty, député de die Linke, dans son intervention en leur mémoire.
Mais le gouvernement et la chancelière hésitent à suivre le Bundesrat. Ils redoutent un échec de la procédure comme en 2003. Pour interdire un parti il faut en effet faire la preuve incontestable de ses crimes. Et la cours constitutionnelle avait rejeté à l'époque les accusations avancées par les autorités contre le NPD, en leur renvoyant la balle! La procédure s'appuyait en effet sur des témoignages d'indicateurs au sein du parti.
Payés par la police et les services de renseignements, ils ne pouvaient être considérés comme des témoins fiables par le tribunal. Rien ne garantit que cette «hypothèque soit écartée aujourd'hui », met en garde Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, ministre fédérale de la justice, membre du parti libéral. Le ministère de la justice aurait rassemblé un dossier de 1200 pages de preuves contre lui. 65 seulement reposeraient sur l'apport d'indicateurs, selon der Spiegel.
Un nouvel échec serait un triomphe pour le NPD.
Alors interdire ou non, même les anti-nazis sont partagé sur la question. Le Tageszeitung proche des verts oppose ainsi un pro et un contra dans ses colonnes aujourd'hui. Klaus Hillenbrand affirme que la seule question qui vaille est de savoir si oui ou non le NPD veut porter atteinte voire détruire la démocratie et la liberté qui est la loi fondamentale de l'Allemagne. Il suffit de regarder et d'écouter pour savoir que le NPD et ses cadres veulent détruire l'état au profit d'une idéologie national-populiste dans laquelle les autres partis seraient interdits, leur représentants pendus et la liberté d'opinion abolie. Il doit donc être interdit.
Il est difficile de prendre une telle décision, mais les arguments pratiques ne doivent pas faire hésiter. Même si le NPD et ses cadres réussissent à reconstituer un autre parti ensuite.
L'interdiction du NPD ne rendrait pas les vie des immigrés en Allemagne plus sure réplique son contradicteur, Christian Raat. Au contraire si le NPD est dissous une partie de la "scène" néo-nazie se radicalisera encore et sera toujours plus difficile à contrôler. Le cadre du NPD, Ralf Wohlleben, est un exemple. Il avait ainsi finalement relâché ses liens avec la NSU afin d'assurer sa carrière au sein du parti.
La violence et la haine raciale sont punies par la loi qui doit être appliquée aussi au NPD et à ses cadres. Une interdiction de parti montrerait simplement que les principes démocratiques peuvent être facilement remis en cause et ne son pas une valeur en soi en Allemagne.
Ceux qui militent pour l'interdiction du NPD s'inquiètent par ailleurs à juste titre de la réponse de la cour constitutionnelle ou du tribunal européen des droits de l'homme à cette requête. La justification de l'interdiction d'un parti ne relève pas de l'art pour l'art en ce qui concerne la pratique judiciaire. Elle suit une rationalité démocratique fondamentale: l'interdiction est elle nécessaire ou non.

Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/BerlinBlog/tb.php?id=321

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Si votre navigateur est compatible, vous pouvez vous aider de la barre d'outils placée au-dessus de la zone de saisie pour enrichir vos commentaires.

michel-verrier.com
prix franco-allemand du journalisme 2011, catégorie internet.

Spectacles, musiques, loisirs à Berlin

Tout ce qu'il faut savoir dans:

*Tip Berlin
*Zitty on line



Bloc Note


Histoires
en photos

Le pont Admiral, "Admiralbrücke", à Berlin Kreuzberg, le pied pour les piétons, les fleinards, la musique, les rencontres

Une super 2 cv découverte à Hambourg -la DS 19 a aussi ses adeptes, et la Renault R4 fut également une voiture-culte en 68 face à la Coccinelle, raconte die Zeit

L'ours, symbole de Berlin, vu par les sculpteurs de la planète, exposition sur les trottoirs de la ville

Einstein, un ours du souvenir, "on ne peut pas faire la paix par la force mais par la négociation".

Campagne électorale à Berlin Kreuzberg,
décolleté de Vera Lengsfeld (CDU) avec Angela: "nous avons plus à vous offrir"

Cliché moins connu: Halina Wawziniak, "die Linke", réplique qu"elle a c'qu'il faut dans le pantalon pour siéger au Bundestag"

Médecins et étudiants en colère devant la porte de Brandenbourg

Vestige du mur le long de l'exposition "Topographie des Terrors"

Le baiser "fraternel" Honnecker-Brejnev de Dimitri Vrubel re-peint sur les restes du mur de berlin

Bateau(petit) à Hambourg

Potsdam, "sans-souci", le palais du jardin de Frederic le grand ou Voltaire pris pension.

Le parc du château

L'homme sur l'eau (statue), Hambourg

Un "Beluga" avale un fuselage Airbus à Hambourg, pour l'emmener à Toulouse.

Manifestants anti-nucléaire sur les chars russes du monument du souvenir. Berlin 2009

Sortie du quart d'après midi, Volkswagen Wolfsburg.

Carrelage

Jardin à Remlingen, à deux pas du site de stockage des déchets nucléaires d'Asse II

Gendarmermarktplatz, Berlin, la plus belle place

Mur reconstitué et (fausses) croix pour ses victimes, checkpoint charlie






Par Michel Verrier journaliste à Berlin
en savoir plus

Les bons billets
à lire:

Berlin-Prenzlauer-Berg 2010, un premier mai anti-nazi (en photos) hué par les habitants du quartier,
le défilé des néos-nazis n'a pas pu finir son parcours
.


der, die, das, la journal, le voiture, la soleil et le lune.
Petites réflexions sur les traductions impossibles



Existe-t-il un racisme anti-allemand dans les collèges ou les jeunes immigrés sont la majorité?
Un "choc des cultures" contesté.



Hambourg, l'éclairant échec d'une réforme scolaire. La majorité des parents cautionne la "sélection précoce" des écoliers


L'Euro, comment Merkel est prise entre deux feux.
Les orthodoxes lui reprochent ses compromis à Bruxelles, les européens convaincus ses diktats


Lidl, salaire minimum et société à deux vitesses.
Précarité, dumping salarial, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.


Stuttgart en révolte contre la "gare du 21 ème siècle".
Une mobilisation qui a coûté à la CDU un Land qu'elle gouvernait depuis 58 ans.


Les morts de Duisbourg ont tué la "Love Parade".
Née à Berlin avec la chute du mur elle avait redonné à l'Allemagne l'image de la jeunesse


Oskar Lafontaine, politique et religion en Allemagne.
Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les églises.


L'Allemagne n'attire plus les immigrés.
Des jeunes turcs nés en Allemagne retournent "au pays".


Thilo Sarrazin est-il un imposteur?
Une équipe d'universitaires démonte son usage des statistiques



"L'Allemagne se liquide elle même", selon Thilo Sarrazin, record des ventes en librairie
Le livre-choc critique le poids de l'immigration



La CDU n'aura pas gouverné la Rhénanie du nord plus de cinq ans.
Elle l'avait conquise en 2005 au SPD



Le bombardement de Kunduz par la Bundeswehr en Afghanistan, poursuit le gouvernement.
Propositions d'indemnisation des victimes


Berlin les ours, les oursons, les sangliers, les Guerilla gardener.
Et les lapins dans les coins verts


Les infiltrations minent le site de stockage nucléaire d'Asse.
La mine de sel modèle est un désastre.


Les juges favorables à la notation des prof's par les élèves.
En défense du droit à la liberté d'expression



BMW et la Bavières espèrent sortir renforcés de la crise.
Après une année de creux dans les commandes.


Berlin ,les cafés fumeurs contre l'interdiction de fumer.
Comment tourner la loi anti-tabac!


Winnenden, rien ne sera plus comme avant.
Tim K. a tué neuf élèves, 3 professeurs, dans son collège


Porsche, VW, bras de fer familial.
VW rachète Porsche qui voulait acheter VW.


Les déserteurs du III Reich réhabilités.
Il a fallu 65 ans pour briser le tabou


Margot Käßman, présidente de l'église protestante.
Une femme pour la première fois à la tête de l'église réformée


L'Élysée se prend les pieds dans l'hymne allemand.
Et le confond avec le "Deutschland über alles" des nazis


retraite paisible à Stuttgart pour Martin Sandberger, criminel nazi.
Condamné à mort à Nüremberg, ses relations familiales faciliteront sa libération


Anne Frank retrouve sa famille.
Un livre écrit par son cousin Buddy Elias fait revivre sa jeunesse au milieu des siens


La politique familiale ne décolle pas.
Peut-elle donner l'envie de faire des enfants?