dimanche 18 décembre 2011

Pour ou contre l'Euro, une affaire de "confiance"?

La nostalgie du Dmark , voire le souhait de son retour, fait partie des images d'Épinal de l'Allemagne. Des sondages indiquent régulièrement qu'une majorité d'Allemands est contre l'euro. On explique ainsi en partie la politique rigide ou hésitante de la chancelière depuis le début de la crise grecque. Maints dialogues, je l'ai vérifié, ne confirment pas ces affirmations, (voir à ce propos « 10 Allemands parlent de la crise de l'Europe et de l'Euro ».)

lire la suite

samedi 3 décembre 2011

La thérapie de la crise selon Merkel

La chancelière détaillait hier matin devant le Bundestag ses remèdes à la crise de l'euro dans le cadre d'une « déclaration de politique gouvernementale » en vue du sommet de Bruxelles des 8 et 9 décembre. Il n'y a pas de potion miracle a prévenu d'emblée Angela Merkel devant le Bundestag. Ce sommet ne « sera pas le dernier tir » pour éradiquer la crise comme l'espèrent certains -ce n'est d'ailleurs "ni mon langage ni ma façon de penser" a-t-elle précisé. Extirper les racines du mal, est au contraire un processus qui durera des années.

lire la suite

jeudi 29 septembre 2011

Un répit pour Merkel et pour l'euro

Angela Merkel a brillamment passé l'épreuve de vérité. Rassemblant 315 voix de sa coalition sur les 620 députés du Bundestag, elle a arraché une majorité absolue en faveur de l'aide à la Grèce et de l'élargissement du fond de stabilité de l'euro (FESF). Un succès indispensable pour ne pas dépendre des voix de l'opposition qui soutenait également le texte du gouvernement. Faute de quoi les sociaux démocrates et les verts auraient requis sans doute la dissolution du parlement et l'organisation d'élections anticipées.

lire la suite

mercredi 16 février 2011

Nikolaus Meyer-Landrut, nouveau premier conseiller européen d'Angela Merkel

Nikolaus Meyer-Landrut, 50 ans, va prendre le relai du premier conseiller européen de la chancelière, Uwe Corspius, nommé secrétaire général du conseil des ministres de l'Union à Bruxelles à partir de juin. Entré au ministère des affaires étrangères en 1987, Meyer-Landrut participe à Vienne aux négociations sur le désarmement avant de rejoindre Bruxelles en 1993. Il y sera nommé porte-parole de la délégation allemande et n'a cessé depuis de faire le lien entre la capitale de l'Union européenne et la capitale allemande, Bonn, puis Berlin.

lire la suite

mercredi 15 décembre 2010

Europe, Angela Merkel prise entre deux feux

Le débat a été vif aujourd'hui au Bundestag. A la veille du sommet européen de Bruxelles qui doit mettre sur pied le futur mécanisme de sauvetage d’états européens en difficulté. Angela Merkel a fait une déclaration de politique gouvernementale -exigée par les Verts. Elle est critiquée à la fois par les "orthodoxes" qui lui reprochent ses concessions à Bruxelles et par ceux qui pourfendent ses diktats au contraire.

lire la suite

dimanche 6 juin 2010

10 Allemands parlent de la crise, de l'Europe, et de l'euro

La majorité des Allemands seraient des nostalgiques du Dmark, si l’on en croit la majorité des sondages assure le Bild zeitung -qui ne publie pas les sondages qui remettent en cause cette image simpliste. Réalisés au plus fort de la crise avec la Grèce, ces interviews contredisent cette idée toute faite.
S’il existe une «nostalgie du Dmark», il n’existe pas de majorité favorable à un retour à la monnaie allemande, symbole de la renaissance d’après la guerre.

lire la suite

dimanche 23 mai 2010

Le vote du plan de sauvegarde de l'euro ne fait pas recette au Bundestag

L'ambiance était chaude vendredi au Bundestag pour le vote du plan de stabilisation de l'euro. « Le destin de l'Europe est en jeu », assènera Guido Westerwelle, ministre des affaires étrangères, président du parti libéral (FDP). Deux semaines après avoir adopté la contribution au plan d'aide à la Grèce de 22,4 milliards d'euros, les députés ont adopté d'une courte majorité la contribution allemande au plan de sauvegarde de l'euro, 148 milliards de prêts et cautions sur 440 milliards au total. Un vote inimaginable il y a quelques semaines encore, lorsque la règle d'or pour l'Allemagne était la monnaie commune, mais chacun pour soi pour ses finances.

lire la suite

samedi 24 avril 2010

Merkel et la Grèce, pocker gagnant ou perdant?

La politique de la chancelière a l'égard de l'aide à la Grèce a trois raisons principales.
* Elle ne veut pas apparaître comme celle qui fait payer aux contribuable allemand les fantaisies budgétaires d'Athènes, à la veille des élections du 9 mai en Rhénanie du nord-Westphalie.
* Elle veut neutraliser la pression des marchés, désarmer à terme les spéculateurs en les laissant dans l'inconnu sur la question de savoir si l'UE sauvera financièrement la Grèce ou non. Elle applique le principe de "distinctive ambiguity", selon les termes du Financial Times deutschland, en entretennant volontairement une impression d'indécision. Une tactique mise à l'honneur par les experts de la chancellerie -et qui renforce au contraire la spéculation contre Athènes selon les spécialistes.
* En maintenant l'inconnu sur son aide, l'Allemagne veut enfin exercer une pression durable sur la Grèce, la contraindre à une discipline budgétaire de fer. Céder trop tôt serait donner le mauvais signal à Athènes et aux « suivants » sur la liste des états en déficit accusé, le Portugal, l'Espagne, l'Italie.
Les médias, les analystes s'interrogent aujourd'hui sur la validité de cette politique qui a valu à Angela son surnom de « madame non », remplaçant celui de « miss Europa... ». L'opinion aussi.

lire la suite

lundi 29 mars 2010

"Eiserne Kanzlerin": Maggie Merkel ou Angela Bismarck ?

L'accord de Bruxelles sur l’aide en dernier recours à la Grèce est une «amère victoire», pour le quotidien économique Handelsblatt qui s'interroge: «comment après ça trouver une majorité pour un président de la banque centrale européenne allemand»?
Merkel est surnommée ces derniers jours la «chancelière de fer» dans les quotidiens. Une étiquette qui renvoit à Bismarck -der eiserne Kanzler-, plus qu’à madame Thatcher, même si Angela a été rebaptisée «Maggie Merkel» par la presse populaire. La chancelière a certes imposé son «diktat» à Bruxelles, mais «comme un éléphant dans un magasin de porcelaine». Une image qui n’est pas forcément ce qui se fait de mieux pour qui veut donner le ton au sein de la zone euro et de l’Union -Thatcher jouait un tout autre rôle.
Et si l’on se félicite en général à Berlin de la poigne affichée par Angela Merkel, certains se demandent tout de même si le prix à payer ne sera pas plus lourd que la victoire.

lire la suite

jeudi 25 mars 2010

Angela Merkel expose au Bundestag sa politique sur la question grecque

Après avoir introduit son discours sur l’agenda 2020, et la «stratégie de Lisbonne», à l’ordre du jour du sommet de Bruxelles aujourd’hui et vendredi, la chancelière est revenue précisément sur la solution de la crise grecque.
Elle a souligné l'importance des décisions prises lors du sommet de l’Union du 11 février dernier (sous l'impulsion de la France et de l'Allemagne), en faveur d'une politique coordonnée des états membres, afin d’éviter qu'un état de la zone euro soit confronté à la faillite, ce qui aurait des conséquences énormes, y compris pour l'Allemagne.
Elle évoque un phénomène domino à la Lehman Brothers. Depuis pas un cent n'a été versé à la Grèce, souligne la chancelière, celle-ci a adopté un plan de stabilité très positif, et levé un emprunt sur le marché avec succès.
«Un bon européen, insiste-t-elle n'est pas celui qui accorde une aide précipitée, mais celui qui agit de façon à ce que la stabilité de l'euro soit assurée à long terme."
Aujourd'hui et demain à Bruxelles il faut donc préciser ces engagements pris en février, et envisager le cas ou un pays ne pourrait plus avoir accès au marché pour se re-financer.

lire la suite

mercredi 1 juillet 2009

La cour constitutionnelle stoppe la ratification du traité de Lisbonne

La ratification du traité de Lisbonne est provisoirement au point mort à Berlin au lendemain du jugement du tribunal constitutionnel qui conditionne son adoption finale au renforcement des droits du parlement allemand vis à vis de la politique européenne.
Le vice président du tribunal de Karlsruhe, Andreas Voßkuhle, résumait mardi la sentence d'une phrase lapidaire: « la constitution allemande est compatible avec le traité de Lisbonne, mais elle exige » en retour, « un renfort conséquent des responsabilités du parlement national » dans le cadre du processus d'intégration européen. Angela Merkel, saluait aussitôt la reconnaissance explicite du texte européen par le tribunal dans une déclaration rapide comme l'éclair: « c'est un bon jour pour le traité de Lisbonne ». s

lire la suite

mardi 30 juin 2009

Verdict aujourd'hui de la cour constitutionnelle à propos du traité de Lisbonne

La signature de l'Allemagne est en réserve depuis août 2008, dans l'attente de la décision du tribunal de Karlsruhe sur la conformité du traité de Lisbonne avec la constitution fédérale.
Le jugement de la cour constitutionnelle est attendu aujourd'hui avec une certaine tension. Le traité de Lisbonne a certes été ratifié l'an dernier par plus de 90% des députés du Bundestag. Mais il attend toujours le paraphe du président de la République. Horst Köhler a suspendu sa signature en juillet 2008 au moment précis ou la France entamait sa présidence de l'Union, dans l'attente du verdict de Karlsruhe qui va tomber aujourd'hui..

lire la suite

michel-verrier.com
prix franco-allemand du journalisme 2011, catégorie internet.

Spectacles, musiques, loisirs à Berlin

Tout ce qu'il faut savoir dans:

*Tip Berlin
*Zitty on line



Bloc Note


Histoires
en photos

Le pont Admiral, "Admiralbrücke", à Berlin Kreuzberg, le pied pour les piétons, les fleinards, la musique, les rencontres

Une super 2 cv découverte à Hambourg -la DS 19 a aussi ses adeptes, et la Renault R4 fut également une voiture-culte en 68 face à la Coccinelle, raconte die Zeit

L'ours, symbole de Berlin, vu par les sculpteurs de la planète, exposition sur les trottoirs de la ville

Einstein, un ours du souvenir, "on ne peut pas faire la paix par la force mais par la négociation".

Campagne électorale à Berlin Kreuzberg,
décolleté de Vera Lengsfeld (CDU) avec Angela: "nous avons plus à vous offrir"

Cliché moins connu: Halina Wawziniak, "die Linke", réplique qu"elle a c'qu'il faut dans le pantalon pour siéger au Bundestag"

Médecins et étudiants en colère devant la porte de Brandenbourg

Vestige du mur le long de l'exposition "Topographie des Terrors"

Le baiser "fraternel" Honnecker-Brejnev de Dimitri Vrubel re-peint sur les restes du mur de berlin

Bateau(petit) à Hambourg

Potsdam, "sans-souci", le palais du jardin de Frederic le grand ou Voltaire pris pension.

Le parc du château

L'homme sur l'eau (statue), Hambourg

Un "Beluga" avale un fuselage Airbus à Hambourg, pour l'emmener à Toulouse.

Manifestants anti-nucléaire sur les chars russes du monument du souvenir. Berlin 2009

Sortie du quart d'après midi, Volkswagen Wolfsburg.

Carrelage

Jardin à Remlingen, à deux pas du site de stockage des déchets nucléaires d'Asse II

Gendarmermarktplatz, Berlin, la plus belle place

Mur reconstitué et (fausses) croix pour ses victimes, checkpoint charlie






Par Michel Verrier journaliste à Berlin
en savoir plus

Les bons billets
à lire:

Berlin-Prenzlauer-Berg 2010, un premier mai anti-nazi (en photos) hué par les habitants du quartier,
le défilé des néos-nazis n'a pas pu finir son parcours
.


der, die, das, la journal, le voiture, la soleil et le lune.
Petites réflexions sur les traductions impossibles



Existe-t-il un racisme anti-allemand dans les collèges ou les jeunes immigrés sont la majorité?
Un "choc des cultures" contesté.



Hambourg, l'éclairant échec d'une réforme scolaire. La majorité des parents cautionne la "sélection précoce" des écoliers


L'Euro, comment Merkel est prise entre deux feux.
Les orthodoxes lui reprochent ses compromis à Bruxelles, les européens convaincus ses diktats


Lidl, salaire minimum et société à deux vitesses.
Précarité, dumping salarial, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.


Stuttgart en révolte contre la "gare du 21 ème siècle".
Une mobilisation qui a coûté à la CDU un Land qu'elle gouvernait depuis 58 ans.


Les morts de Duisbourg ont tué la "Love Parade".
Née à Berlin avec la chute du mur elle avait redonné à l'Allemagne l'image de la jeunesse


Oskar Lafontaine, politique et religion en Allemagne.
Les super-marchés ne peuvent pas remplacer les églises.


L'Allemagne n'attire plus les immigrés.
Des jeunes turcs nés en Allemagne retournent "au pays".


Thilo Sarrazin est-il un imposteur?
Une équipe d'universitaires démonte son usage des statistiques



"L'Allemagne se liquide elle même", selon Thilo Sarrazin, record des ventes en librairie
Le livre-choc critique le poids de l'immigration



La CDU n'aura pas gouverné la Rhénanie du nord plus de cinq ans.
Elle l'avait conquise en 2005 au SPD



Le bombardement de Kunduz par la Bundeswehr en Afghanistan, poursuit le gouvernement.
Propositions d'indemnisation des victimes


Berlin les ours, les oursons, les sangliers, les Guerilla gardener.
Et les lapins dans les coins verts


Les infiltrations minent le site de stockage nucléaire d'Asse.
La mine de sel modèle est un désastre.


Les juges favorables à la notation des prof's par les élèves.
En défense du droit à la liberté d'expression



BMW et la Bavières espèrent sortir renforcés de la crise.
Après une année de creux dans les commandes.


Berlin ,les cafés fumeurs contre l'interdiction de fumer.
Comment tourner la loi anti-tabac!


Winnenden, rien ne sera plus comme avant.
Tim K. a tué neuf élèves, 3 professeurs, dans son collège


Porsche, VW, bras de fer familial.
VW rachète Porsche qui voulait acheter VW.


Les déserteurs du III Reich réhabilités.
Il a fallu 65 ans pour briser le tabou


Margot Käßman, présidente de l'église protestante.
Une femme pour la première fois à la tête de l'église réformée


L'Élysée se prend les pieds dans l'hymne allemand.
Et le confond avec le "Deutschland über alles" des nazis


retraite paisible à Stuttgart pour Martin Sandberger, criminel nazi.
Condamné à mort à Nüremberg, ses relations familiales faciliteront sa libération


Anne Frank retrouve sa famille.
Un livre écrit par son cousin Buddy Elias fait revivre sa jeunesse au milieu des siens


La politique familiale ne décolle pas.
Peut-elle donner l'envie de faire des enfants?