sont aussi la marque de l'Allemagne Schröder-Merkel. Avec le temps qui passe on a pris l'habitude de les voir, un sac à la main, inspecter les vides ordures orange, sur les poteaux des lampadaires, dans les rues de Berlin. Pour celui qui n'avait pas remis les pieds dans la capitale au cours de la dernière décennie, ou depuis la réunification...ils sont une "nouveauté", me faisait remarquer récemment un collègue de passage.  

Ils recherchent en priorité les bouteilles, et les canettes, consignées, jetées après consommation par les passants pressés qui renoncent à les rapporter aux magasins, ou ils sont échangés contre 10 ou 15 cent. La provision faite, le dénicheur de poubelle peut récupérer quelques euros en fin de journée, indispensables pour survivre. Ce sont pour la plupart  des retraité(e)s aux pensions de misères ou des titulaires du revenus minimum Harz IV, ces réformes "miracles" du marché du travail qui font le succès économique de l'Allemagne aujourd'hui selon les experts en compétitivité des marchés...