1500 policiers sont déployés aujourd'hui à Berlin pour la « journée al-Quods », manifestation de soutien aux Palestiniens et deux contre-manifestations. Il s'agit d'éviter les affrontements et les slogans anti-juifs, apparus lors des dernières mobilisations dans la capitale allemande, tels que : « juif, juif, cochon trouillard, viens et bas-toi ». Un slogan scandé lors d'un rassemblement jeudi dernier. alqberlin.jpg

Les palestiniens, dont des familles de victimes de la guerre à Gaza participeront pour l'essentiel à la « journée al-Quods » -référence à un appel de l'Ayatollah Khomeini-, que les policiers veulent préserver des manipulations d'islamistes radicaux, de l'extrême droite comme de l'extrême gauche, selon le quotidien berlinois Berliner Zeitung.

Les organisateurs ont été prévenus qu'en cas de dérapage anti-sémite, la manifestation sera dissoute par la police. Le parquet berlinois estime cependant que le slogan anti-juif incriminé est une insulte mais ne peut être retenu comme incitation à la haine raciale. « Nous assurerons la possibilité pour chacun de manifester pacifiquement », déclare Stefan Redlich, pote-parole de la police.

Une contre manifestation est organisée « en solidarité avec Israël », par le forum juif pour la démocratie et contre l'anti-sémitisme et par l'association Allemagne-Israël. L'un des orateurs Jochen Feilcke, président de l'association, est un ancien député de la CDU et assuraitrécemment qu'Israël s'efforce dépargner les civils.

Un autre rassemblement appelé contre « al Quods » est soutenu notamment par le parti de gauche (die Linke) berlinois. « Nous participons à ce rassemblement en raison de nos responsabilités historiques vis à vis de l'anti-sémitisme », souligne Klaus Lederer, responsable de die Linke Berlin. La question juive et Israël d'un côté, le soutien à la Palestine de l'autre sont un clivage radical au sein de la gauche et de l'extrême-gauche allemande. Il est exclu pour certains de manifester avec des groupes hostiles à Israël, en raison de la responsabilité de l'Allemagne dans l'extermination du peuple juif par Hitler.

Levi Salomon, porte-parole du forum-juif, s'inquiète quant à lui des conséquences du conflits israélo-palestinien pour la vivre ensemble dans la capitale allemande. « Que des enfants aient participé à une manifestation récente avec des poupées barbouillées de rouge est bien pire que les « cochons juifs », ou « mort à Israël », selon lui . Cela montre combien l'endoctrinement et la haine antisémite est ancré en profondeur. »