lundi 31 mars 2008

Lundi 31 mars

*Le salaire minimum enflamme à nouveau la coalition d'Angela Merkel. Le compromis passé entre le SPD et la CDU, qui permettait aux multiples branches dans lesquelles il n'existe pas de salaire minimum d'en adopter un de leur propre chef (Entsendegesetz), n'a guère rencontré d'écho. A l'exception des sociétés de surveillance, de lavage industriel, ou de travail à temps partiel. Le SPD -et les syndicats- relancent donc leur revendication d'un salaire minimum fédéral, tandis que la CDU et le patronat plaident pour l'abandon définitif de cette revendication, qui "détruit des emplois". Plusieurs millions de salariés doivent se contenter de salaire minis de 4,5 à 5,5 euros/heure note le quotidien Frankfurter Rundschau.------*SPD: en Hesse la gauche social-démocrate s'entête. Une écrasante majorité s'est dégagée au congrès du SPD de Hesse en faveur d'Andrea Ypsilanti et de sa politique pour une majorité SPD, Verts, "la Gauche", au parlement régional, afin de faire adopter les projets de loi pour lesquels le SPD avait fait campagne en janvier (fin de la taxe d'étude, réforme scolaire, énergies alternatives, salaire minimum) rapporte le quotidien Berliner Zeitung. Un "tournant" à nouveau unanimement stigmatisé dans les médias -qui font le procès à Ypsilanti de rompre sa promesse de ne pas gouverner avec la "Gauche"- et qui heurte l'aile "droite" du SPD. Dagmar Metzger, la député du SPD qui refuse toute alliance avec la Gauche n'était pas présente au congrès de son parti. Le 5 avril se tiendra la réunion constitutive du parlement de Hesse.------*Services publics, négociations jusqu'à la dernière minute et accord en vue. La rupture été évitée dans la nuit de lundi entre les partenaires sociaux. Les employeurs communaux et fédéraux ont fait de nouvelles propositions qui doivent être examinées par les syndicats aujourd'hui. Ceux-ci refusent l'augmentation de temps de travail revendiquée par les employeurs et proposée par les médiateurs (39h30 par semaine). Des mouvements de grève devraient débuter cette semaine, dans la poste souligne le Frankfurter Rundschau.------*L'espionnage du personnel n'est pas une spécialité Lidl, selon le syndicat des services Ver.di. C'est une pratique courant chez les Discounter. Schlecker notamment (droguerie) utiliserait les mêmes méthodes d'espionnage de ses salariés que Lidl. Surveillance au travail et dans la vie personnelle note le quotidien Süddeutsche Zeitung.------*Afghanistan, Bush relache la pression sur Berlin. Le président américain semble avoir abandonné l'exigence de renforts de troupes et d'engagement de la Bundeswehr au sud de l'Afghanistan. Bush ne veut pas faire de vagues pour ne pas troubler sa fin de mandat estime Gernod Erler (SPD) dans le quotidien Berliner Zeitung. Mais la pression demeure vis à vis de Berlin, au sein de l'Otan .------*Les "guérilleros" jardiniers conquièrent des bouts d'espace verts berlinois. ils plantent des fleurs et de la verdure incognito dans l'espace public -de nuit souvent- pour améliorer le paysage. Le mouvement de la guérilla jardinière -né aux USA dans les années soixante-dix-, a fait des émules à Berlin note le quotidien Berliner Zeitung.------*Test de langue pour tous les enfants de quatre ans à Berlin. Ceux qui ne maîtrisent pas suffisamment la langue devront fréquenter obligatoirement un an la "Kita", la maternelle, pour parfaire leurs connaissances, que les parents le veuillent ou non, rapporte le Berliner Morgenpost.------*Le gaz contre le charbon pour produire de l'électricité. Les négociations à Hambourg pour la constitution d'un gouvernement CDU/Verts pourraient déboucher sous la pression des écologistes sur l'abandon du projet de construction d'une centrale au charbon au profit du gaz. L'exemple pourrait faire école à Berlin notamment note le quotidien Tagesspiegel. 27 centrales au charbon doivent être construites en Allemagne dans les vingt ans à venir.

vendredi 28 mars 2008

vendredi 28 mars

*Heure de vérité pour le SPD en Hesse, ou la CDU de Roland Koch ne s'est pas remise de sa débâcle. Le SPD en alliance avec les Verts et avec l'appui des voix de la Gauche est majoritaire au parlement régional. Mais Andrea Ypsilanti, SPD, ne peut être élue ministre-présidente avec les voix de la "Gauche". Une député du SPD au moins, Dagmar Metzger, s'y oppose. Sa voix ferait donc défaut, Ypsilanti ne peut pas courir ce risque. Les sociaux démocrates devraient donc décider samedi en congrès de faire voter leurs propositions de loi, avec la majorité SPD, Verts, "La Gauche"sans prendre le gouvernement pour l'instant indique le Frankfurter Rundschau. Sur le plan fédéral jamais le SPD n'a été si bas dans les sondages (22%) et "La Gauche", de Lafontaine et Gyzi, si haut (14%, ~30% à l'est) -elle dépasserait même le SPD en Sarre, le bastion de Lafontaine. La gauche allemande est soumise à l'épreuve des vases communiquant. Position critique pour le SPD qui ne veut pas s'allier ouvertement avec "la Gauche".------*La débâcle du Transrapid est un coup dur pour la CSU en Bavière, l'industrie allemande (Siemens), et les contribuables. Lla liaison Transrapid Munich-aéroport ne verra pas le jour. Elle devait être la vitrine de la technologie allemande du train à léviation magnétique, et du modernisme du gouvernement bavarois. Mais elle coûte trop cher. L'opposition en bavière, SPD, écologistes, associations citoyennes, se frotte les mains note le quotidien Südeutsche Zeitung. Elle s'opposait depuis le début à ce projet trop coûteux.La technologie qui a été longtemps subventionnée par les impôts des contribuables va être vendue au chinois, qui se sont en fait déjà appropriée le know-how, grâce à l'installation de la liaison Shangai-aéroport, la seule en service aujourd'hui.------*L'interdiction de fumer dans les bars à nouveau mise en cause, en Saxe. Après la basse Saxe (Hanovre), c'est la justice en Saxe (Leipzig, Dresde) qui vient de lever l'interdiction de fumer dans les bars à une seule pièce, exploités par leurs propriétaires. Plusieurs plaintes avaient été déposés par des cafetiers qui soulignaient que l'écrasante majorité de leurs clients sont des fumeurs. L'interdiction mettait donc la survie de leur commerce en danger rapporte le Frankfurter Rundschau. En Bavières également l'interdiction de fumer, très stricte à l'origine, a été "flexibilisée" après le recul que vient d'enrigistrer la CSU dans les dernières élections régionales.-----*Grèves à l'horizon à nouveau à Berlin, et dans les services publics fédéraux et communaux. La grève des transports, bus, métro, tramways, devrait reprendre la semaine prochaine à berlin après avoir connu une "pause", pendant les vacances de Pâques. Dans la fonction publique et les services communaux les grèves devraient également s'étendre dans l'ensemble de l'Allemagne. le syndicat Ver.di rejette la propostion des "médiateurs", 4% de hausse de salaire en avril 2009 et 2% en janvier 2009. Les bas salaires auraient également encaissé une prime de 450 euros cette année, l'ensemble des salariés la même somme en 2009. Mais les hausses de salaires étaient liées à une augmentation du temps de travail (39h30) que rejettent les syndicats indique le quotidien Berliner Zeitung.

jeudi 27 mars 2008

jeudi 27 mars

Le voyage à Londre de Nicolas Sarkozy et de sa femme observé à la loupe. La visite d'un président français en Grande Bretagne n'avait jamais attiré l'attention des médias allemands à ce point. Les analystes soulignent que Sarkozy tente de "conquérir" l'Angleterre pour renforcer son rôle dans l'Union et réduire le rôle de l'Allemagne au moment ou les relations avec Merkel ne sont pas les meilleures. Mais Londre comme Berlin ont du mal à voir ou veut exactement en venir le président français en politique étrangère, souligne le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le profil de Sarkozy "qui bouge tout le temps" et l'attitude de sa femme Carla Bruni sont examinés en détail. Carla Bruni, "brave en tailleur gris", mais "dont on vend des photos nues" chez "Christies", note Spiegel on Line, semble tenir un rôle à la Jackie Kennedy. Le voyage à Londre est pour Sarkozy un moyen de tourner la page, de redessiner son image, et de tenter de reconquérir l'opinion, souligne-t-on à Berlin.------* Lidl mis au banc des accusés pour ses méthodes "dignes de la Stasi". le magazine Stern, documents à l'appui révèle que les employés de Lidl sont littéralement espionnés durant leur travail par des équipes de détectives -les caméras qui doivent surveiller les clients surveillent en fait les caissières. la vie privée n'est pas épargnée non plus et les "espions" de Lidl décortiquent relations et conversations téléphoniques. La chaine commerciale devrait être soumise à l'investigation des autorités fédérales chargées de la protection des données et de la vie privée rapporte l'hebdomadaire Stern. Lidl a déjà reconnu les fait mais prétend n'être pas responsable des méthodes utilisées par les détectives incriminés. La chaine de magasin au prix "dumping" avait déjà été mis en cause par le syndicat Ver.di pour ses méthodes de gestion qui piétinent les droits des salariés.------*La salle de prière pour les jeunes musulmans à l'école fait toujours des remous à Berlin. A la veille de la rentrée, après les vacances de Pâques, les proviseurs des écoles s'inquiètent des suites du jugement d'un tribunal berlinois accèdant à la requête d'un jeune musulman qui réclamait une pièce disponible pour faire régulièrement ses prières à l'école. Les demandes pourraient se multiplier dans plusieurs établissements. L'opposition au sénat berlinois, dont la CDU et les Verts, s'étonne que le ministre de l'éducation du Land, Jürgen Zöllner (SPD), n'ait entamé aucune procédure contre le jugement contesté, "laissant les prof's et les proviseurs se débrouiller" note le quotidien der Tagesspiegel. Les enjeux du différent entre la justice et les éducateurs pourrait d'ailleurs rapidement dépasser Berlin.

mercredi 26 mars 2008

mercredi 26 mars

*Les jeunes femmes allemandes tournent la page de la femme au foyer. Selon une étude qui vient de paraître, l'écrasante majorité des jeunes femmes veut à la fois travailler, avoir des enfants et maîtriser sa carrière professionnelle aujourd'hui. Elles refusent de choisir entre le travail ou la maternité; d'endosser le rôle de maîtresse de maison, tandis que l'homme travaille et subvient aux ressources du ménage. C'est la fin du modèle féminin allemand traditionnel des trois K (Kinder, Kirche, Küche: l'enfant, l'église et la cuisine) rapporte le quotidien Berliner Zeitung.------*Un enfant sur quatre vit dans la misère dans le Land de Brandenburg. La proportion des enfants touchés par la misère est de 1 sur 10 en général en Allemagne, mais dans la région voisine de Berlin la misère enfantine est démultipliée. Elle est le plus souvent due aux ressources familiales insuffisantes des parents qui ont un emploi, mais doivent vivre avec moins de 50% du revenu annuel moyen (20 000 euros) souligne le quotidien Tagesspiegel.------* Le parti libéral de Guido Westerwelle propose de baisser la TVA face aux hausses de gaz et d'électricité . La hausse du coût de la vie et la contraction des revenus se font de plus en plus sentir dans le budget des ménages. Le parti libéral propose de réduire à 7% la TVa sur l'énergie. "C'est aussi important que la nourriture et les vêtements, souligne le président du FDP, Westerwelle". La CSU de son côté veut rétablir les primes de transports pour les contribuables qui utilisent leurs véhicules pour se rendre à leur travail, un avantage fiscal qui avait été supprimé par l'ex chancelier Schröder note le quotidien die Welt.------*Proposition du SPD de boycott économique de la Chine en réaction au soulèvement du Tibet. Les affrontements au Tibet font évidemment le quotidien de l'actualité en Allemagne, et les débats se multiplient sur les réactions nécessaires vis à vis de Pékin. Le président du groupe parlementaire chinois-allemand, Johannes Pflug (SPD), suggère de prendre des mesures économiques contre Pékin. Elles seraient, selon lui, plus efficaces que le boycott des JO. Le responsable des droits de l'homme de la CDU est hostile quant à lui au boycott, mais revendique la liberté de manifestation pour les athlètes. La chancelière Angela Merkel pourrait de son côté boycotter la cérémonie d'ouverture rapporte le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. -------*Le SPD pourrait élire son prochain candidat chancelier. L'idée fait son chemin. Ce serait certes un bon moyen de motiver le parti, mais ça ne résoudra pas ses problèmes actuels. Sa cote est au plus bas (22% des électeurs). Il est tiraillé entre son aile droite, hostile à toute alliance à gauche, et l'ouverture éventuelle à "la Gauche", le parti de Lafontaine et Gyzi; et divisé entre une candidature de Steinmeier, le vice chancelier actuel et celle de Kurt Beck, le président du parti souligne le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

mardi 25 mars 2008

mardi 25 mars

Berlin:nouvelles menaces de grève des transports. Après la "pause de la grève" durant les fêtes de Pâques, le syndicat Ver.di décide aujourd'hui de la poursuite ou non de l'action. Le trafic des métros et bus pourrait à nouveau être totalement stoppé, faute de nouvelles propositions de la BVG, la régie des transports communaux note le quotidien Tagesspiegel.------* Volée de bois vert du patronat contre le gouvernement accusé de rouler "à gauche". Le président des chambres de commerce et d'industrie, Ludwig georg Braun, ses collègues de la fédération du patronat allemand, Dieter Hundt, et des artisans, Otto Kenzler, condamnent de concert la "politique retro", le "cours gauche" actuel du gouvernement Merkel note Spiegel on line. Cherchant à reconquérir l'électorat 19 mois avant les élections, il serait en train de ruiner les gains obtenus pour les entreprises avec les réformes du marché du travail de Schröder. Qu'il s'agisse de l'allongement des prestations chômage, de la mise en place de salaires minimum, ou de la hausse des retraites (+1%) qui ruinerait déjà les bénéfices du report de l'âge de la retraite à 67 ans. Toute autre tonalité chez les syndicats qui ne voient aucun "tournant à gauche" et réclament au contraire des mesures contre la croissance de la misère chez les seniors notamment.------*Les Verts prennent leur distance vis à vis du SPD. Les écologistes pourraient jouer un rôle charnière dans le nouveau système politique qui se met en place progressivement en Allemagne, du Bundestag au Länder, et repose sur cinq partis, SPD, CDU, Libéraux, "La Gauche", Verts. Les Grünen se sentent toujours plus "proches" du SPD que de la CDU, ils n'excluent pas cependant de nouer de nouvelles alliances avec la démocratie chrétienne et les Libéraux (SPD). "Nous devons tester ce que nous pouvons nous faire, et avec qui", tel est le critère estime Jürgen Trittin, candidat du parti aux prochaines élections fédérales. Le parti écolo pourrait donc gouverner à l'avenir avec la CDU et le FDP, comme avec le SPD et les libéraux souligne le quotidien Berliner Zeitung.-------* Protestant, étudiant, social démocrate, homo et maire en Bavières: Michael Adam le plus jeune maire allemand, 23 ans, vient d'être élu en Bavières à Bodenmais, bourgade de 3300 habitants. Sa jeunesse, son enracinement local, sa proximité vis à vis de ses concitoyens seraient les racines de son succès, explique-t-il dans le quotidien Tageszeitung.Son élection renverse nombre d'idées reçues sur l'état d'esprit et l'évolution des mentalités du Land, bastion de la CSU, la démocratie chrétienne bavroise, dont la domination tiendrait au conservatisme des "campagnes". Un test mis en exergue dans les médias, à six mois des élections régionales de septembre prochain qui pourraient ébranler le pouvoir de la CSU, incontesté depuis des décennies.

vendredi 21 mars 2008

vendredi 21 mars

*Les USA accusent les services secrets allemands (BND), de leur avoir fourni de fausses informations sur les armes chimiques de Saddam Hussein. Les "laboratoires mobiles", dans lesquels le dictateur aurait poursuivi la recherche sur les armes biochimiques, et mis en oeuvre leur production, constituaient l'une des "preuves" du discours de Powell, le ministre des affaires étrangères américain, pour justifier l'intervention militaire américaine en Irak, devant l'ONU. Ces renseignements fallacieux provenaient en fait des services de renseignements allemand, et d'une source d'origine irakienne nommée "Curveball". Cinq ans plus tard les USA accusent donc l'Allemagne, qui refusa de participer à l'intervention militaire, d'être en partie responsable de son déclenchement. Le BND n'a jamais reconnu ses erreurs et couvre toujours son informateur, qui devrait bientôt obtenir la nationalité allemande rapporte Spiegel on line.------*Les anciens de la Stasi relèvent la tête et entravent les recherches sur leurs activités. Plusieurs ex-responsables de la police d'état est-allemande portent plainte systématiquement auprès de la justice contre la publicité de leur nom dans les expositions, concernant les activités de la Stasi, l'histoire de l'ex DDR. Ils cherchent à dissuader les organisateurs de s'opposer à leur requête auprès des tribunaux, en s'appuyant sur le poids et les moyens juridiques de leurs associations d'anciens membres des services secrets. Une exposition vient ainsi d'être annulée en Saxe signale le quotidien die Welt.------*L'Allemagne propose avec Chypre une réforme de l'ONU, qui lui attribuerait un siège permanent au conseil de sécurité. Le projet qui a été déposé auprès de l'organisation internationale proposerait de porter le nombre de membre du coneil de sécurité à 22. Les nouveaux sièges seraient attribués à l'Afrique, l'Asie, l'Amérique latine, l'Europe, est et ouest. L'Italie, qui brigue elle aussi un siège au conseil de sécurité, aurait déjà fait connaître son hostilité au projet proposé par Chypre et l'Allemagne rapporte le quotidien Frankfurter Rundschau.------* Le parti "la Gauche" de Lafontaine et Gyzi recrute à l'ouest. Il aurait plusieurs milliers de nouveaux adhérents à l'ouest de l'Allemagne et compterait aujourd'hui 72 0000 membres, constituant la troisième force derrière les deux gros partis, la CDU et le SPD. Les nouvelles recrues sont majoritairement des hommes, entre 40 et 50 ans. La plus "grosse" fédération de la Gauche à l'ouest est désormais celle de Rhénanie du nord-Westphalie, le principal Land allemand, avec 6000 membres, atteignant ainsi un poids comparable à ceux des fédérations de l'est de l'Allemagne souligne le quotidien Tagesspiegel.------*Des centaines d'ordinateurs avec des données sensibles ont disparu au cours des trois dernières années dans les services des administrations fédérales, signale le quotidien Berliner Zeitung.------*La justice turque a condamné à six mois de prison une militante des droits de l'Homme pour un interview paru dans le quotidien berlinois Tagesspiegel. Eren Kerskin, prix de la Paix d'Aix la Chapelle, avait mis en cause le pouvoir politique exercé par l'armée turque dans les colonnes du journal allemand. Poursuivie par le procureur général d'Ankara, pour "mise en cause des forces militaires", elle vient d'être condamnée par le tribunal et devrait faire appel. La rédaction du quotidien berlinois souligne que la demande de la Turquie d'adhésion à l'Union européenne paraît incongrue à la lumière de ce procès à la liberté d'opinion, un droit élémentaire consacré dans les pays de l'UE souligne le Tagesspiegel.

jeudi 20 mars 2008

jeudi 20 mars

L'Allemagne mesure ses réactions face à l'agression de l'armée chinoise au Tibet. La chancelière et son ministre des affaires étrangères, Franck Walter Steinmeier (SPD), ont appelé les deux parties à la retenue. Angela Merkel avait reçu le Dalaï Lama à la chancellerie en septembre dernier, éveillant les sévères protestations de Pékin. Steinmeier avait jugé à l'époque l'attitude de la chancelière déplacée, provoquant inutilement la Chine. Ce n'est pas ainsi qu'on fait avancer les droits de l'Homme soulignait-il. Gunther Nooke (CDU), responsable justement des doits de l'Homme au ministère des affaires étrangères, souligne aujourd'hui qu'il faudrait rappeler Pékin à l'ordre et juge intolérable le langage utilisé par la Chine contre le Dalaï Lama. Il estime que les évènements actuels donnent raison restrospectivement à Merkel contre Steinmeier rapporte le quotidien Frankfurter Allgemeine.------*Un centre des déportations et exodes va être ouvert à Berlin dans les années à venir. Il donnera une place centrale à la déportation des populations allemandes à la fin de la guerre, des Sudétes, de Silésie, de Pommeranie. Mais il devrait également devenir un "lieu de dialogue et de reconciliation" avec les autres peuples concernés note le Frankfurter Allgemeine. Des historiens polonais participeront à sa création. Le gouvernement de Varsovie, longtemps hostile à un tel type de musée parce qu'il risquait "de détourner la question de la responsabilité allemande à ce propos", n'y met plus obstacle aujourd'hui. Le projet du ministre de la culture Bernd Neumann (CDU) a été approuvé par le gouvernement Merkel et salué par la Fédération des déportés (allemande). Les Grünen critiquent par contre le flou du projet et le parti "La Gauche", estime que les crédits qui vont être attribués à ce nouveau musée, devraient l'être plutôt aux victimes de l'Allemagne.------*Les sondages sont toujours mauvais pour le SPD qui recueillerait actuellement 27%, des voix contre 38% à la CDU. Mais ils confirment par contre la majorité mathématique à gauche, avec 12% pour la Gauche (en hausse) et 11% pour les Verts. Avec le SPD, les trois partis totalisent ensemble 50% des voix, contre 47% à la CDU et au FDP. L'ouverture à la "Gauche" dans les Länder, y compris à l'ouest, initiée par le chef du SPD Kurt Beck, lui vaut à la fois d'être au plus bas dans les sondages, face à Merkel, et de renforcer par contre son ascendant, contre Steinmeier, le ministre des affaires étrangères, en tant que futur candidat chancelier au sein de son propre parti. A l'inverse Steinmeier est considéré comme meilleur candidat que Beck pour l'ensemble des électeurs allemands résume le quotidien die Welt.------*Grogne contre Merkel chez les barons de la CDU. Les ministres-présidents du Bad Würtemberg, et de Saxe notamment se rebellent contre le projet de hausse des retraites de 1% qui vient d'être adopté par le gouvernement. Oettinger assure l'avoir "appris par les journaux" et ne pas avoir entendu le sujet évoqué lors des dernières réunions de directions de la CDU avec Merkel. Milbrad s'élève contre l'addition que vont devoir payer les futurs jeunes actifs en terme de hausse de cotisations rapporte Spiegel on line.

mercredi 19 mars

*Angela Merkel souligne à la Knesset le lien particulier et indissoluble qui rassemble l'Allemagne et Israël. La sécurité de l'état juif fait partie de la « raison d'état » de l'Allemagne fédérale en raison de sa responsabilité dans la Shoah rapporte Spiegel on line. L'Allemagne ne laissera jamais tomber Israël. La chancelière a appelé par ailleurs Tel Aviv à faire les choix douloureux qui permettront la création deux deux états, Israël et la Palestine qui pourront coexister pacifiquement, à l'image des pays d'Europe qui se sont déchirés des décennies durant. Le discours d'Angela Merkel, a été critiqué  en Allemagne comme dans la presse arabe, pour n'avoir pas condamné l'usage excessif de la violence de l'état hébreu à l'égard de ses voisins. « Israël doit faire aussi un effort particulier pour la paix commente ainsi le chef du groupe parlementaire des verts, Fritz Kuhn, note le quotidien Tagesspiegel .------* La loi sur l'accès des autorités aux enregistrements des échanges informatiques des particuliers mise en quarantaine par la cour constitutionnelle. La plainte des adversaires de la mise sous écoute des données informatiques a été en partie entendue. Dans un jugement qui ne préjuge pas de la décision finale de la cour, celle-ci autorise seulement les écoutes sur décision des juges et en cas de crimes graves. Les adversaires du projet saluent une première victoire, ses partisans estiment que le jugement ne remet pas en cause l'esprit de la loi , signale le quotidien süddeutsche Zeitung .-------* Négociations difficiles à Hambourg entre les Verts et la CDU. Les deux partis se sont séparés sans trouver de point d'accord sur les questions qui les séparent le plus, l'énergie (constrcution de la centrale au charbon de Moosburg) et l'aménagement de l'Elbe pour l'expansion du trafic portuaire. Ils ont convenu de mettre sur pied une commission de travail sur ces deux questions rapport le quotidien de Hambourg Abendblatt. Greenpeace manifestait devant le lieu de la réunion. Un avertissement aux Verts. Mais l'accord entre les deux partis a de l'avenir, estime le maire de Tübingen, Boris Palmer. La « révolution écologique », s'est imposée finalement à la démocratie chrétienne. Les accords ne sont pas plus faciles avec le SPD, le parti « de l'automobile ». La sortie de l'atome -que partage le SPD- reste cependant le vrai point d'achoppement entre la CDU et les Verts explique -t-il dans le quotidien Frankfurter Allgemeine.

mardi 18 mars 2008

mardi 18 mars

*Les marchés et le système financier international ne se relèveront pas d'eux même estiment les grandes banques allemandes. Du côté du gouvernement on asssure qu'il n'y a pas matière à panique. Mais plusieurs grosses banques, dont la Deutsche Bank et son chef le banquier suisse Josef Ackermann, ont "perdu confiance dans les marchés". Ils ne vont pas se restabiliser d'eux même. Les gouvernements et les banques centrales doivent donc de concert prendre les mesures pour rétabir la confiance et éviter la poursuite de la spirale infernale qui s'est enclenchée. La crise de tout façon ne sera pas résolue avant fin 2009, estime Norbert Walter, chef économiste de la Deutsche Bank dont les propos sont rapportés par le quotidien Süddeutsche zeitung. La hausse de l'Euro handicape maintenant l'industrie allemande à l'exportation, dans l'aéronautique, la machine-outil, souligne le président de la fédération des industries allemandes.------*Fin de la visite d'Angela Merkel en Israël. La chancelière termine son voyage de trois jours cet après-midi par un discours devant la Knesset à 17h. Après la réunion commune des deux cabinets hier, Angela Merkel a souligné la communauté d'intérêt des deux pays "une menace contre vous est une menace contre nous", et leur coopération privilégiée. Mais elle a mis en cause également la poursuite de la colonisation. Olmert lui a assuré "respecter les accords internationaux" rapporte le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung . Berlin doit maintenir la balance entre son infuence en Israël et dans le monde musulman, que sa visite en Israël renforce d'ailleurs. L'Allemagne reste le partenaire privilégié des états arabes et musulmans (Iran) en effet, lorsqu'il s'agit de trouver un intermédiaire sérieux et discret avec Tel-aviv. Mahmoud Abbas qui s'est entretenu avec Merkel au téléphone avant sa visite à Tel-aviv lui avait demandé d'intervenir en faveur de la paix et de l'arrêt du développement des colonnies, auprès d'Olmert. ------*Restructuration dans la grande distribution, "metro", le premier groupe de chaines commerciales en Allemagne (Saturn, Media Markt), va vendre les chaines de grands magasins, Kaufhof, et Real. Leur rapport est insuffisant pour la famille Haniel, qui détient le capital du groupe. Kaufhof, n'est pas un investissement stratégique, Real (394 magasins) affiche des pertes de 30 à 40 millions. Le groupe familial fondé au 18è siècle dans le commerce des épices, s'est reconverti dans l'acier et le charbon ensuite, puis dans les matériaux de construction et les chaines de distribution enfin. Le groupe familial qui détient les deux plus gros distributeurs de matériel informatique, électrique, électronique, entame aujourd'hui une nouvelle mutation, sous la houlette d'Eckard Cordes, ancien manager de Mercedes Benz, rapporte le quotidien die Welt.------*Disparités énormes dans le coût des crèches pour les parents d'enfants de 3 à 6 ans, dans l'ensemble de l'Allemagne.Selon une étude qui vient d'être publiée, les tarifs dépendent des budgets des communes et non des revenus des parents. Alors que même un couple avec de gros revenus ne paiera pas un cent à Heilbronn, un couple avec un revenu de 25000 euros à Lübeck doit verser 1600 euros environ de contribution annuelle à la crèche pour son enfant. A l'est de l'Allemagne un couple avec 45000 euros de revenus versera 350 euros/an à Zwickau pour deux enfants, contre 2300 à 50 kilomètres de là, à Gera. Les coûts sont en général moins élevés au sud qu'au nord de l'Allemagne note le quotidien Berliner Morgenpost.

lundi 17 mars 2008

Lundi 17 mars

"Pause" dans la grève des transports à Berlin. Après dix jours de grève totale les bus et les métros fonctionnent à nouveau ce matin...même si le trafic est encore au ralenti. Les grévistes n'ont pourtant "rien" obtenu. Les dernières négociations avec l'employeur (BVG) se sont terminées ce week-end sur un constat de désaccord. La commission du syndicat Ver.di, responsable des accords tarifaires siège aujourd'hui. "Nous ne capitulons pas", annonce le porte parole du syndicat, Andreas Splaneman dans le quotidien berlinois Tagesspiegel. Le syndicat réclame des hausses de salaires de 8% en moyenne, un minimum de 200 euros/mois, favorisant les employés embauchés après 2005, qui dépendent d'une nouvelle grille des salaires beaucoup moins favorable que la précédente. Le BVG propose en moyenne 3% jusqu'à 2010, ce qui ne couvrirait même pas l'inflation. Alors que les salariés ont du faire des concessions sur leurs salaires ces dernières années. Ver.di souligne qu'il ne s'agit que d'une pause dans le conflit qui pourrait reprendre dés après les vacances de Pâques.--------*Merkel reçue en Israël comme la "femme la plus puissante du monde". La chancelière va s'adresser aux députés de la knesset, pour les 60 ans de l'état juif, conséquence pour partie de l'Holocauste. L'Allemagne conforte son identité d'allié privilégié de Tel-aviv, mais en même temps doit maintenir la balance avec les états arabes. La chancelière a réaffirmé son attachement à la perspective de deux états, Israël et Palestine, note le Tagesspiegel.------*Débâcle confirmée pour la CSU bavaroise aux élections communales. Le deuxième tour des élections communales confirme les surprises du premier et souligne la volonté de changement qui s'empare de la Bavières, et dont la CSU est la première victime note le quotidien Süddeutsche Zeitung. Elle prend certes Augsburg au SPD, mais celui-ci conquiert en revanche Würzburg et conforte ses résultats dans les grandes agglomérations! Pour la démocratie chrétienne bavaroise c'est l'heure des interrogations. La nouvelle direction, Beckstein/Huber, ne fait pas le poids après le départ de Stoiber? Le SPD annonce déjà la fin de la domination démocrate-chrétienne, sur le paysage politique bavarois. Les petits partis, FDP, Verts, "électeurs libres", sont eux aussi les vainqueurs du scrutin. Les élections au Landtag en Septembre seront décisives .------*Hambourg, début des négociations entre la CDU et les verts . La démocratie chrétienne et les Verts entament aujourd'hui le cycle de leurs négociations pour la mise sur pied d'un premier gouvernement de coalition "noir-vert" dans la ville état de Hambourg analyse Spiegel on line. Ce sera difficile, la première pierre est la construction de la centrale au charbon de Moorsburg, à laquelle s'opposent les écologistes. La direction du groupe électricien Vatenvall souligne que la centrale ne doit pas être l'enjeu d'un "marchandage politique", un signal adressé à la CDU, note le Abendblatt, quotidien hambourgeois. Un succès éventuel des négociations serait l'une des premières conséquences du nouveau panorama politique allemand qui repose sur cinq partis dorénavant, avec l'entrée de la "Gauche" dans les parlement régionaux, dont Hambourg. Une pétition contre un accord de gouvernement "vert-noir", circule actuellement à la base, chez les écologistes. Une part de la CDU par ailleurs est hostile à toute concession sur les deux dossiers sensibles que sont la centrale au charbon et l'approfondissement du chenal de l'Elbe pour accroître le trafic portuaire.

vendredi 14 mars 2008

vendredi 14 mars

*L'enseignement de la religion musulmane devra dorénavant être proposé aux élèves des écoles publiques, au même titre que celui des autres religion. Les cours seront fait en Allemand, leur contenu sera sous la responsabilité des Länder et des communautés religieuses musulmanes concernées. La conférence allemande sur l'Islam(DIK), impulsée par le ministre de l'intérieur Wolfgang Schäuble, a également donné le feu vert à la construction des mosquées, signes de l'intégration de la communauté musulmane dans la société allemande souligne le quotidien Frankfurter Allgemeine. Un débat vif oppose toujours par ailleurs au sein de la DIK les défenseurs de l'islam en tant que culture, et les représentants des organisations religieuses. A Berlin ou l'enseignement de l'Islam est déjà acquis c'est le jugement du tribunal accédant à la requête d'un jeune musulman de pouvoir faire ses prières à l'école qui ne cesse de faire polémique aujourd'hui. "Faudra-t-il réserver la salle de sport pour les écoles ou 60% des élèves sont musulmans?", s'interroge le quotidien Berliner Morgenpost.------*Tensions sociales accrues à Berlin, toujours pas de débloccage des négociations après 10 jours de grève totale des transports communaux berlinois, du jamais vu! Le chaos annoncé n'est pas au rendez vous. Certains soulignent que la grève n'a pas les effets que prévoyaient le syndicat Ver.di. L'employeur proposerait actuellement 3,6% d'augmentations de salaires pour les employés embauchés avant 2005 et 4,6% pour ceux qui dépendent de la nouvelle grille des salaires, moins favorable. Le syndicat ver.di revendique un volet d'augmentation variant de 3 à 9% selon les cas, note le quotidien Tagesspiegel. Ce sont maintenant les services publiques, dont la police, les écoles, qui pourraient être touchés. Les syndicats ont dénoncé les accords salariaux en vigueur à compter du 31 mars. Ils revendiquent l'application de la hausse de 2,9% accordée dans les autres Länder. Pour des raisons d"économie", la vile de Berlin a quitté l'association des employeurs communaux qui négocie avec les syndicats sur le plan fédéral, rappelle le quotidien Berliner Morgenpost.------*Inflation en hausse, niveau de vie en baisse: les chiffres et études officielles qui se succèdent soulignent toujours plus la grisaille sociale actuelle. Le pouvoir d'achat a reculé ces trois dernières années; certaines catégories dans la fonction publique sont payées à des tarifs qui les contraignent à avoir recours à l'aide sociale; l'inflation n'a cessé de progresser ces derniers mois atteignant 2,8%, souligne notamment le quotidien Süddeutsche Zeitung.------*l'inceste en question . Les polémiques redoublent au lendemain du jugement de la cour fédérale qui réaffirme la constitutionnalité du paragraphe 173 du code pénal punissant l'inceste note le quotidien Tageszeitung. Loi dépassée pour les uns, protection sociale pour les autres: partisans et adversaires semblent cependant trouver "injuste", la peine de prison que devra à nouveau effectuer après le jugement de la cour, Patrick S, qui vit depuis plusieurs années avec sa soeur Suzan, le couple a quatre enfants, dont trois lui ont été retirés par l'office de la jeunesse (autorité de tutelle de l'éducation des enfants).------*Sarkozy s'incline devant Merkel. Le président de la République française souligne l'importance du duo franco-allemand pour faire adopter sa proposition de l'Union méditerranéenne par les pays membres de l'Union européenne. Mais il a dû s'incliner devant les exigences d'Angela Merkel, hostile au projet de départ qui faisait de la France le bénéficiaire de l'union en question, affirme Spiegel on line.

jeudi 13 mars 2008

jeudi 13 mars

*Mouvements sociaux: reprise des négociations dans les transports à Berlin, grève des médecins des hopitaux communaux dans toute l'Allemagne. Après huit jours sans bus et sans métro, les négociations ont repris entre le syndicat Ver.di et les employeurs communaux berlinois. Mais on est encore loin d'un accord. La grève se poursuit, le syndicat devrait décider vendredi de la continuation du mouvement ou non pendant les vacances de Pâques note le quotidien Tagesspiegel. Le mouvement des médecins s'étend aujourd'hui avec une grève d'avertissement dans 700 hôpitaux communaux, dans toute l'Allemagne.------*Cinq ans ans après l'effet des réformes de Gerhard Schröder, "l'Agenda 2010", toujours contesté. le chef du SPD, Kurt Beck, a fait l'éloge hier des mesures de l'ex-chancelier adoptées en mars 2003, parce qu'elles auraient "créé un million d'emploi". Mais il assure en même temps, qu'il faut arrondir les angles des mesures trop brutales. La CDU ne comprend pas quant à elle que des sociaux-démocrates critiquent leur propre politique, pour une fois qu'elle est efficace souligne le quotidien Süddeutsche Zeitung. Le DGB, la confédération des syndicats, conteste l'effet de l'Agenda sur l'emploi et assure que les mesures de Schröder ont cassé la société en deux, et précipité des millions de salariés dans la précarité et aux frontières de la misère. La gauche du SPD voit dans ces mesures la cause profonde de la fondation et du développement ensuite, du parti "la Gauche" dans l'ouest de l'Allemagne.-----*A Berlin, "La Gauche" profite de la crise et gagne à nouveau des points. La Gauche recueillerait aujourd'hui 32% des voix des électeurs à Berlin-est, 18% (+3%) dans l'ensemble de la capitale et demeure le troisième parti devant le SPD (28%) qui perd trois points, et la CDU (23%). Le gouvernement rouge-rouge, SPD-"La Gauche" a toujours la préférence des berlinois, avec 47%, devant la coalition CDU, Libéraux, Verts 46% (46%) rapporte le quotidien Berliner Morgenpost.------*Bilan à mi-parcours pour la conférence sur l'Islam. La réunion de la conférence mise en place par Wolfgang Schäuble, le ministre de l'intérieur, qui se tient aujourd'hui, est soumise à forte contestation de l'intérieur. Les musulmans laïques s'opposent à la coordination des associations religieuses et au poids qui lui est attribué. La conférence n'en est pas moins un lieu irremplaçable "pour l'intégration de l'Islam en Allemagne", souligne Wolfgang Schäuble dans le quotidien Süddeutsche Zeitung. Le jugement d'un tribunal berlinois autorisant la prière cinq fois par jour dans les écoles et revendiquant la mise à disposition d'une pièce à cet effet dans les établissements pour les élèves musulmans, est par ailleurs contesté dans la capitale, note le Tagesspiegel.------*Les professeurs toujours notés sur Internet. Un second professeur qui a porté plainte contre le site Spickmick qui permet aux élèves de noter leur prof', devrait également être débouté par le tribunal. La manie de noter tout et le reste s'étend sur le web en Allemagne. C'est au tour des médecins, et dentistes de passer à l'épreuve de leurs clients qui disposent d'un site web pour faire part de leurs jugements rapporte le quotidien Frankfurter Rundschau.-------*Die Welle, le film sur la renaissance possible du fascisme aujourd'hui fait des vagues. "La vague" raconte pourquoi un régime fasciste pourrait à nouveau voir le jour et pourquoi la "liberté" actuelle n'est pas une garantie contre son "retour". Le film se déroule dans une école ou un professeur met en place un projet "autocratie", qui rassemble peu à peu les élèves autour de lui et instaure une dynamique de groupe avec sa discipline, son pouvoir, l'uniformisation, l'esprit de corps. Le film est tiré d'un roman américain à succès des années soixante, et se base sur une expérience réelle. L'ouvrage a été vendu a 2 millions d'exempaires en Allemagne , le film est soumis à la critique dans les colonnes du quotidien Süddeutsche Zeitung.

mercredi 12 mars 2008

mercredi 12 mars

*Berlin la grève toujours. Pour le syndicat des services Ver.di, les dernières propositions de la direction des transports communaux (BVG) ne justifient pas une reprise des négociations. Métro et bus restent donc aux dépôts. Le BVG propose 6% d'augmentation des salaires en deux ans et une prime de 200 euros pour les salariés embauchés après 2005, sur la base de la nouvelle grille des salaires. Pour les anciens dont les salaires sont supérieurs de 700 à 900 euros, la hausse serait de 1,5% seulement. Le SPD et "la Gauche", qui dirigent la ville critiquent une "grève inutile" rapporte le quotidien Tagesspiegel. Le conflit serait aiguisé en fait par la concurrence naissante entre Ver.di et le syndicat des conducteurs de train (GDL), qui a décidé de fonder une section syndicale dans les transports communaux berlinois. Le GFL a obtenu une hausse des salaires moyenne de 11% dans les chemins de fer. Selon un sondage la grève est soutenue par une majorité de berlinois. Mais les revendications (+12%) sont jugées irréalistes. Les grévistes sont rémunérés par la caisse de grève du syndicat, 2,5% du salaire mensuel par jour.------* Feu vert pour l'étiquette OGM de Greenpeace La cours fédérale de Karlsruhe vient de donner raison à l'organisation écologique qui colle des étiquettes "Gen-Milch", sur les produits Müllermilch(produits laitiers bavarois). C'est une étiquette qui indique bien selon les juges que les nourritures données aux animaux qui produisent le lait contiennent des OGM, même s'il n'est pas prouvé que cela ait un effet sur le lait lui même. Un jugement qui contredit la réglementation européenne selon laquelle cette mention OGM n'a pas à être appliquée dans ce cas. Une victoire pour la protection des consommateurs selon Greenpeace selon le quotidien Tagesspiegel.------*Jugement d'un tribunal berlinois en faveur de la prière cinq fois par jour à l'école. Un jeune élève musulman avait porté plainte contre la direction de son école qui lui refuse la possibilité de prier cinq fois par jour dans l'enceinte de l'établissemement, afin de respecter la neutralité scolaire. Le tribunal a donné raison au plaignant au contraire, au nom de la liberté de pratiquer la religion de son choix. L'école doit réserver une pièce à la prière si elle veut éviter sa publicité. Rien ne prouve que cela trouble les cours et la scolarité, selon le tribunal rapporte le quotidien Tagesspiegel.------*Les statistiques du chômage mises en causes par le FDP. 3 millions de personnes (sic!) qui touchent des indemnités chômage ne sont pas recensées en tant que telles comme chômeurs, pour des raisons diverses. Les statistiques reflètent seulement la moitié de la réalité selon le parti libéral. 3,77 millions de chômeurs étaient officiellement recensés dans les statistiques de 2007, alors que 6,34 millions touchent en réalité des prestations chômage souligne le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais divers règlements, dont l'âge ( <20 ans ou >58 ans), l'inscription à un stage, l'éducation d'un enfant,...excluent les chômeurs concernés de l'inscription dans les statistiques, en tant chômeurs recensés.------*Le spd au plus bas, à 23% dans les sondages, contre 38% pour la CDU. La chute serait le résultat des dernières semaines de débats tendus au sein du SPD concernant l'alliance ou non avec le parti "la Gauche". L'absence de Kurt Beck, ses erreurs de communication, le chaos entraîné dans le SPD de Hesse par la rebellion d'une de ses députés qui refuse de voter avec "la Gauche", pour l'élection de la candidate du SPD au poste de ministre-présidente, ont fait le reste selon Spiegel on line.

mardi 11 mars 2008

mardi 11 mars

*Les mines de Rommel menacent toujours el Alamein, rapporte Spiegel on line Les Allemands et les britanniques ont laissé des millions de mines enfouies dans la région de la bataille d'el Alamein. Sont venues s'ajouter celles des guerres avec Israël. L'Egypte est du coup l'un des pays les plus miné du monde, avec l'Afghanistan. Ces engins de mort ont fait depuis la guerre des milliers de victimes et empêchent toujours le développement de la région d'el Alamein, de ses ressources pétrolières, et du tourisme. Le directeur des services de déminage du Caire revendique que les Allemands, entre autres, participent avec leurs propres moyens aux travaux de déminage.------*La grève des transports à Berlin se durcit, note le Tagesspiegel. Le syndicat Ver.di a décidé de prolonger éventuellement la grève au delà de vendredi, pendant la période des vacances de pâques. Il revendique 8 à 12% de hausse des salaires, avec un minimum de 25O euros. Le BVG, l'employeur, propose 6%. Berlin reste sans métros, bus et tramways, mais le chaos annoncé est pour l'instant peu sensible. L'opposition CDU et Libéraux reproche à la municipalité son attitude dure, tout en recommandant de ne pas céder aux grévistes. 13% seulement des Berlinois soutiendraient la grève, selon le Tagesspiegel. Le parti "La Gauche" qui gouverne Berlin avec le SPD, s'irrite notamment de la mentalité "ouest privilégiée", d'une partie des grévistes.------*Le salaire minimum des postiers à nouveau en question. Le tribunal administratif de Berlin a déclaré illégale la loi sur le salaire minimum pour les postiers. Appliqué à la Deutsche post, il se traduit chez ses concurrents, selon le quotidien Frankfurter Allgemeine, par la suppression d'un emploi sur dix. Les compagnies postales privées, réclament des dédommagements au gouvernement. Tandis que le ministre du travail Olaf Scholz, SPD, fait appel du jugement, la CDU fait pression pour que la loi qui étend le salaire minimum à toute la branche soit abrogée. Le syndicat Ver.di vient de porter plainte quant à lui contre un syndicat concurrent qui aurait été mis sur pied par Pin et TNT, deux société de distribution du courrier priveés, pour remettre le salaire minimum en cause.------*Porsche, VW, bataille de clan au sein du holding familial. Alors que la famille Porsche renforce son contrôle total sur VW, le clan Porsche emmené par Wolfgang Porsche s'oppose à Ferdinand Piëch -le petit fils de Ferdinand Porsche, le fondateur-, et conteste ses pleins pouvoir. Le syndicat IG Metall revendique lui de son côté le maintien du droit de veto des représentants syndicaux au sein du conseil de surveillance de l'entreprise. Il serait maintenu dans la nouvelle loi du ministère de la justice pour l'administration du groupe VW. Bruxelles a en effet déclaré illégale en regard des droits du capital, la loi actuellement en vigueur qui définissait jusqu'ici les rôles des propriétaires, des syndicats, et des pouvoirs publics, chez VW. La nouvelle loi exigerait également 80% des votes du conseil d'administration pour les décisions vitales, et reconduirait ainsi dans les faits le droit de veto du Land de Basse-Saxe ou est situé Wolfsburg, que Bruxelles a voulu abroger. Porsche réclame l'abrogation totale de ces droit particuliers.-----*Beck, toujours dans le collimateur des médias. L'aile droite du SPD, jusqu'ici la plus critique, se félicite du retour de Beck qui aurait rassemblé à nouveau les sensibilités du parti , selon Spiegel on line. Les commentaires des médias restent au contraire très hostiles à l'égard de sa prestation d'hier, et stigmatisent en général son tournant politique à l'égard du parti "la Gauche", sur le fond comme sur la forme, comme le fait le Süddeutsche Zeitung. Guido Westerwelle, chef du FDP, se fait l'avocat de la député du SPD qui a refusé de voter pour Andrea Ypsilanti, afin de ne pas mêler sa voix à celles du parti "la Gauche", et assure que les pressions exercées par son parti à son égard pour la faire revenir sur cette décision, sont "anti-constitutionnelles".

lundi 10 mars 2008

Lundi 10 mars

*Le SPD à la croisée des chemins. Kurt Beck, le président du SPD doit tenter aujourd'hui de redonner une boussole à son parti au cours de sa conférnce de presse à Berlin. Le parti se déchire depuis deux semaines sur la question de l'alliance tactique avec le parti La Gauche. Tandis que l'aile droite du Spd condamne plus que jamais cette perspective, l'aile gauche et la majorité des fédérations (des Länder) à l'ouest y compris, est pour. Mais les racines du "tabou" de l'alliance avec la Gauche sont profondes. Plusieurs responsables du SPD, dont Wolfgang Tierse, vice-président du Bundestag et lui même originaire de l'est, s'élèvent contre le refus dogmatique de toute coalition avec "la Gauche", et soulignent que "la fin de la guerre froide et le réunification de l'Allemagne, ont ôté toute justification de fond à la division entre partis de gauche socialiste, communistes rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung. -------*Le FDP à un tournant. le parti libéral est percuté par la nouvelle orientation de la démocratie chrétienne à Hambourg notamment, qui privilégie une alliance avec les Verts. En réaction le courant au sein des Libéraux qui milite pour se détacher de l'alliance avec la CDU, se renforce. La FDP accuse la CDU de vouloir gouverner à n'importe quel prix. La crainte réelle des Libéraux est de voir les verts conquérir la représentation des couches moyennes, libérales, urbaines, faute de savoir répondre à leurs préoccupations aujourd'hui, l'écologie, entre autres note le quotidien Tagesspiegel. La démocratie chrétienne de son côté marque certes un point en initiant une nouvelle alliance, mais perd un allié fidèle (FDP) sans être encore sûre d'en avoir conquis un nouveau (les Verts).------*Scandale financier au Liechtenstein. De nouvelles données bancaires seraient éventuellement disponibles pour le parquet de Bochum. Un ancien employé de la banque princière, emprisonné aujourd'hui à Rostock, aurait proposé de remettre un DVD comportant plus de 2000 relevés de compte en sa possession. Le procureur de Bochum pourrait ainsi élargir le champs de ses enquêtes. Les services fiscaux préparent une nouvelle vague de perquisitions. La première avait frappé des particuliers. celle-ci devrait toucher des fondations qui ont des liens également avec les entreprises souligne le quotidien Süddeutsche Zeitung.------*Grève des transports évitée de justesse. La deutsche Bahn, le syndicat des conducteurs de train, et les syndicats inter-catégoriels ont réussi à s'entendre à la dernière minute, évitant une nouvelle grève des transports. La classification particulière des conducteurs de train sera reconnue par les autres syndicats. Réciproquement, le GDL prendra acte également des accords signés par ces derniers. Après un an les conducteurs de train peuvent estimer avoir gagné la partie, et impulsé un tournant dans les formes de conflits en Allemagne. Berlin par contre reste paralysée par la grève des bus, des tramways et des métros. Le gouvernement SPD-La Gauche berlinois n'a pas l'intention pour l'instant d'accéder aux revendications des grévistes, souilgne le quotidien Berliner Zeitung.

dimanche 9 mars 2008

samedi 8, dimanche 9 mars

Les journaux du week-end ont concentré leurs unes et leurs analyses sur les remous au sein du SPD. Se contredisant d'un jour à l'autre d'aileurs, tellement les évènements vont vites et sont très peu prévisibles aujourd'hui! *Vendredi noir pour Kurt Beck et Andrea Ypsilanti , analyse le quotidien Süddeutsche Zeitung. Le projet d'élection d'Andrea Ypsilanti à la tête du Land de Hesse avec les voix de la Gauche, a été liquidé en quelque minute par une député du SPD, Dagmar Metzger qui refuse de voter dans ces conditions pour sa tête de liste. Sa raison est limpide on ne rompt pas ainsi la promesse faite aux électeurs avant le vote de ne jamais s'allier avec le parti d'Oskar Lafontaine.------* Ypsilanti est grillée souligne de son côté le quotidien die Welt .-----* Jürgen Walter son adversaire au sein du SPD de Hesse, hostile au rapprochement avec la gauche, serait le vainqueur de la crise, selon Spiegel on line -----*Steinmeier, vice chancelier, Steinbrück, ministre de finances, et Struck chef du groupe parlementaire SPD au Bundestag, songeraient déjà à faire revenir Franz Müntefering à la tête du SPD, pour remplacer Kurt Beck, dont le soutient à Andrea Ypsilanti et à l'ouverture à la Gauche serait impardonnable, indique Spiegel on line .-------*Le parti la Gauche quant à lui ne s'est jamais si bien porté dans les sondages rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung . A l'est il domine les autres partis avec les intentions de vote de 30% des électeurs. A l'ouest il atteindrait 12%. Le SPD par contre n'est pas au mieux de sa forme. Il affiche 28% des intentions de vote seulement à l'ouest. 32% des Allemands sont satisfaits du travail de Kurt Beck à la tête du SPD. 24% jugent qu'il ferait un bon candidat chancelier, contre 51% qui estiment que le vice chancelier et ministre des affaires étrangères, Franck Walter Steinmeier ferait mieux l'affaire.------*Retournement de situation, samedi la député du SPD Dagmar Metzger est isolée après un mini congrès du parti social démocrate en Hesse qui réaffirme sa confiance à Andrea Ypsilanti à l'unanimité -Dagmar Metzger compris, donc. Celle-ci doit décider d'ici mardi si elle rend son mandat ou bien si elle assumera en tant que député du groupe SPD la politique d'ouverture à la Gauche envisagé par le SPD, souligne le quotidien Frankfurter Rundschau. Pas de chance, le remplaçant éventuel de Metzger n'est pas chaud non plus pour voter, avec les députés du parti « la Gauche », , souligne de son côté le Spiegel on line. -----*Le parti libéral, révulsé par l'alliance à Hambourg de la CDU avec les Verts, envisage d'abandonner sa politique de relations privilégiées avec la démocratie chrétienne et de s'ouvrir à une éventuelle alliance avec le SPD, annonce Guido Westerwelle, chef du parti libéral et défenseur acharné jusqu'ici du duo CDU-FDP, note le quotidien Frankfurter Rundschau. « L'Union dirigée par Angela Merkel n'a plus qu'un souci, gouverner à tout prix sur n'importe quel compromis au rabais et avec n'importe quel partenaire, constate-t-il, désabusé, rapporte Spiegel on line .

vendredi 7 mars 2008

vendredi 7 mars.

*L'ouverture du SPD à "la Gauche" en question. Le tournant initié par Andrea Ypsilanti en Hesse, et le président du SPD Kurt Beck, en direction du parti la Gauche, fait trembler le SPD sur ses bases. Dernier rebondissement, une député SPD du parlement de Hesse, Dagmar Metzger, ne voterait pas avec son groupe pour l'élection d'Ypsilanti avec les voix de la Gauche, du SPD et des Verts, contre le ministre président sortant, Roland Koch (CDU). Elle ne veut pas rompre la parole donnée pendant la campagne électorale: "pas d'alliance avec la Gauche". Le vote se jouant à un ou deux voix, c'est la roulette russe pour le SPD, et Ypsilanti renonce donc pour l'instant à présenter sa candidature , rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung. Koch annonce de son côté qu'il ne se représente pas sans majorité assurée. Un vrai Krimi.-------*Les verts avec la CDU au gouvernement à Hambourg. Les directions des deux partis sont pour. La base des verts a donné le feu vert à la négociation d'un accord de gouvernement hier soir après un chaud débat souligne le quotidien die Welt. Pour la CDU, qui fait de fortes concessions aux Verts, c'est une sacré claque infligée au SPD qui aurait sans doute préféré une « grande coalition ». Et un point marqué dans la nouvelle configuration des alliances en cours dans le nouveau panorama politique allemand. Pour les Verts, c'est une marque d'indépendance vis à vis du SPD, et un coup infligé au parti libéral, le FDP, l'allié habituel de la démocratie chrétienne. Mais une partie de la base du parti écologique estime qu'une telle alliance est "un suicide", et risque de prendre le large.------*Négociations en pannes, dans la fonction publique. Chacun campe sur ses positions. Il semble hors de question pour les employeurs des services publics communaux et des Länder d'accéder à la revendication du syndicat Ver. di de 8% de hausse des salaires pour 1,3 millions de salariés, qui coûterait, selon l'association des employeurs, 4,5 milliards d'euros rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung. Négociations à nouveau aujourd'hui. A Berlin le gouvernement SPd-La Gauche est mis sous pression par les grévistes. Le maire Wowereit(SPD) refuse toute hausse de salaire et menacerait de démission, en cas de concessions du parlement berlinois SPD-La Gauche aux grévistes, selon le quotidien Berliner Zeitung.-------*Allègement de la préparation du bac en huit ans. Les ministres de l'éducation des Länder maintiennent les 265 semaines de cours obligatoire de la 5è à la 12è classe pour la préparation du baccalauréat (Abitur). Mais si le programme du bacc en 12 ans demeure strictement le même que le précédent réparti en 13 ans, une plus grande flexibilité est accordée pour sa préparation concrète, souligne le quotidien Tageszeitung . Le suivi des élèves, les emplois du temps, l'adaptation de l'enseignement à leurs différents niveaux. La répartition des études et des exercices devrait réduire voire éliminer les exercices à la maison. Une première mise en cause de l'enseignement élitaire.------*Retour de la cigarette en Bavière. Le recul enregistré par la CSU lors des élections municipales du week-end dernier, tiendrait entre autres à la loi stricte interdissant la cigarette dans les cafés, restaurants, bar à bière. Du coup la cigarette sera autorisée lors de la prochaine fête de la bière à Munich, sous les tentes, rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung.

jeudi 6 mars 2008

jeudi 6 mars

*Alliance CDU/Verts, rapprochement en vue, une première historique. Après sept heures de négociations la démocratie chrétienne et les Verts semblent se diriger vers une alliance pour gouverner Hambourg ensemble. Ce serait une première au niveau d'un Land -des alliances de ce type existent déjà depuis longtemps dans les municipalités. Les divergences sont pourtant énormes, note Spiegel on line. La construction de la première centrale au charbon d'Europe de Moorburg, l'approfondissement de l'Elbe pour le trafic des portes container, la réforme du système scolaire, entre autres. Un accord serait un premier pas vers une alternative gouvernementale CDU/Verts à Berlin en 2009. La CDU marquerait alors un gros point contre le SPD, qui s'ouvre lui, difficilement, à "la Gauche". Décision des Verts ce soir. La Base suivra-t-elle la direction?------* Beck en chute libre. Le président du SPD, toujours malade et muet, chute dans les sondages. Il a perdu toute crédibilité en raison de sa rupture de la parole donnée de ne jamais s'allier en Hesse, à l'ouest, avec "la Gauche", soulignent l'institut de sondage Forsa et ses critiques à l'intérieur du parti, dont Jürgen Walter, vice président du groupe SPD en Hesse et concurrent d'Andrea Ypsilanti. Il assure cependant dans le quotidien Frankfurter Rundschauque tous les députés du SPD voteront pour elle, si elle se présente au poste de ministre président du Land avec l'appui de "la Gauche". Il estime que le SPD doit négocier avec "la Gauche" un accord minimum sur trois points: le vote pour Ypsilanti, l'approbation du cabinet SPD-Verts, le vote des grands titres du budget pour la Hesse.------*La CSU enregistre ses résultats les plus bas depuis 1966 en Bavière. Les résultats définitifs se sont fait attendre, mais avec 40% des suffrages le parti démocrate chrétien bavarois perd plus de 5 points sur 2002. En dépit de ses succès dans les grandes villes, Munich et Nuremberg, le SPD enregistre lui aussi un recul de 2,5 points. L'abstention et les votes pour les petits partis et les listes autonomes "des électeurs libres" sont en hausse. La CSU pourrait perdre sa majorité absolue dans le land en septembre lors des élections régionales, selon l'ensemble des partis d'opposition. Ce qui constituerait une petite révolution. ------* Berlin s'enfonce dans la grève, deuxième vague dans le sud de l'Allemagne. Pour le moment l'ambiance est plutôt sereine à Berlin alors que la paralysie des transports pourrait s'éterniser jusqu'à la fin de la semaine prochaine note le quotidien Tagesspiegel. Le sud de l'Allemagne est touché cette fois par les grèves d'avertissements des transports et des services communaux. Le dernier round des négociations qui s'ouvre aujourd'hui sera décisif pour la suite du mouvement. Les signes sont également à la grève chez les conducteurs de train note die Welt. Le syndicat qui les représente (GDL), et les deux syndicats inter-catégoriels Transnet et GDBA, son en désaccord sur leurs représentativités respectives dans l'entreprise, la direction de la Deutsche bahn refuse donc de signer le nouvel accord salarial négocié avec le GDL, dans cette situation.------* La fin brutale de l'exploitation du charbon en Sarre risque de laisser nombre de mineurs sur le carreau. L'arrêt de l'exploitation des mines était prévu pour 2014. Mais après le tremblement de terre qui vient d'avoir lieu, le gouvernement sarrois de Peter Müller, CDU, a décidé de stopper immédiatement l'exploitation. 10000 postes de travail seraient en cause. Les mineurs ont l'impression de perdre toute garantie quant à leur avenir. Pour les plus de quarante ans particulièrement, les lendemains risquent d'être très difficiles. En comparaison, la Lorraine voisine a beaucoup mieux préparé la reconversion de la région minière de Forbach, avec l'aide de l'état, au cours des dernières décennies note Spiegel on line.

mercredi 5 mars 2008

mercredi 5 mars

*L'Allemagne est (presque) paralysée ce matin. Ni métros, ni bus à Berlin et dans de nombreuses grandes villes; chaos dans les transports aériens ou 150 vols de la Lufthansa ont été annulés; les chemins de fer pourraient être en grève totale à partir de lundi après la rupture des négociations entre le syndicat des conducteurs de train et la Dbahn rapporte le quotidien Berliner Zeitung. Le syndicat Ver.di (fonction publique et service) fait à nouveau monter la pression d'un cran, à la veille des nouvelles négociations avec les employeurs. Les grèves d'avertissement se renforcent dans les services communaux, les crèches, les hôpitaux, suivant les régions. Ver.di revendique 8% de hausse de salaire, un minimum de 200 euros par mois.------* La croissance ignore les poches des salariés, les salaires réels auraient encore été grignotés de 3,4% durant les deux dernières années. La croissance n'a profité en rien aux salariés, c'est "une croissance, sans croissance des revenus" selon une étude de l'IMK (proche des syndicats) explique le quotidien Frankfurter Rundschau. Seuls les entrepreneurs et les actionnaires ont pleinement tiré profit de la relance. Les couches moyennes sont elles même prises en tenailles, leurs effectifs fondent et leur conditions de vie se dégradent selon une étude de l'institut économique de Berlin, c'est le retour de la société de classes, selon le quotidien Tageszeitung.------* Douche froide pour la CSU: les résultats des élections communales confirment de sérieuses pertes dans l'électorat bavarois. L'interdiction de fumer, drastique, dans les bars et restaurants, la construction contestée du train magnétique Transrapid, seraient notamment à l'origine du mécontentement de son électorat. Les successeurs de Stoiber, Beckstein et Huber par ailleurs n'ont pas son aura et ne mobilisent pas leurs troupes. La majorité absolue traditionnelle pour la CSU en Bavière ne serait pas une fatalité se prend à rêver le SPD qui perd aussi des points sur l'ensemble du Land, en dépit de ses bons résultats dans les grandes villes, Münich, Nüremberg, résume le quotidien Süddeutsche Zeitung.------* Le SPD toujours malade de "la Gauche". Les polémiques repartent de plus belle après la décision de la candidate du SPD en Hesse de se faire élire éventuellement au poste de ministre président du Land avec les voix de "la Gauche". Elle est accusée de trahir sa promesse de ne jamais avoir recours au voix de "la Gauche" note le quotidien Tagesspiegel. Le SPD chute à nouveau dans les sondages -ce qui est paradoxal d'ailleurs car la cote de la "Gauche" reste elle très élevée dans l'opinion résume le quotidien Süddeutsche Zeitung. Mais l'Allemagne est accro aux jugements "moraux". Les médias et l'opininion sont plus sensible à la rupture de la promesse de ne pas utiliser les voix de la Gauche, faite par Ypsilanti, qu'à la rupture des promesses électorales qui ne pourraient pas être tenues si le SPD en Hesse s'allie avec la CDU ou les Libéraux. Au lieu d'avoir recours à "la Gauche". Les programmes électoraux des deux partis sont en effet les plus proches.------*les verts et la CDU: épreuve vérité à Hambourg. Après la décision du SPD d'avoir éventuellement recours aux alliances avec "la Gauche", l'alliance de la CDU et des Verts dans les Länder est une chance à ne pas rater pour la démocratie chrétienne qui se retrouverait sinon coincée entre les grandes coalitions (SPD-CDU) et l'alliance avec les libéraux du FDP, qui ne font pas actuellement le poids pour faire une majorité. L'alliance avec les Verts pourrait redonner au contraire un avantage certain aux démocrates chrétiens et former une nouvelle alliance "bourgeoise" analyse Franz Walter dans Spiegel on line

mardi 4 mars 2008

mardi 4 mars

*Paris-Berlin, méditerranée et co2, les nuages s'effacent à l'inauguration du Cebit à Hanovre. L'union méditerranéenne qui va être fondée les 13 et 14 juillet à Paris sera ouverte au même titre à tous les membres de l'UE, et donc à l'Allemagne; Paris et Berlin travaillent à une solution de compromis sur la réduction des émissions de CO2 qui éviterait de pénaliser particulièrement les voitures lourdes et puissantes fabriquées en Allemagne. Les nuages accumulés sur la relation franco-allemande ces derniers mois tenaient en particulier à ces deux dossiers. L'Union méditerranéenne à la Sarkozy risquait en particulier de faire éclater l'Union européenne avait menacé Merkel. "La chancelière l'a stoppé" titre Spiegel on line. Sarkozy et Merkel ont annoncé hier à Hanovre, au Cebit, avoir retrouvé un terrain d'entente. Tous deux ont réaffirmé l'importance du couple franco-allemand pour l'Europe. Berlin soutiendra les efforts de la présidence française de l'UE à compter du 1er juillet. Le président français a fait l'éloge du modèle allemand dont veut s'inspirer la France. Reste que son image en a pris un coup ces derniers mois à Berlin note le quotidien Süddeutsche Zeitung.------*clash entre les conducteurs de train et la Deutsche Bahn. nouvelles tensions entre le syndicat des conducteurs de train (GDL) et la direction de la Deutsche Bahn (DB) rapporte Spiegel on line. Le GDL a claqué hier la porte des négociations et menace de relancer les grèves à partir de vendredi. Les accords tarifaires accrochent sur trois points. La reconnaissance complète de l'autonomie du GDL face aux autres syndicats de la DB; la définition des relations de coopération et de reconnaissance mutuelle des différentes organisations syndicales, GDL, Transnet, GDBA (employés); la classification précise des conducteurs de trains de manoeuvre. Le GDL menace de nouvelles grèves dés la fin de la semaine.------*Grève de la fonction publique et des services communaux dans onze Länder. Les poubelles s'amoncellent sur les trottoirs, les transports sont à l'arrêt, crèches, maternelles, musées, bibliothèques sont touchés par les arrêts de travail. Le front social se tend à nouveau dans les grandes villes et les communes, à Berlin. Le syndicat Ver.di (fonction publique et service) revendique 8% de hausse des salaires, 200 euros mini par mois. Les employeurs proposent 5% sur deux ans en échange d'un accroissement du temps de travail. Une étude de l'institut économique de Berlin qui vient de paraître souligne que les couches moyennes ont fondu et ont vu leur conditions de vie particulièrement dégradées au cour de la dernière décennie.------*VW, retour en famille. L'empire Porsche veut achever la conquête de VW, et parachever le retour du premier constructeur allemand dans le portefeuille familial, sous la baguette de Ferdinand PIëch, le petit fils de Ferdinand Porsche, et de Wendelin Wiedeking, le patron de Porsche. Le conseil de surveillance de Porsche a donné le feu vert pour porter la participation du groupe de 31, à plus de 50% dans le capital de VW. "Nous voulons consolider l'un des groupes les plus innovateur et performant, ouvrir une nouvelle page de l'histoire de l'automobile", assure Wiedeking, dont les propos sont rapportés par le quotidien Berliner Zeitung. ------SPD, Beck gagne le premier round. le chef du SPD a obtenu le soutien quasi unanime du conseil du parti qui représente les fédérations et la base pour son ouverture controversée à "la Gauche", dans les Länder de l'ex Allemagne de l'ouest. Une alliance sur le plan fédéral reste exclue -le SPD, les Verts et la Gauche sont majoritaires numériquement au Bundestag. L'aile droite du parti emmenée par Steinbrück, ministre des finances et Steinmeier, ministre des affaires étrangères, reste hostile au tournant qui menacerait, selon eux, de faire perdre des voix au parti au centre. Les deux ministres du gouvernement Merkel, et une bonne part des députés au Bundestag semblent cependant isolés par rapport aux forces vives du SPD, que Beck a su gagner note le quotidien Berliner Zeitung. Dans le jeu d'échec en cours entre le SPD et la CDU, c'est la démocratie chrétienne maintenant qui doit trouver une alternative, face à l'élargissement des possibilités d'alliance du SPD dans les länder. L'alliance avec les Verts est pour le moment à l'ordre du jour à Hambourg, rencontre mercredi.

lundi 3 mars 2008

Lundi 3 mars

*Élections municipales en Bavière: gros revers pour la CSU, succès pour le SPD. Les Maires SPD de Münich et Nüremberg ont été réélus avec plus de 60% des voix contre leurs concurrents de la CSU. L'abstention a été très forte, rapporte le quotidien die Welt. Le SPD recueille plus de 40%, les Verts 13,5%, la CSU 28,5% pour l'élection des conseils municipaux à Münich. A Passau, Würzburg, les maires de la CSU sont en ballottage. Un vrai tremblement de terre électoral pour une région ou la CSU détient la majorité absolue depuis des décennies. Le parti va devoir durcir son profil, selon Günther Beckstein, le successeur d'Edmund Stoiber au poste de président du Land. Mais comment? Sa politique intérieure sociale et familiale très conservatrice est une des causes du retournement de tendance à ses dépens en Bavière. La campagne pour la sécurité et contre la délinquance des étrangers, enclenchée après l'agression d'un retraité par deux jeunes originaires de l'immigration dans le métro de Münich, n'a pas porté chance à la CSU. Pas plus qu'à la CDU de Roland Koch en Hesse! Pour la CDU c'est aussi un nouveau signal. La majorité absolue CSU en Bavière depuis des décennies est un pilier indispensable de l'Union chrétienne. Ce ne sont que des municipales, le SPD dirigeait déjà les deux villes (depuis 1993 et 2002), mais le vote de ce week-end est un test de plus qui interroge l'Allemagne -après ceux de Hambourg la semaine dernière, et de la Hesse il y a un mois. Élections régionales dans le Land en Septembre.------*Malaise chez les libéraux, rancoeur à l'égard des démocrates chrétiens note le quotidien Süddeutsche Zeitung. La main tendue de la CDU aux Verts, à Hambourg, ou les deux partis se rencontrent mercredi pour négocier un accord de gouvernement irrite les Libéraux. Si l'accord entre la démocrate chrétienne et les écologistes se conclu, ce serait une première et le FDP perdrait son rôle de partenaire privilégié de la CDU pour la constitution d'alliances de gouvernement. Les voix se multiplient donc chez les libéraux qui prônent la rupture de l'alliance unilatérale de principe avec la CDU, et l'ouverture vers le SPD, dans le cadre d'alliances à trois avec les Verts. Une revanche en quelque sorte vis à vis de la démocratie chrétienne, qui est à l'opposé de la politique actuelle de la politique du président du parti, Guido Westerwelle.------* Le succès commercial d'Eads aux Usa fait grincer des dents les esprits pacifistes. Le "mega-deal" que vient d'emporter Airbus avec la commande d'avions ravitailleurs en vol par le pentagone est unanimement salué dans la presse. Thomas Enders, président d'Airbus souligne que le succès est dû en premier lieu au partenaire américain d'Airbus, Northrop-Grumman, dans un interview à Die Welt. Boeing va sans doute faire appel à la justice, contre le choix de la défense américaine. Le contrat peut donc encore échouer. Mais le succès emporté par Airbus conforte néanmoins la stratégie du groupe, d'implantation pour les décennies à venir, dans la zone dollar et aux USA. Le ravitailleur, dérivé de l'A 330, sera assemblé à Mobile, en Alabama. Les pièces seront fabriquées en Europe, où la commande qui doit encore être finalisée ne devrait pas remettre en cause les plans de réduction des effectifs et de vente des sites en cours (plan Power8). Le succès de l'entreprise européenne ne doit pas masquer le fait qu'à l'avenir les bombardiers américains pourront atteindre toutes les régions du monde grâce aux Airbus "européens" souligne le quotidien Frankfurter Rundschau. -------*Le groupe VW conforte son contrôle sur Scania, en portant ses participation de 20,89 à 37,73% du capital du fabricant de poids lourd suédois. Volkswagen, en lien avec Man, le constructeur de poids lourd allemand dont il détient 30% du capital, renforce son projet de trust dans la branche poids lourds, véhicules utilitaires? note le quotidien Frankfurter Allgemeine zeitung.

dimanche 2 mars 2008

samedi 1, et dimanche 2 mars

*A la veille de la réunion du conseil national et du président de demain, la proposition de Kurt Beck, le président du SPD, de s'appuyer éventuellement sur les voix du parti "La Gauche" d'Oskar Lafontaine, pour faire élire un(e) ministre-président dans les länder de l'ouest de l'Allemagne -comme c'est déjà le cas à l'est ou à Berlin-, déchire le SPD.

Marx, Engels, Lafontaine et Beck: "en avant, oublions tout"
Les ministres, Steinbrück (finances) et Steinmeier (affaires étrangères), ainsi qu'une bonne part du groupe parlementaire au Bundestag se rebellent contre Beck et n'accepte pas la rupture de ce "tabou". Le SPD doit s'ancrer au centre et non glisser à gauche, selon eux. Les grosses fédérations du SPD, dont la Rhénanie du nord-westphalie -dont Steinbrück est originaire-, le soutiennent au contraire, ainsi que la Gauche du SPD. Spiegel on line évoque un "complot" de Steinmeier et Steinbrück pour écarter Beck et l'empécher d'être le futur candidat chancelier . Merkel estime qu'il a trahi la confiance nécessaire pour travailler avec lui dans le cadre de la grande coalition...et Beck, grippé, lui, ne dit rien (!)------*Beck sera-t-il toujours président du SPD à Pâque s'interroge le quotidien Süddeutsche Zeitung, qui souligne les dommages que le débat qu'il a maladroitement enclenché infligent à son autorité et à son image. Mais face aux critiques ouvertes de Steinbrück, de Peter Strück (chef du groupe parlementaire), voire de Mathias Platzeck, ministre président du Brandenbourg, les déclarations de soutien à Beck se multiplient au sein du parti. Andrea Ypsilanti en tête, la candidate au poste de ministre présidente en Hesse, dont l'éventuelle élection avec les voix de la Gauche contre Roland Koch (CDU) a enclenché le débat au sein du SPD. Le raport de force interne au parti devrait être en faveur du président Beck. Mais l'affaire l'aurait "sonné" et certains redoutent au sein du parti qu'il ne tire sa révérence pour retourner cultiver son poste de ministre président du Rheinland-Pfalz.------*Le scandale des comptes clandestins au Liechtenstein ne cesse de rebondir. Le parquet de Rostock vient d'inculper plusieurs personnes qui auraient dérober les données de 2300 comptes de la seconde banque du Liechtenstein, la LBB rapporte Spiegel on line. Elles auraient ensuite fait chanter l'établissement concerné en échangeant le retour des documents, contre une rançon de plusieurs millions d'euros. Les indices s'accumulent par ailleurs selon lesquels le parquet de Bochum aurait disposé de plusieurs sources pour obtenir ses informations sur les comptes secrets des contribuables allemand dans la banque princière du Liechtenstein souligne le Süddeutsche Zeitung. Les perquisitions effectuées jusqu'ici touchent un échantillon varié de personnalité. Riches familles, entrepreneurs, héritiers, hauts fonctionnaires...les procédures devraient durer jusqu'en 2010. Tandis que la fédération du patronat allemand condamne fermement les fraudeurs, le président des 500 entreprises européennes les plus performantes s'insurge lui contre les procédés mis en oeuvre par le parquet de Bochum et le ministère des finances, contre les fraudeurs signale die Welt.


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite