mercredi 30 avril 2008

mercredi 30 avril

*Ursula von der Leyen, ministre de la famille, veut augmenter les allocations familiales. Les familles nombreuses devraient être mieux soutenues selon la ministre démocrate chrétienne. L'allocation familiale s'élève actuellement à 154 euros/mois pour les trois premiers enfants, 179 pour les suivants. Ursula von der Leyen appuie ses revendications sur un rapport d'experts qui recommande de porter l'allocation au troisième enfant à 204 euros, et 229 pour les suivants. Le ministre des finances Peer Steinbrück, SPD, n'est pas chaud, faute de crédits disponibles. La CDU soutient von der Leyen, rapporte le Berliner Zeitung.------*Un jeune allemand appelle au Jihad et aux attentats suicides. Eric B, 20 ans, originaire de Sarre, appelle en Allemand, dans une vidéo diffusée par des sites proche d'al Quaïda, à la "guerre sainte, car c'est le chemin du paradis. Si vous ne pouvez nous rejoindre, aidez nous financièrement", poursuit-il. Eric B qui s'affirme prêt à "se faire sauter" est connu des services criminels note le quotidien Frankfurter Allgemeine. Originaire de Neukirchen, Eric B. était en contact avec les trois jeunes allemands, arrêtés en septembre 2007, qui préparaient un attentat meurtrier dans la région de Francfort. La vidéo a été tournée dans la région frontalière entre le Pakistan et l'Afghanistan.------*Siemens, la corruption érigée en système. Dessous de tables et "nettoyage" d'argent sale étaient pratique courante depuis des années chez Siemens, dans l'ensemble des branches d'activité. La direction du groupe est impliquée à des degrés divers. Le cabinet d'expertise américain qui a examiné les comptes a relevé de nombreux exemples de 1999 à 2006, notamment. Heinrich von Pierer, l'ex-super boss du groupe -et conseiller d'Angela Merkel- semble avoir peu de chance d'échapper à la procédure judiciaire. La bourse américaine a entamé une enquête pour corruption contre Siemens et pourrait dresser une amende de plusieurs milliards. La sanction sera moins élevée si la direction actuelle du groupe pour plainte pour dommages contre l'ex-conseil de surveillance et son président, von Pierer, rapporte le Frankfurter Rundschau.--------*Steinmaier et Beck au coude à coude pour le plein emploi dans la Süddeutsche Zeitung. Les deux concurrents pour la place de candidat chancelier contre Angela Merkel, selon les médias, ont fait une contribution remarquée, en duo, dans le quotidien de Münich, pour mettre en relief le succès de la politique du SPD initiée par Gerhard Schröder. Ses réformes "difficiles" seraient la cause principale de la chute impressionnante du chômage ces derniers mois. L'horizon doit être celui du plein emploi. La flexibilité, le travail à temps partiel ou en intérim ne doivent pas être détournés de leur utilité, dans une politique de dumping des salaires. Une pointe dirigée contre la CDU. Lire dans le Süddeutsche Zeitung. ------*La Hesse, zone libre d'OGN. Le Landtag de Hesse a voté à l'initiative des Verts une loi contre la culture des plantes OGN. Les SPD, le parti la Gauche, ont voté pour, les libéraux contre, et la CDU a voté pour plusieurs paragraphes du texte et contre d'autres note le Frankfurter Rundschau.-------*La police münichoise met la main sur un trésor Maya et Aztèque d'une centaine de millions de dollars. Des centaines de pièces rares étaient entreposées dans un hangar de la capitale bavaroise. La plupart auraient été dérobées dans les musées et expositions, dans les pays d'Amérique Latine. La collection serait l'oeuvre d'un ancien "diplomate" du Costa-Rica, résidant alternativement entre Genève et Paris. Plusieurs polices avaient été mises en alerte depuis des années à la demande du Pérou et du Costa-Rica, notamment, rapporte le Süddeutsche Zeitung.

mardi 29 avril 2008

mardi 29 avril

*Grève générale des fonctionnaires en vue à Berlin. 85% des fonctionnaires du Land de Berlin membres du syndicat des services et de la fonction publique Ver.di sont en faveur d'une grève illimitée. Celle-ci pourrait débuter mercredi avec les policiers, les crèches, diverses administrations du Land et les transports communaux. La ville pourrait être quasi paralysée. Les revendications salariales se heurtent au gouvernement SPD-La Gauche de Berlin qui a conclu des accords propres à la ville valides jusqu'en 2010, en vue de la réduction de sa dette gigantesque, rapporte le Berliner Morgenpost.------*Berlin toujours coupé en deux par le mur, dans les têtes au moins. L'analyse de la consultation populaire sur l'aérodrome de Tempelhof est limpide sur ce point. L'ouest a voté pour le maintien de Tempelhof, l'est contre. Les Ossis ne sont pas du tout sensibles au souvenir du pont aérien de l'US air force, pour ravitailler Berlin-ouest lors du blocus de la ville par les troupes russes. Un évènement porte drapeau, pour les partisans du maintien en service de Tempelhof à l'ouest, note le Berliner Zeitung. Ils ont été vaccinés contre les symboles de ce type. Les votes s'inversent donc quand on passe la "frontière", à l'exception cependant de la circonscription Friedrichshain-Kreuzberg, ou l'ex-Berlin-est a fusionné avec l'ex-quartier contestataire du mai 68 Berlinois. Kreuzberg (ouest), ou les Verts sont dominants, a voté comme à l'est.------*Les habitants de Joachimstahl obtiennent le placement en thérapie d'un délinquant sexuel sorti de prison. La petite ville de Joachimstahl a eu gain de cause: Werner K sorti de prison après avoir violé cinq femmes et plusieurs mineures, a dû quitter la ville, rapporte le Berliner Morgenpost . Il était toujours estimé dangereux et sujet à récidive. Il aurait accepté d'être placé en clinique psy près de Berlin, pour suivre une thérapie, sous surveillance policière. Les habitants de Joachimstahl entament une initiative nationale pour que les délinquants sexuels libérés, jugé toujours dangereux, ne soient pas libre de leurs mouvements.-------* Feu vert pour la privatisation du rail. La CDU adopte le projet du SPD. 24,9% du capital du trafic voyageur et marchandise sera privatisé. Le réseau (voies et gares) reste propriété publique. Le parti d'Angela Merkel reste partisan d'une privatisation à 49,9% rapporte Spiegel on line.------* La CDU contre la limitation des revenus des managers. Le projet du SPD de limiter les revenus des super boss se heurte au refus de la CDU d'intervenir dans le domaine de l'entreprise privée. Mais certains ministres démocrates chrétiens, dont Horst Seehofer (CSU) ne sont pas non plus pour le "laisser faire" total en ce domaine note le quotidien die Welt.------*La Deutsche Bank dans le rouge. La crise des "subprimes" touche également la Deutsche Bank. Elle annonce pour ce trimestre son premier bilan négatif depuis cinq ans, note le quotidien die Welt.------*La catastrophe ferroviaire de Fulda pouvait être évitée. Le déraillement du train à grande vitesse sous un tunnel près de Fulda n'était pas inévitable. Un conducteur de train avait déjà signalé la présence de moutons sur la voie. Le berger est quant à lui mis en accusation. Il assure que l'enclos était bien fermé et soupçonne quelqu'un d'avoir poussé les moutons dehors, sous le tunnel rapporte die Welt.

lundi 28 avril 2008

Lundi 28 avril

Le SPD à l'offensive contre les revenus des managers. Le chef du SPD, Kurt Beck, présente ce matin une proposition de loi pour limiter les revenus des managers qui sont devenus "hors de toute proportion", selon lui, aujourd'hui, note le Frankfurter Rundschau. Ils devraient notamment être intégralement déclarés par les entreprises en tant que revenus (primes, retraites, actions) versés aux dirigeants et non plus en tant que frais d'exploitation. Ils seraient ainsi soumis à l'impôt direct. Ils devraient également être liés à l'efficacité de la politique mise en oeuvre par la direction pour l'entreprise et ses salariés. La gauche du SPD et la confédération syndicale DGB, appuient ce projet. La CDU et la CSU sont contre, à l'exception des salariés démocrates chrétiens.-------*Hambourg, Les verts sautent le pas et convolent "par raison" avec la CDU. L'écrasante majorité des délégués du congrès du parti écologiste a voté pour la coalition CDU/Verts à Hambourg dimanche. Une première dans l'histoire parlementaire allemande, à la veille des quarante ans de mai 68, à l'origine de la naissance des Verts allemands. Les délégués ont été convaincus par les efforts des démocrates chrétiens pour donner une place respectable à l'écologie dans l'accord de gouvernement. "Au moins ils nous traitent avec respect et non avec l'arrogance du grand parti comme le fait le SPD". Mais le Tageszeitung, le quotidien alternatif berlinois, souligne l'ambiguïté des compromis obtenus. Les Verts ont de fait contribué à reconduire le ministre président démocrate chrétien Ole von Beust à son poste, alors qu'ils avaient mené campagne pour le chasser et contre ses principaux projets: l'approfondissement du chenal de l'Elbe pour accroître le trafic portuaire, et la construction de la centrale au charbon de Moorburg -qui n'est pas écartée dans l'accord signé par les Verts et la CDU.------*Berlin, Schwerin, Le référendum d'initiative populaire fait école. Le maire de Schwerin (CDU) a été victime ce week-end d'une "votation" à la suisse, soutenue par l'opposition, SPD-La Gauche. Les électeurs étaient invités à réclamer sa démission, après la mort de Lea-Sophie, une enfant martyrisée par ses parents, que les services municipaux de protection de l'enfance avaient suivie avec dilettantisme. "Un coup de malchance", avait alors commenté le maire, rapporte le Frankfurter Allgemeine Zeitung. A Berlin par contre les partisans de l'aéroport de Tempelhof ont raté leur envol lors du premier vote d'initiative populaire berlinois. Une majorité des votants a certes voté pour la poursuite du trafic aérien sur l'aérodrome, mais elle n'a pas atteint le quota de 25% des électeurs inscrits nécessaire pour la pris en compte du vote, note le Tagesspiegel.------* VW, Porsche, les relations tournent au roman policier. Le patron de Porsche, Wendelin Wiedeking, porte plainte pour espionnage. Il a découvert qu'il était écouté dans la chambre d'hôtel de Wolfsburg, le siège de VW, ou il séjournait, à l'aide d'un Babyphone (sic!) caché derrière le sofa, rapporte le Süddeutsche Zeitung. Il soupçonne probablement le syndicat IG Metall...Le tribunal doit trancher en effet jeudi, sur la légalité de la prise de contrôle de VW telle qu'elle est conduite par Porsche sur le plan des droits des personnels.------*Les mouton sèment le chaos dans les chemins de fer. Le déraillement d'un train grande vitesse dans un tunnel, après qu'il ait heurté un troupeau de mouton égaré sur les voies, bloque le trafic ferroviaire nord sud. Il est très difficile de dégager le tunnel, les rails sont totalement détruits, les travaux vont durer plusieurs jours, les trains doivent emprunter un itinéraire de contournement, souligne le quotidien die Welt.

vendredi 25 avril 2008

Vendredi 25 avril -revue tardive!-

Le consistoire des juifs en Allemagne favorable à la publication commentée de "Mein Kampf" de Hitler. Le livre de référence du dictateur est une publication interdite en Allemagne. Le "Zentralrat der Juden in Deutschland", le consistoire juif, serait prêt à s'associer à la rédaction de la critique et des commentaires qui devraient accompagner, selon lui un nouvelle parution de "Mein Kampf". Il est disposé à intervenir en ce sens auprès du Land de Bavières, qui détient les droits sur l'ouvrage jusqu'en 2015. La Bavières refuse en effet jusqu'ici toute publication du livre de Hitler "par respect pour les victimes de l'Holocauste", rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung.------*Le gouvernement Merkel repousse l'ouverture des frontières de l'Allemagne à l'est. Le libre accès au marché du travail devait être garanti aux travailleurs des pays de l'est membres de l'Union européenne à partir de 2009. La chancelière et la CDU ont décidé de repousser cette échéance de deux ans, en 2011. Le SPD approuve ce report. Mais cette mesure gèle du coup ses efforts pour l'instauration d'un salaire minimum, dans les branches concernées par l'afflux éventuel de travailleurs est-européens note le quotidien Frankfurter Allgemeine.-------*Vote plébiscite à Berlin dimanche, Wowereit et l'aéroport. Le réferendum d'initiative populaire impulsé par la CDU dans la capitale berlinoise, en vue d'annuler la fermeture de l'aéroport de Berlin Tempelhof s'est transformé en plébiscite contre le maire, Klaus Wowereit (SPD), estime le Frankfurter Allgemeine. Quelles que soient les opinions des électeurs qui vont se déplacer pour déposer leur bulletin dans l'urne, ils voteront d'abord pour ou contre lui. L'arrogance avec laquelle il a souligné ces dernières semaines que les résultats du vote n'auraient pas de conséquences concrètes a particulièrement irrité les berlinois. Wowereit est passé à côté du "feeling" d'une majorité des habitants de la capitale qui voient toujours Tempelhof comme une part de la mémoire et de l'histoire berlinoise. Mais le vote sera-t-il donc si massif ce week-end? Il faut au moins 611 000 oui pour que l'initiative soit adoptée------*Les enquêtes sur le scandale des détournements de fortune au Liechtenstein suivent leurs cours. Les fraudeurs qui avaient déposé leurs fonds à l'abri sur les comptes discrets de la banque princière du Liechtenstein ont "spontanément", multiplié les déclarations volontaires pour éviter les poursuites. Le fisc aurait empoché 500 millions d'euros ces dernières semaines. Mais il estime être loin du compte. Les contribuables pris de remord dissimulent toujours des fonds dont ils croient que les autorités n'ont pas encore récupéré les données (!). Les enquêteurs sont également confrontés à des fondations dont les mouvements de fonds réguliers proviennent vraisemblablement d'entreprises et non de personnes privées, note le Süddeutsche Zeitung.-----*L'absolutisme bavarois mis en cause. Les récents sondages pointent la CSU bavaroise qui domine le Land de Bavières depuis des décennies à 40% seulement des intentions de vote. Ce qui pourrait annoncer une débâcle pour le parti démocrate chrétien, lors des élections de septembre prochain, note le Frankfurter Allgemeine. Mais la CSU assure que ce sont les sondages qui sont faux et combat toujours pour 50% + X des voix, au prochain scrutin.------*La Gauche, le communisme, les homards et Sarah Wagenknecht. Le quotidien Südeutsche Zeitung interview longuement la porte parole de la "plate-forme communiste" au sein du parti La Gauche, la député européenne, Sarah Wagenknecht. Un dialogue difficile, pour ne pas dire un dialogue de sourd. Le journaliste insiste particulièrement sur le péché de la jeune femme qui déguste des homards dans les restaurants. Un met inadmissibles pour qui défend les pauvres, estime le Süddeutsche Zeitung. L'anecdote avait fait le tour de la presse allemande à la suite des indiscrétions selon lesquelles Sarah Wagenknecht aurait détruit les photos du festin, "par crainte d'être dénoncée". C'est simplement "parce que j'avais l'air débile", réplique la jeune femme qui revendique le droit au homards, à 20 euros au menu, et avoue son salaire de députée, à 7000 euros.

jeudi 24 avril 2008

jeudi 24 avril

*Jour J pour les Verts. Les Verts de Hambourg doivent ratifier ce week-end le premier accord avec la démocratie chrétienne pour gouverner un Land -Hambourg à la statut de ville-état. La décision devrait être positive, même si les négociateurs des Verts ont du faire de grosses concessions sur les deux principaux thèmes écolos de leur campagne électorale. Ils ont donné le feu vert à l'approfondissement du chenal de l'Elbe pour l'expansion du trafic portuaire en échange de mesures écolos en contrepartie. Ils n'ont pas pu obtenir explicitement le renoncement à la construction de la méga centrale au charbon de Moorburg, même si la future ministre verte de l'environnement aura son mot à dire à ce sujet, analyse le quotidien Berliner Zeitung. L"accord sent le vert", assure la direction du parti. Mais les Verts restent-ils à gauche ou se tournent-ils vers le centre s'interrogent les analystes. Symbole, l'ex porte parole financier des Verts Oswald Metzger, vient lui d'adhérer à la CDU rapporte Spiegel on line.------*Les paysans entament la guerre du lait avec les chaines commerciales prix dumping.. Les baisses du prix du lait pour les consommateurs dans les chaines de distribution telles que Aldi et Lidl font descendre les paysans dans la rue rapporte le quotidien die Welt. Ils accusent le quartel des magasins à bas prix d'entente. Le prix d'achat de 30 à 35 cent le litre qui leur est imposé les étrangle. Pour les producteurs de lait, le litre à 40 cent est le minimum vital. Ils menacent de ne plus livrer leur lait frais. Ils ont obtenu le soutien du ministre de l'agriculture, Horst Seehofer (CSU).------*Merkel se lance dans la bataille de Tempelhof. La chancelière multiplie les déclarations favorables au maintien en service de l'aéroport historique de Tempelhof, au centre de Berlin à trois jours du vote d'initiative populaire initié par la CDU, lit-on dans die Welt. Elle en fait une épreuve test contre la municipalité berlinoise que dirigent le SPD et le parti La Gauche, et pour qui la fermeture de Tempelhof va de pair selon les décisions du tribunal de Berlin, avec l'ouverture du futur aérodrome international de Berlin Brandenbourg à Schönefeld. Mais la CDU berlinoise espère en fait un référendum contre le maire, Klaus Wowereit (SPD), qui avait sous-estimé la dynamique que pouvait enclencher la bataille pour le maintien en activité d'un symbole de l'histoire berlinoise. Le chef du parti "la Gauche", Gregor Gysi, recommande à la municipalité berlinoise de prendre en compte le résultat du vote note le Tagesspiegel.------*Dans le domaine de l'énergie, l'atome n'est pas la solution. Une étude de l'institut écologique de Darmstatdt souligne que les centrales nucléaires sont très couteuses, longues à construire, engendrent de gros risques, tandis que les ressources en unanium se raréfient. Elles émettent par ailleurs autant de CO2 que les centrales au gaz naturel et plus que le sources alternatives, solaire, éoliennes, note le quotidien Frankfurter Rundschau. Elles ne seraient donc pas une solution d'avenir. Mais l'étude indique tout de même aussi que les centrales atomiques sont parmi les moins "polluantes" en ce qui concerne l'émission de gaz à effet de serre.------*Menaces sur le président du BND, Ernest Uhrlau. Les services secrets allemands espionnaient des journalistes, en poste en Afghanistan notamment, rapporte le Süddeutsche Zeitung. L'affaire est examinée actuellement par la commission parlementaire chargée du contrôle des services secrets et certains députés réclament la démission du président du BND.------*Un belle poitrine après l'Abitur (baccalauréat). On s'inquiète dans les milieux politiques de ce que 10% des opérations de chirurgie esthétique sont effectuées sur des mineures -chiffre que contestent les médecins. Se faire refaire la poitrine deviendrait par exemple une promesse en cas de réussite à l'Abitur (comme aux USA paraît-il) selon le Berliner Morgenpost. Des mesures devraient être prises pour limiter l'accès des opérations aux mineurs et l'exercice de la chirurgie esthétique par des charlatans rapporte le Frankfurter Allgemeine.

mercredi 23 avril 2008

mercredi 23 avril

Dé-localiser n'a plus la cote. 1600 entreprises consultées indiquent que la tendance est plutôt de "revenir au pays". 76 000 emplois par an, en moyenne, seraient actuellement dé-localisés. Mais la dé-localisation coûte en fait plus cher que les entrepreneurs, attirés d'abord par les coûts très réduits de la main d'oeuvre, ne l'avaient estimé. Les délais, les difficultés qu'engendrent les distances, l'entretien des entreprises à l'étranger, sont souvent "sous-évalués". D'où l'inversion de tendance actuelle. D'autant que le coût de l'heure de travail en Allemagne serait inférieur à la moyenne européenne. Certains évoquent déjà une "Renaissance" du site allemand rapporte Spiegel on line.------*Gregor Schneider veut "rompre le tabou" et mettre en scène la mort d'un volontaire. Levée de bouclier contre le projet de l'artiste rhénan -lion d'or à Venise en 2001-, qui veut rendre la mort naturelle, en mettant en scène le décès d'une victime consentante. Il reçoit même des e-mail lui conseillant de mettre lui même fin à ses jours. Schneider prétend vouloir faire de la mort un bel évènement comme la "naissance d'un enfant". La scène devrait se dérouler dans un musée, dans une salle appropriée et décorée. Un mourant justement ne doit pas être transformé en objet d'exposition répliquent, entre autres, ses critiques note le Berliner Morgenpost.------* L'âge de la retraite devrait être repoussée à 68,5 ans pour la Bundesbank et l'institut Ifo. La banque centrale allemande et l'institut économique de Münich de Hans Werner Sinn, militent pour un nouveau report de l'âge de la retraite, de 67 ans à 68,5 ans, qui serait indispensable pour préserver la santé des caisses de retraite rapporte le quotidien die Welt. Le débat sur le montant insuffisant des petites retraites lancé par le ministre président CDU de Rhénanie du nord, Jürgen Rütgers, poursuit par ailleurs ses ravages dans la démocratie chrétienne. Certains l'accusent même de remettre en cause les racines chrétiennes du parti souligne le Süddeutsche Zeitung.-------*Tempelhof, divise Berlin entre l'est et l'ouest et les générations.. Le vote pour le maintien en activité ou non de l'aéroport de Tempelhof laisse plutôt indifférent les berlinois à l'est. A l'ouest où il est le symbole de l'aide de l'aviation US contre le blocus de Berlin par la Russie il y a soixante ans, il divise les générations. Au sein du SPD qui mène campagne contre la CDU pour la fermeture du site, les jeunes sont pour l'arrêt du trafic aérien et la transformation de l'aérodrome en parc. Les plus vieux sont plutôt pour le maintien de son activité, car c'est une "part de l'identité de Berlin". La plupart voteront pourtant pour sa fermeture afin de ne pas se faire "piéger" par la CDU, qui veut sauver Tempelhof.------*Big Brother: la chaîne de café Balzac condamnée pour ses vidéos caméras de surveillance. Un client originaire de l'ex allemagne de l'est (!), avait porté plainte contre la surveillance dont il était l'objet en buvant son café à Hambourg, dans un café de la chaîne Balzac. Le tribunal lui a donné raison. La chaîne doit supprimer les caméras de vidéo-surveillance sur ses clients...elle veut les maintenir sur les caisses et les rayons indique le Berliner Morgenpost.-------*La loi sur l'interdiction de fumer fait des ravages. 60% des petits bistrots berlinois à une seule pièce seraient menacés à terme. Leur clientèle déserte le bar ou ils ne peuvent plus fumer en buvant une bière. En Bavières, la loi est contournée par la création galopante de "clubs de fumeurs", rapporte le Frankfurter Allgemeine.

mardi 22 avril 2008

Mardi 22 avril

2000 retraités dans la rue à Braunschweig manifestent contre les retraites de "misère". Le débat sur les retraites a repris le devant de la scène avec la proposition du ministre président CDU de Rhénanie du nord, Jürgen Rütgers, de réévaluer les retraites pour les petits revenus en fonction des années de cotisations et non de leur niveau. Un salarié qui a cotisé 35 ans peut se retrouver en effet avec une retraite qui ne dépasse pas le minimum retraite garanti à tous. Rütgers se profile à nouveau comme le leader social de la CDU. Sa proposition pour lutter contre la misère des retraités, qui est devenue une nouvelle hantise en Allemagne prend de front la politique du gouvernement d'Angela Merkel. La chancelière ne veut pas toucher au système en place souligne le quotidien Frankfurter Allgemeine. L'union jeunesse de la CDU et l'union des retraités approuvent par contre la proposition de Rütgers.-----*Berlin en démêlés avec Pékin, observe les tracas parisiens. Dissensions entre la CDU et le SPD à propos de la préparation des JO. La CDU met en cause les affirmations de la ministre de la justice (SPD) selon laquelle tout baigne en ce qui concerne les assurances données par Pékin à Berlin sur le plan de la délivrance des visas notamment rapporte Spiegel on line. Les démocrates chrétiens reprochent au SPD une attitude trop conciliante à l'égard des dirigeants chinois. Tandis que la CDU met en relief au contraire les relations privilégiées de Merkel avec le Dalaï Lama. On observe avec attention ici, le conflit entre les avances de Sarkozy à la Chine et la politique du maire de Paris, qui semble être l'image inversée des attitudes des partis allemands souligne le Frankfurter Allgemeine.------* Berlin, feu vert pour la rue Rudi Dutschke. Le tribunal de Berlin vient de légaliser la rue Rudi Dutschke, baptisée ainsi en mémoire du tribun de la révolte des étudiants allemands en 1968, à l'initiative du quotidien alternatif Tageszeitung. Elle est à deux pas de "Checkpoint-Charlie", point de passage célèbre entre Berlin est et Berlin ouest. La rue Rudi Dutschke conduit également au siège des éditions Springer contre lesquelles les étudiants se mobilisaient en 68, et qui abritent aujourd'hui le quotidien populaire Bild, cible de la hargne des soixante-huitards allemands souligne le Tageszeitung .-----*privatisation partielle des chemins de fer pour le SPD. Le parti social-démocrate a ratifié la proposition de Kurt Beck, le président du SPD, sur la privatisation de la DBahn. Le réseau et les gares restent propriétés d'état. Le trafic voyageur ne pourra être privatisé qu'à hauteur de 24,9% du capital. La gauche du SPD reste hostile à toute privatisation du rail, mais refuse de livrer bataille, analyse le quotidien Tageszeitung. La CDU milite pour une privatisation à 50% et pourrait accepter la nouvelle proposition du SPD comme un premier pas.-----*Stress, déprime, suicides en hausse chez les salariés. En cinq ans la proportion des dégâts "psy" a doublé dans le cadre des arrêts de travail pour maladie déclarés. La pression, les incertitudes de l'emploi, les cadences infernales, le manque de qualification des managers en ce qui concerne la "gestion" des personnels, accroîtraient la dégradation des conditions de travail et la productivité dans les entreprises concernées note Spiegel on line.------*Une ville se mobilise contre un délinquant sexuel. "Nos enfants veulent vivre sans menaces", les banderoles se multiplient à Joachimstahl, Brandenburg, pour exiger l'expulsion d'un délinquant sexuel qui vient d'être libéré à la suite d'une "panne judiciaire", après vingt ans de prison, et vit au milieu d'un quartier populaire, sous surveillance policière rapporte le Berliner Morgenpost. Ce qui n'a pas l'air de rassurer les habitants.

lundi 21 avril 2008

lundi 21 avril

*Grèves d'avertissement dans les postes. Les boites à lettres sont vides aujourd'hui dans nombre de régions rapporte Spiegel on line. Les grèves d'avertissements actuelles pourraient être élargies en grève totale, reconductible, à partir du 2 mai, après vote des salariés. Le syndicat des postes Ver.di rejette les dernières propositions de la direction de la Deutsche post. 5,5% de hausse de salaires, 1/2 heure de temps de travail supplémentaire et 39 heures par semaine, garantie de l'emploi jusqu'en 2011. L'allongement de la durée du travail serait en fait plus importante que prévue, estime le syndicat, en raison notamment de la suppression des pauses, et menacerait ainsi selon Ver.di 12500 emplois précise Spiegel on line.-------*CDU/Vert, l'accord de Hambourg fait des émules.Günther Oettinger, le ministre président démocrate-chrétien du Bad Würtemberg, estime que les alliances de gouvernement rassemblant la démocratie chrétienne et le parti écologiste pourraient se multiplier et devenir une nouvelle option pour constituer un gouvernement fédéral, quand le parti libéral (FDP) ne fait pas le poids et si les Verts adoptent un comportement "pragmatique", rapporte le quotidien Frankfurter Allgemeine. Un point de vue qui ne fait pas l'affaire de la très conservatrice CSU bavaroise, dont le président, Erwin Huber, réaffirme qu'Hambourg restera une exception. Volker Kauder, chef du groupe parlementaire de la CDU au Bundestag souligne lui que si les Verts sont un partenaire éventuel, comme tout autre parti démocratique, tout accord de fond avec eux est exclu en ce qui concerne la question de l'énergie.-------*Berlin va voter dimanche sur le sort de Tempelhof, un morceau d'histoire. C'est le premier référendum d'initiative populaire dans la capitale allemande. Les électeurs voteront pour ou contre le maintien du trafic de l'aéroport de Tempelhof, situé en plein centre de la ville. Haut lieu historique de la capitale, il fut inauguré par Hitler et utilisé par les USA pour mettre en place le pont aérien qui visait à contrer le blocus de Berlin par les Russes. La CDU a fait du maintien de l'aéroport un enjeu national, même la chancelière s'en mêle, au grand dam de Klaus Wowereit (SPD), le maire de Berlin, farouche partisan de la fermeture souligne le quotidien Tagesspiegel. Il sera désavoué si le vote rassemble au moins 611 000 voix pour le maintien du trafic. Le futur aéroport international Berlin/Brandenbourg situé à Schönefeld, devrait ouvrir lui en 2011.------*Après l'essence le bio menace à son tour le diesel. l'augmentation du taux de carburant bio de 5 à 7% dans le litre de diesel pourrait avoir les mêmes conséquences négatives pour les anciens moteurs, que l'augmentation du composant bio dans le cas des moteurs à essence. Certains joints notamment ne résisteraient pas au nouveau diesel qui doit être mis en service en mai. Le ministre de l'environnement, Sigmar Gabriel (SPD), pourrait être contraint à nouveau de revoir ses plans. Il a déjà dû annuler pour l'instant l'augmentation du bio dans le litre d'essence note le quotidien Berliner Zeitung.

samedi 19 avril 2008

vendredi 18, samedi 19 avril

*Le premier gouvernement régional CDU/Verts, à la tête du Land de Hambourg fait des remous.C'est une date de la politique allemande. Les Verts et la CDU gouvernaient déjà ensemble des grandes villes (Francfort), mais jamais encore un Land, comme Hambourg -ou les deux partis gouvernent déjà plusieurs circonscriptions ensemble. Dans l'ensemble de l'Allemagne l'alliance "noir-vert", selon les couleurs des deux partis, administre déjà 34 communes de concert, dont la majorité se trouvent en Rhénanie du nord et en Hesse. Kiel, Duisbourg, Essen, Freiburg in Brisgau, sont gouvernées par une alliance CDU/Verts rappelle le quotidien Süddeutsche Zeitung.

Le SPD, perd un allié "fidèle" au niveau des alliances de gouvernement et critique durement l'accord de 65 pages signé par les deux partis. Le programme du gouvernement CDU/Verts, durement négocié sera-t-il assez écolo sur le plan de l'énergie et de l'école pour pouvoir obtenir le feu vert de la base des Verts? La CDU a imposé l'approfondissement du chenal de l'Elbe pour les mégas-porte containers, que les écologistes rejettaient pendant la dernière campagne électorale. La construction de la mega centrale au charbon de Moorburg, deuxième cible de la campagne des Verts, devrait être évitée, et remplacée par une "petite" centrale au gaz. Mais ce point ne figure pas explicitement dans l'accord noir-vert, remarque Spiegel on line. Sigmar Gabriel, le ministre de l'environnement du gouvernement Merkel, accuse de son côté les Verts d'ouvrir la porte au lobby nucléaire, en rejettant la construction de la centrale au charbon "propre", de Moorburg Vatenfall.

L'aile gauche des Verts critique une politique qui pourrait faire perdre au parti le tiers de son électorat. Mais "Il faut avoir le courage de se battre sur le contenu et non sur les étiquettes, les couleurs des alliances," assène Renate Kunast, cheffe du groupe parlementaire des Verts au Bundestag souligne le quotidien Berliner Zeitung. L'enseignement, l'embauche de nouveaux profs, la réduction des effectifs dans les classes, la création d'un tronc commun d'enseignement, d'une école primaire jusqu'à la sixième comprise, sont présentés par les Verts de Hambourg comme un progrès historique.

Dans les rangs de la démocratie chrétienne, Angela Merkel et Erwin Huber (CSU bavaroise) assurent que le modèle Hambourg n'est pas reproductible ailleurs. Le chef de l'organisation de jeunesse démocrate-chrétienne, Philip Missfelder y voit au contraire un signal positif pour l'avenir, tout comme Friedbert Pflüger, le chef de la CDU à Berlin. La CDU s'est ouvert une nouvelle possibilité d'alliance gouvernementale dans un panorama politique bouleversé par l'irruption du parti, "La Gauche", qui redistribue les cartes des alliances. Quelles que soient les précautions prises par les différents partis pour ne pas heurter leurs clientèles électorales, l'alliance "Noir-Vert", devient un modèle pour l'ensemble de l'Allemagne, jusqu'au gouvernement fédéral commente le quotidien Frankfurter Allgemeine.

jeudi 17 avril 2008

jeudi 17 avril

En voyage.

mercredi 16 avril 2008

mercredi 16 avril

*Angela Merkel a-t-elle fait le deuil de sa réserve vestimentaire? Le décolleté plongeant, affiché par la chancelière à l'inauguration de l'opéra d'Oslo, fait jaser. Même la presse turc l'a remarqué, note le Berliner Morgenpost , qui s'interroge. Est ce le nouveau style vestimentaire de la chancelière, ou un simple dérapage? Le Frankfurter Rundschau penche plutôt pour cette interprétation, la conseillère en image Silke Frink conseille "Glamour et réserve", et donne à Angela Merkel l'image de la reine d'Angleterre en référence.------*fin de parcours pour Georg Mildbradt, ministre président de Saxe. Les pertes de la banque régionale, enregistrées notamment sur les marchés financiers américains, avaient déjà mis à mal la réputation de Mildbradt(CDU), le successeur de Kurt Biedenkopf. Les révélations selon lesquelles il a profité personnellement dans le même temps de fonds immobiliers ouverts par la banque pour la spéculation immobilière et la construction notamment du siège de l'établissement bancaire, fut le coup de grâce , souligne Spiegel on line. La direction de la CDU à Berlin faisait pression sur le ministre président saxon, finalement contraint à la démission.------*Après l'agenda 2010 à la Schröder, l'agenda 2020 à la Köhler. Le président de la république allemande, Horst Köhler, qui va sans doute postuler à un second mandat, revendique in nouvel agenda pour son pays. Horizon 2020. Les investissements publics et privés doivent croître note le Süddeutsche Zeitung . Les fonds destinés à la formation et à l'école également. Les accords négociés au niveau des entreprise doivent accroître leur flexibilité et leur permettre de contourner la rigueur des accords de branche. Autant d'objectifs qui devraient permettre d'en finir avec le chômage. Le sentiment d'utilité que donne le retour à l'emploi est plus important, selon lui, que l'aide sociale supplémentaire accordée à qui en a besoin.

mardi 15 avril 2008

Mardi 15 avril

Un silence aujourd'hui. Dédié à ma mère, incinérée ce matin. Elle attendit des années le retour de mon père, prisonnier de guerre en Allemagne. Et attendait toujours avec patience, cinquante ans plus tard, les visites de son fils, journaliste à Berlin.

lundi 14 avril 2008

lundi 14 avril

*Khadafi recevait déjà l'aide de l'Allemagne dans les années quatre-vingt. L'entraînement actuel de forces policières lybiennes par des soldats de la Bundeswehr et la collaboration avec les services secrets allemands récemment mis à jour, ont de vieilles racines. Khadafi recevait déjà ce type d'aide en 1979 de la part de la police criminelle allemande (BKA), et jouait l'intermédiaire entre Bonn et l'Olp , rapporte le Frankfurter Allgemeine Zeitung, afin d'éviter que les militants de la Raf ne soient accueillis dans les camps palestiniens. L'industrie allemande n'a jamais cessé ses échanges avec la Lybie depuis.------*Foule à la gare de l'est de Berlin pour visiter l'exposition du "train du souvenir" de la déportation des enfants juifs. Le convoi arrivé dimanche à Berlin rappelle le rôle de la Reichsbahn dans la déportation et l'holocauste. Il va stationner jusqu'au 22 dans plusieurs gares. Plusieurs milliers de visiteurs se pressaient hier sur le quai de l'Ostbahnhof pour la visite du convoi qui a déjà fait étape dans de nombreuses villes souligne le Berliner Morgenpost. Le refus de la Deutsche Bahn de l'accueillir à la gare centrale de Berlin fait toujours autant de remous.------* Privatisation de la Deutsche bahn à la portion congrue pour le SPD. La direction du SPd met au point sa proposition de loi de privatisation des chemins de fer qui réduirait en fin de compte l'ouverture aux fonds privés au transport marchandises, et au trafic longue distance. Une position de compromis car la gauche du SPD est hostile à la privatisation, tandis que son aîle libérale, dont le ministre des transports Wolfgang Tiefensee (SPD), veut tout privatiser à l'exception du réseau. Mais la CDU rejette les limites proposées par le SPD. C'est une grosse pomme de discorde de la coalition pour les mois à venir.-------*Oskar Lafontaine fait l'éloge de Kurt Beck, et de Josef Ackermann. Le chef du parti la Gauche se félicite de l'ouverture de Beck vis à vis de son parti, y compris à l'ouest dans le cadre d'alliances au niveau des Länder note le quotidien die Welt. C'est le cas actuellement en Hesse. Cela pourrait l'être également en 2009 en Sarre, ou Lafontaine va tenter d'être réélu ministre-président du Land, son bastion d'origine. Il conforte actuellement son discours revendicatif en réclamant la renationalisation des postes, des Télékom, de l'électricité, soulignant que la privatisation n'a conduit qu'à la hausse des tarifs. Lafontaine propose également à Josef Ackermann d'adhérer à "la Gauche" rapporte die Welt. C'est une bonne blague, mais elle s'appuie sur les derniers commentaires du président de la Deutsche Bank à propos de la crise financière. Le banquier suisse milite pour une régulation plus stricte des marchés et l'intervention plus rigoureuse des états. Pas de réponse d'Ackermann à Lafontaine pour le moment.-------*Les petites entreprises et l'aile économique et financière de la CDU en rebellion contre Merkel. Plusieurs articles de presse mettent en exergue les déclarations de Josef Schlarmann, président de l'association des petites et moyennes entreprises, qui exécute le bilan de la chancelière "avide de pouvoir". Le programme de la CDU adopté notamment en 2005 pour la libéralisation de l'économie est resté dans la corbeille, selon lui. La récente hausse des retraites est un exemple des errements actuels de la coalition souligne der Tagesspiegel. En dépit de la bonne conjoncture l'équilibre budgétaire n'est même pas évident par ailleurs, le gouvernement endosse une nouvelle dette de 14 milliards d'euros. La direction de la CDU refuse tout commentaire. Impossible pour l'instant de connaître l'ampleur de la constestation dans les rangs du parti démocrate chrétien.-------*L'agence de l'énergie met en garde contre la panne de courant du futur . Faute de la construction de la vingtaine de centrale au charbon qui seraient nécessaires à l'horizon 2020, pour remplacer les centrales nucléaires, le courant risque de se faire rare en Allemagne, notamment lors des hausses de la demande, assure l'agence de l'énergie selon le quotidien Berliner Zeitung. Un discours contesté du côté des écologistes, mais confirmé au ministère de l'environnement de Sigmar Gabriel (SPD), qui met en garde contre ses conséquences funestes pour le bon fonctionnement de l'industrie.

vendredi 11 avril 2008

vendredi 11 avril

*Le Bundestag repousse la date limite pour la recherche sur les cellules souches. C'est un sujet extrèmement sensible en Allemagne et les recherches sur les cellules souches étaient limitées jusqu'à présent aux cellules importées, antérieures à janvier 2002 -afin d'éviter la production de cellules àà l'étranger, spécifiquement pour la recherche en Allemagne. Elles pourront dorénavant se poursuivre sur des cellules extraites jusqu'au 2 mai 2007. Les chercheurs vont pouvoir ainsi renouveler leurs stocks et poursuivre leurs expériences. Le Bundestag a par ailleurs rejeté tant l'interdiction totale de la recherche sur les cellules embryonnaires, que sa libéralisation rapporte le quotidien Frankfurter Rundschau.------* Ni foulard ni bérêt basque. Le tribunal de Düsseldorf vient de débouter une plaignante, pédagogue, de religion musulmane, qui avait remplacé son foulard -dont le port est interdit pour les enseignants dans les écoles de Rhénanie du nord- par un bérêt qui lui couvre cheveux et oreilles. "Dans ce cas le bérêt est un substitut qui remplace le foulard interdit", a estimé le tribunal. La plaignante a porté le foulard dés l'age de 17 ans. Elle est chargée en particulier de résoudre les conflits familiaux, scolaires, dans les établissements ou elle exerce sa profession. Elle a rejeté la proposition du tribunal de porte une perruque et devrait faire appel. note le quotidien Süddeutsche Zeitung.------*Roman Herzog met en garde contre une démocratie des retraités qui dépouille les jeunes.. La dernière augmentation de 1,1% des retraites, implique à terme une augmentation des cotisations pour les jeunes générations. L'ex président de la République critique la tendance actuelle des partis, toutes tendances confondues, à se préoccuper en priorité des intérêts des personnes agées, dont le nombre va croissant, tandis que les rangs des nouvelles générations se réduisent. Les vieux dépouillent les jeunes sans souci de l'avenir. La stagnation des retraites, comme la hausse inconsidérée des cotisations sont anti-constitutionnelles, selon Herzog, qui fut également président de la cours constitutionnelle, note le quotidien die Welt.------*Le ministre des finances, Peer Steinbrück (SPD), s'emporte contre ses collègues qui menacent l'équilibre budgétaire à l'horizon 2011. L'objectf d'atteindre l'équilibre budgétaire en 2011 est ambitieux. Ce serait la première fois depuis quarante ans. Depuis 1949 l'Allemagne et les prédécesseurs de Steinbrück ont accumulé, avec leurs déficit budgétaires répétés, une montagne de dette de 900 milliards d'euros (presque le double avec les dettes des Länder). Peer Steinbrück serait donc le premier ministre des finances à réussi là ou les autres ont échoué , remarque le Süddeutsche Zeitung. Il menace de couper les vivres au ministères qui ne suivent pas ses consignes, dont celui de l'économie de Michaël Glos (CSU). Et reçoit en retour une volée de critiques. Merkel le suivra-t-elle?------*Première passe d'arme à propos des réfugiés Afghans au parlement de Hesse. Le SPD, les Verts et "la Gauche", ont fait adopter un texte qui suspend l'expulsion des familles afghanes vers leur pays d'origine. Les conditions actuelles n'offriraient pas les garanties nécessaires à leur sécurité. Le ministre de l'intérieur (CDU), du gouvernement "minoritaire" de Roland Koch, s'oppose à ce vote qui contredit, selon lui, les décisions judiciaires, souligne le quotidien Frankfurter Allgemeine.

jeudi 10 avril 2008

jeudi 10 avril

*Le train du souvenir encombre les voix.La direction de la Deutsche Bahn ne veut pas laisser le train du souvenir, qui rappelle la déportation des enfants juifs stationner à la gare centrale de Berlin à partir de ce dimanche. Cela gênerait le trafic...le stationnement avait également été refusé au départ dans les gares qui étaient réservées aux convois de déportés sous le IIIè Reich, pour des raisons techniques. Les réactions sont nombreuses: du consistoire des juifs en Allemagne, à l'association des usagers de la Deutsche Bahn. Et la polémique s'enflamme. Le train circule en Allemagne avec son exposition depuis le 8 novembre rapporte le Berliner Morgenpost.------*Josef Ackermann fait son autocritique bancaire. La crise financière actuelle tiendrait en partie à la rémunération des managers et des banquiers basée sur la culture de la spéculation et du gain à court terme, selon Josef Ackermann, le banquier suisse président de la Deutsche Bank. Il propose d'inverser les valeurs au profit des engagements à long terme, d'adopter un codex de la banque, renforçant la transparence des opérations, contrôlant les organismes de rating, d'évaluation des valeurs des banques, et s'oppose à toute intervention étatique souligne le Frankfurter Allgemeine Zeitung.------*Le SPD freine la privatisation de la Deutsche Bahn. Poussé par l'aile gauche du parti, le président du SPD, Kurt Beck, propose que le réseau, les gares et le trafic régional, restent propriété d'état. Seul le trafic marchandise et voyageurs grandes lignes serait privatisé à 49%. Ce qui ne fait pas du tout l'affaire de la CDU, de la direction de la DB et pourrait faire capoter le projet , note le quotidien Süddeutsche Zeitung.------*La démocratie chrétienne se met au vert. La CDU fait le forcing pour constituer une alliance avec les Verts à Hambourg, et avec les Verts et les libéraux en Hesse. Elle damnerait ainsi le pion au SPD, qui a lui beaucoup de mal à maîtriser le bouleversement en cours des alliances politiques en Allemagne, et ses rapports avec le parti la Gauche -à Hambourg et en Hesse, le SPD, les verts et la Gauche sont majoritaires en voix. Les négociations CDU/Verts sont bien avancées à Hambourg, mais elles buttent toujours sur la construction de la centrale au charbon de Moosburg, et sur l'approfondissement du chenal de l'Elbe, deux "chantiers" que les écologistes refusent et qui ont pour eux une valeur clé dans les négociations note le quotidien Hamburger Abendblatt. En Hesse, les propositions écologistes de Roland Koch, le ministre-président de la CDU, laissent pour l'instant les Verts sceptiques souligne le quotidien Frankfurter Rundschau. Le SPD, les Verts et la Gauche devraient par contre faire adopter ensemble la levée des droits d'inscription pour les étudiants dans les universités.------*Notation des collèges sur internet, après la notation des professeurs. Le site Spickmich, sur lequel les élèves peuvent noter leurs profs' remporte un énorme succès, 1/2 million de visiteurs et 2 plaintes de profs' seulement, sur 250000 professeurs notés. Il étend maintenant son domaine en lançant un second site, Schulradar, ou ce sont les établissements qui sont notés, permettant aux parents de s'informer. Les syndicats d'enseignants sont hostiles aux deux portails et aux jugements arbitraires qu'ils publient, souligne le quotidien Tageszeitung.

mercredi 9 avril 2008

mercredi 9 avril

*Tensions dans la fédération olympique allemande à propos du boycott des jeux de Pékin. Le président d'honneur de la fédération, Manfred von Richtoffen, critique le directeur général de la fédération qui a déjà exclu un boycottage des jeux. "C'est un comportement sans la moindre sensiblité", assène Richtoffen. Le directeur, Michaël Vesper, actuellement à Pékin, réplique que le commentaire de son "supérieur" n'est pas du meilleur style rapporte Spiegel on line.------*ARD et ZDF les deux chaines publiques retransmettont-elles les jeux?Wolfgang Börnsen, le responsable des questions médiatiques de la démocratie chrétienne estime que les chaines publiques ne doivent pas se transformer en faire-valoirs d'un régime qui ne respecte pas les droits de l'homme". Elles doivent interrompre les retransmissions en cas de censure, d'atteinte à la liberté d'expression, rapporte le Berliner Morgenpost.-----*Le système scolaire allemand mis en cause par l'OCDE. L'Allemagne reste le dernier pays avec l'Autriche à pratiquer une sélection si précoce des élèves, à partir de dix ans. Le système des trois établissements dans lesquels les élèves sont répartis ensuite selon leurs niveaux est archaïque et l'enseignement allemand est le plus sélectif socialement de tous ceux qui existent aujourd'hui, note le quotidien Frankfurter Rundschau. L'OCDE conseille en plus aux autorités scolaires de multiplier les écoles à plein temps, afin de faciliter l'insertion professionnelle des femmes, des mères.------*Grèves dans la fonction publique à Berlin jeudi. Après la grève des transports communaux, ce sont les services publics berlinois qui déterrent la hache de guerre contre le sénat, le gouvernement de la ville-état dirigée par le SPD et le parti "la Gauche". Berlin est en effet depuis 2005 sortie des instances de négociations fédérales entre les Länder et les syndicats. La ville, en faillite financière, rémunère ses fonctionnaires et employés sur la base d'un "pacte de solidarité" valable jusqu'en 2010. En échange de la garantie de l'emploi les salariés ont accepté des réductions de salaires de 10, 12%. Ils revendiquent aujourd'hui au moins une augmentation égale à l'inflation. Mais le sénat, SPD et la Gauche, s'y oppose. Le conflit paraît inévitable selon le Berliner Morgenpost.------*Brême, est le premier Land allemand à limiter la vitesse sur les autoroutes. La ville-état a décidé de limiter à 120 la vitesse sur les 60 kilomètres du Land de Brême. 6 ou 7 kilomètres restaient en fait en "vitesse libre". Le ministre de l'environnement, un écologiste, souligne que c'est un premier pas en Allemagne, le dernier pays ou la vitesse reste sans limite sur les autoroutes, et milite pour que Brême fasse école. La limitation de vitesses est importante, selon lui, tant du point de vue de l'environnement que de la réduction des accidents. Mais le gouvernement et la chancelière, Angela Merkel, sont opposés à cette mesure, remarque le quotidien die Welt.

mardi 8 avril 2008

mardi 8 avril

*Hausse des retraites de 1,1%, les jeunes générations protestent.. Le gouvernement doit adopter aujourd'hui une augmentation de 1,1% des retraites qui passe plutôt mal chez les jeunes actifs -et parmi les députés au Bundestag- note le quotidien Berliner Morgenpost. Car les cotisations retraites vont irrémédiablement augmenter, alors que pour les jeunes générations l'âge de la retraite a été repoussé à 67 ans (contre 65), et les futures pensions revues à la baisse. "Les jeunes ne veulent pas payer pour les vieux", le slogan a d'autant plus d'impact, que la chute démographique particulièrement accentuée en Allemagne fait peser sur les épaules des jeunes génération le poids croissant des anciennes.----*Berlin: tension entre le SPD et "la Gauche" a propos du traité européen. La ville-état doit voter fin mai au Bundesrat avec les autres Länder le traité européen modifié. Mais le parti "la Gauche", qui gouverne la ville avec le SPD, rejette ce texte "anti-social". Alors que Wowereit, le maire social-démocrate, veut l'approuver. Faute d'accord, Berlin devrait s'abstenir, ce qui poserait à Wowereit un gros problème d'image, et aggraverait les tensions qui s'accumulent entre les deux partenaires depuis ces derniers mois souligne le Berliner Morgenpost. Suppression des droits d'inscription en facc en Hesse et à Hambourg. Cette revendication sensible chez les étudiants sera sans doute la première "réforme" votée au parlement de Wiesbaden par la majorité verts, SPD, La Gauche. Son coût, 52 millions d'euros, serait intégralement remboursé aux facs et écoles supérieures sur le budget du Land rapporte le quotidien Frankfurter Allgemeine. A Hambourg les Verts et la CDU se sont entendus pour supprimer également les droits d'inscription. Les étudiants devraient rembourser leurs études ensuite, lorsqu'ils exercent un emploi rémunéré 30000 euros/an minimum. Ils paieraient alors une taxe de 350 euros par semestre. Un projet qui a l'air de mécontenter autant la présidente des facs de Hambourg qui voient leurs ressources réduites -la taxe est actuellement de 500 euros/semestre-, que les associations qui revendiquent la suppression complète des droits d'inscription, note l'Abendblatt de Hambourg------*Les apprentis ne profitent pas de la croissance. Ils sont 1,2 millions, leur prime d'apprentissage a augmenté de 0,1% seulement depuis 2000, à l'est elle a même chuté de 0,4%. Les contrats d'apprentissage, c'est un bon signe, ont augmenté par contre de 8,2% cette année sur l'an passé note le quotidien die Welt.------*La fable du plein emploi . Plusieurs responsables politiques, Michaël Glos (CSU), Olaf Schilz (SPD), ont affirmé récemment que le plein emploi est possible en Allemagne à moyen terme. C'est une fable selon le quotidien die Welt, qui souligne que l'Allemagne à un faible taux d'activité des actifs. Il est de 68%, contre plus de 74% en moyenne dans les pays tels que la Suède, la Hollande, le Danemark, par exemple. Si depuis 1970 le temps de travail moyen est resté à peu près stable aux USA par exemple, il a été sérieusement réduit en allemagne au contraire de 1873h/an à 1363h/an.

lundi 7 avril 2008

Lundi 7 avril

*Procès de 17000 petits actionnaires contre les Telekom. Le plus gros procès civil jamais vu en Allemagne débute aujourd'hui. 17000 petits actionnaires 900 avocats. Les actions avaient été achetées 63,5 euros en 2000, elles valent aujourd'hui 11 euros note le quotidien die Welt. Les plaignants réclament en tout 80 millions de dédommagements. La direction des Telekom aurait, selon eux, trompé le marché en vendant ses papiers à un prix surévalué. Les plaignants ont très peu de chances de récupérer leurs fonds. Mais la culture de la bourse que la privatisation des Telekom devait inaugurer en a pris un coup. Au départ, en 1996, il s'agissait de transformer les Allemands en un "peuple d'actionnaires".------*Georg Milbradt, le ministre président démocrate-chrétien de Saxe, toujours sur la sellette. Il a été mis en cause dans la gestion de la banque régionale de Saxe, qui a perdu 2,75 milliards d'euros sur le marché immobilier aux USA. Une somme qui a été "couverte" par les deniers publics du Land. Il est accusé d'avoir au même moment bénéficié personnellement d'un fond d'investissement de la banque régionale pour la construction de bâtiments publics notammentsouligne le quotidien Frankfurter Allgemeine. "Les petits contribuables paient, les gros encaissent". L'opposition réclame sa démission. La Saxe est le Land "modèle" de l'ex RDA qui a réussi sa reconversion, souligne Milbradt. En vain. ------*Commission d'enquête parlementaire sur l'affaire lybienne. L'opposition revendique la constitution d'une commission d'enquête sur l'entraînement "clandestin", des policiers lybiens par des membres de la police et de la Bundeswehr allemande , rapport Spiegel on line. Schröder, mis en cause ce week-end parce qu'il aurait donné le feu vert à cette opération après la libération d'otages allemands grâce au fils Khadafi, dément toute responsabilité dans cette affaire.------*Le conseil fédéral des Verts "ouvert" à toutes les alliances.. La réunion de ce week end a mis l'accent d'abord sur le contenu du programme écolo du parti souligne le Frankfurter Rundschau. Il écarte toute alliance privilégiée avec le SPD -dont il se sent tout de même "plus proche" que de la CDU. Mais une alliance avec les démocrates chrétiens, au niveau régional au moins, n'est plus exclue, comme le montrent les négociations en cours CDU/Verts à Hambourg. Un succès n'impliquerait pas cependant qu'un accord du même type soit possible au Bundestag.------*Une mère de sept enfants, vivant en Allemagne depuis trente ans, expulsée de Berlin en Turquie sans sa famille. Le père et les sept enfants sont restés en Allemagne rapporte le quotidien Tagesspiegel. La mère, 51 ans, qui n'a pas toujours pas de passeport comme le lui demandaient les autorités, a été expulsée, seule, à Istamboul, avec 30 euros en poche. Elle ne parle pas turc. D'origine kurde parlant arabe, elle est née au Liban ou son père de nationalité turque avait immigré. Elle ne connaît personne en Turquie. "C'est vrai c'est dur", reconnait-on au ministère de l'intérieur berlinois, mais il faut "faire respecter les lois".

vendredi 4 avril 2008

Vendredi 4 avril

* Conjoncture ou pas le social fait toujours défaut. 23% des Allemands seulement -contre 77%- estiment profiter de la bonne conjoncture. 33% sont satisfaits de la politique du gouvernement "Où est passée la justice sociale" titre le Frankfurter Rundschau. Des chiffres qui expliquent en partie l'importance des revendications salariales actuelles (de +7%, à +9%) et la dureté des conflits: la grève des Transports menace à nouveau à Berlin.------*Hambourg et la Hesse: les Verts, la CDU, le SPD et la Gauche sous pression sur les deux chantiers du futur de la politique allemande. A Hambourg les négociations progressent entre la CDU et les Verts, pour la constitution d'un gouvernement de la ville-état. Une alliance qui serait une première en Allemagne. Mais la chambre de commerce et d'industrie met en garde les négociateurs, note le quotidien hambourgeois Abendblatt. Toute renonciation à l'approfondissement de l'Elbe, à l'aménagement du port, à la construction de la centrale de charbon de Moosburg, mettrait en danger l'activité économique de la ville. Un signal adressé à la CDU en priorité. L'alliance avec les Verts dépend en effet des concessions de la CDU sur ces trois questions précises . En Hesse ou le parlement se constitue demain, Andrea Ypsilanti, porte-drapeau de la gauche du SPD, a fait pratiquemment place nette de ses opposants dans le parti note le quotidien Frankfurter Rundschau . Elle poursuit sa politique d'ouverture au parti de Lafontaine "La Gauche", et devrait imposer sa politique au parlement du Land avec la courte majorité que détiennent le SPD, les Verts et la gauche. Là encore ce serait une première à l'ouest de l'Allemagne.------*Les policiers et commandos allemands arrondissent leurs fins de mois en entraînant la police lybienne. les autorités de Rhénanie du nord-Westphalie viennent de mettre à jour le trafic qui fait scandale rapporte Spiegel on line. 30 membres de la Bundeswehr, de la police et des unités commandos d'intervention rapide, touchaient des centaines de milliers d'euros en allant entraîner pendant leurs loisirs les policiers de Khadafi. Leurs corps d'affectation, n'en savaient rien bien sûr. Une agence de sécurité servait d'intermédiaire.------*Le bioéthanol en panne menace les réductions d'énergie à l'horizon 2020. La hausse du pourcentage de bio dans l'essence de 5 à 10% pour 2009 définitivement remise en cause. Du coup les 20% de biomasse dans l'énergie et la réduction des émissions de CO2 des véhicules à l'horizon 2020 sont remis en cause et menacent de faire capoter l'ensemble des mesures écolos du gouvernement note le quotidien der Tagesspiegel.------* Le couple Franco-Allemand, performant à l'Otan, rabroue Bush. l'Allemagne fait pression pour un plan de retrait d'Afghanistan. Sarko et Merkel ont mené la vie dure à Bush et refusé l'entrée de la Georgie et de l'Ukraine dans l'alliance atlantique revendiquée par Washington. La promesse d'une adhésion future des deux pays serait un simple engagement pour sauver la face des USA. L'envoi de 700 soldats français à l'est du pays allège la pression exercée sur l'Allemagne, quant aux renforts de troupes demandés à la Bundeswehr. Berlin est à l'origine de l'ébauche d'un premier plan de retraits des troupes, visant à confier leur sécurité aux Afghans note le Süddeutsche Zeitung.------*La "belle" vie pour les sangliers à Berlin.On évalue à 8000 le nombre de sangliers présents dans la capitale allemande, dans les zones d'habitation, les parcs, les forêts et les zones vertes -Berlin est très bien loti sur ce plan note le quotidien Berliner Morgenpost. La coexistence avec la population est généralement pacifique, mais les accidents (véhicules, aggressions) sont toujours à craindre. La chasse est réservée aux zones situées hors de la ville -heureusement- et les sangliers ont sinon la voie libre. On en retrouve même parfois sur l'Alexander Platz -ceci n'est pas un poisson d'avril tardif.

jeudi 3 avril 2008

Jeudi 3 avril

*46 ans, le plus long film de tous les temps. De 1961 à 2007, le régisseur Winfried Junge a mis dans la boîte sa "vie des enfants de Goltzow", une petite ville proche de la frontière polonaise dans l'ex RDA. Un docu irremplaçable ou l'on suit la vie des personnages, leurs "aventures" pendant 46 ans de l'enfance à la cinquantaine, de la construction du mur à aujourd'hui. 23 films, 400 kms de bobine, le dernier épisode "et s'ils ne sont pas morts ils vivent encore aujourd'hui..." sort demain sur les écrans annonce Spiegel on line. ------*Le couple franco-allemand se ressoude contre Bush. Sarkozy et Merkel ont mis les voeux de Bush d'intégrer l'Ukraine et la Georgie en échec, dés l'ouverture du sommet de l'Otan. Paris comme Berlin estiment qu'il ne faut pas trop brusquer Moscou en poussant l'alliance jusqu'à ses frontières. Merkel assure que la porte de l'Otan reste ouverte, mais que les deux pays doivent d'abord régler leurs problèmes note Spiegel on line.------*La base du SPD pousse plutôt à gauche. Le chef du SPD, Kurt Beck, a entamé la tournée des Länder pour rencontrer la base du parti. Le discours social et l'ouverture vers "la Gauche", le parti de Lafontaine, passe mieux auprès des adhérents que dans les médias à Berlin, et au Bundestag, ou les critiques sont les plus vives note le quotidien Frankfurter Allgemeine. La félure provoquée dans le parti par la politique des réformes sociales de Schröder -qui est à l'origine du développement de "la Gauche" à l'ouest- s'est visiblement approfondie dans le SPD, vis à vis de l'aile centre-droite du parti qui veut ancrer le SPD au centre -le "Mitte" cher à Schröder. Cette dernière est particulièrement forte dans les ministères et au Bundestag, dans le groupe parlementaire social démocrate. -------* Les lobbies travaillent depuis 2004 directement dans les ministères et influencent la rédaction des lois. La cour des comptes met en garde le pouvoir contre une pratique qui s'est développée depuis 2004. Des représentants d'entreprises privées (Lufthansa, Daimler, Basf, Deutsche Bank) et de syndicats, une centaine de personnes environ, "conseillent les ministères". Cela n'a aucune influence politique assure le gouvernement, mais la cour des comptes n'a pas la même opinion, souligne le quotidien Frankfurter Rundschau. L'opposition tombe de haut: "nous n'étions au courant de rien", assure-t-on chez les Verts. Cette pratique aurait pourtant débuté sous le gouvernement rouge-vert de Schröder.------*Rebondissement du scandale Siemens sur la CSU bavaroise. Heinrich von Pierer, l'ex-président de Siemens, se serait entendu avec Beckstein, le successeur de Stoiber, ministre de l'intérieur bavarois jusqu'en 2007, afin de détourner l'attention des enquêteurs sur le rôle de la direction de Siemens dans le scandale de corruption note le quotidien Süddeutsche Zeitung. La CSU, sérieusement ébranlée ces dernières semaines par une crise de confiance à l'égard de sa "nouvelle direction" qui a succédé à Stoiber, n'avait pas besoin de ce sandale en plus.------*17000 petits actionnaires en procès contre Deutsche Telekom . Ils accusent le géant des communication de fausses informations lors de la mise en bourse de son capital. La rentabilité de leurs actions est du coup à peu près nulle, ils réclament le remboursement de leurs achats (environ 100 millions d'euros). Le procès devrait durer un an et voir défiler les sommités. Il jettera une lumière cruelle sur la privatisation des Telekom, l'une des plus grosses entourloupes du marché.------*Le carburant bio en panne. Le ministre de l'environnement à gelé pour l'instant la hausse de 5 à 10% du bioethanol dans le litre d'essence en 2009. 3 millions de véhicules n'auraient pas le moteur adapté pour résister à une telle dose et seraient du coup obligés de remplir leurs réservoirs avec du super-plus, plus cher que l'essence ordinaire. Le Bio diesel quant à lui ferait plus de dégâts dans l'environnement et sur le climat que le diesel ordinaire selon Greenpeace. Il entraîne la disparition des fôrets en Amérique latine, pour dégager les espaces nécessaires à la culture du soja, à la base du biodiesel souligne Greenpeace dans le quotidien der Tagesspiegel. La politique actuelle du gouvernement allemand qui veut accroître jusqu'à 17% en 2020, la part du bio dans le diesel, aboutirait à la déforestation de 9,8 millions d'hectares.

mercredi 2 avril 2008

Mercredi 2 avril

Otan, L'Allemagne ne veut pas provoquer la Russie. Le ministre des affaires étrangères allemand, Franz Walter Steinmeier, SPD, met en garde l'Otan contre les propositions de Bush qui veut faire le forcing au sommet de l'Otan pour intégrer l'Ukraine, et la Géorgie. L'élargissement à l'est compliquerait à nouveau les rapports avec Moscou et le fonctionnement de l'organisation atlantique. La décision de reconnaître le Kosovo a par ailleurs conduit les relations avec la Russie au point limite, qu'il ne s'agit pas aujourd'hui de transgresser argumente Steinmeier dans le quotidien die Welt------*Médecine à deux vitesses. Une étude de la faculté de Cologne démontre que les malades des caisses d'assurances sociales privées sont mieux traités que les assurés ordinaires. Ces derniers doivent attendre plus longtemps pour un rendez-vous, et sont soignés au rabais en ce qui concerne les prescription de médicaments. C'est la conséquence des mesures de restriction budgétaires du gouvernement selon le quotidien Süddeutsche Zeitung. Les médecins étaient tenus à des limites trimestrielles de soins et de prescription préfèrent renvoyer le patient inscrit dans les caisses publiques au trimestre suivant et doit tenir compte du nombre de médicaments qu'il a déjà délivrés dans la période concernée. Ces critères ne s'appliquent pas aux patients des caisses privées.------* Curieux scandale: Berlin fait le procès du directeur de son zoo bis (le zoo de l'ex RDA). Après Knut, l'ourson qui a rendu célèbre le zoo de Berlin Tiergarten, c'est le directeur du zoo-parc des animaux de Berlin-Friedrichshain qui fait la une des médias. Il est accusé d'avoir tué brutalement des chats nouveaux nés il y a dix-sept ans, sans avoir fait appel aux vétérinaires, par les Verts, les associations de protection des animaux....qui réclament sa démission. Le directeur ne conteste pas les faits, mais souligne qu'il s'agissait à l'époque d'éviter des dangers de contamination de la toxoplasmose notamment rapporte le quotidien der Tagespiegel. Feu rouge pour l'accroissement du bioethanol dans l'essence ordinaire. Le composant bio doit être porté de 5 à 10% à partir de 2009 dans le carburant ordinaire (essence) délivré à la pompe, dans le cadre des mesures contre le réchauffement climatique. Mais le ministère de l'environnement vient de geler la mise en oeuvre de cette consigne pour l'instant. Selon le club automobile Adac, les moteurs de 3 millions de véhicules particuliers au moins ne supporteraient pas le mélange, contraignant leurs propriétaires à se ravitailler en super-plus à un coup plus élevé d'au moins 10 cent le litre signale le quotidien die Welt. Le Biodiésel lui, récupéré notamment à partir de l'huile des friteuses des restaurateurs, cantines, hôtels...(sic!) a des performances surprenantes. Le "gras de frittes réduit la pollution de diesel de 70%...contre 36% pour le bio ordinaire. Malheureusement les taxes qui lui sont appliquées vont progressivement être identiques à celles du diesel ordinaire, ruinant un bon trafic, signale le quotidien dans son article "plein gaz avec la friture de pommes frites dans le réservoir".

mardi 1 avril 2008

Mardi 1er avril

Interdiction du NPD: critiques juives contre les réserves de la CDU. La présidente du consistoire des juifs en Allemagne, Charlotte Knobloch, s'emporte contre la CDU. Les ministres président des Länder démocrate chrétien refusent de s'engager dans la procédure d'interdiction du parti néo-nazi engagée par le SPD, qui est du coup dans l'impasse. Wolfgang Bosbach, vice-président du groupe parlementaire CDU, partage son irritation. Mais le ministre de l'intérieur démocrate chrétien du Land de Bavières, explique lui qu'il ne croit pas possible, comme nombre de ses collègues, l'interdiction du NPD, qui avait déjà été mise en échec par la justice en 2003 rapporte le quotidien die Welt. ------*Salaire minimum, la polémique redouble au sein du gouvernement d'Angela Merkel. "Victoire pour les salariés" selon le SPD, "défaite pour les sociaux démocrates" selon la CDU: sept branches d'activités seulement sont disposées à adopter de leur plein gré un salaire minimum, comme le leur permet le compromis gouvernemental dont la date limite était fixée au 31 mars. Cela prouve que l'économie allemande ne veut pas de salaire mini, néfaste pour l'emploi, selon la CDU. Cela démontre que seul un chancelier SPD permettra aux Allemands d'avoir un salaire mini répliquent les sociaux démocrates note le quotidien Tagesspiegel------*8% de hausse des salaires jusqu'en 2009, le compromis dans la fonction publique satisfait les syndicats. Les grèves dans les services communaux sont écartées. Les détails de l'accord sont encore à régler mais les salaires devraient augmenter de 5% environ (50 euros + 3,1%) pour les fonctionnaires en 2008 et 2,8% en 2009, 8% sur deux ans. Le temps de travail passera pour une partie du personnel des communes de 38h30 à 39h. La poste est en grève à son tour à partir d'aujourd'hui. Les syndicats de la Chimie revendiquent 7% de hausse de salaire à partir de cette semaine. Plus de 5% de hausse dans les acieries (IG Metall). Les années ou les salariés se serraient la ceinture semblent terminées souligne le quotidien Berliner Zeitung


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite