le point sur: LE SITE DE DÉCHETS NUCLÉAIRES DE LA MINE DE SEL D'ASSE MINÉ PAR LES INFILTRATIONS


Officiellement le centre de stockage des déchets nucléaires d'Asse en Basse-Saxe, faisait figure de modèle. Ancienne mine de sel, Asse était censé garantir une étanchéité sans pareil. Une solution d'avenir pour les fûts de déchets radioactifs qui devront rester entreprosés "en toute sécurité" des millénaires. Or une enquête officielle publiée mardi a mis le feu aux poudres. Elle confirme ce que les mauvais esprits assurent depuis belle lurette: la mine est parcourue par les infiltrations depuis toujours. Elle aurait été inondée au début du 20 ème siècle. On relevait des infiltrations quotidienne de 100 mètres-cubes dans les années quarante, et une pointe jusqu'à 432 mètres cubes d'eau en 1979. La montagne exerçant une pression gigantesque sur les couloirs de sel, 32 points d'infiltrations supplémentaires ont été recensés depuis 1988.
"Asse est à peu près aussi troué qu'un morceau de gruyère suisse", résume Sigmar Gabriel, ministre social-démocrate de l'environnement. 12 m3 (12000 litres) ruissellent aujourd'hui en moyenne sur les parois de la mine de sel et les 126 000 barils de déchets radioactifs entreposés dans 131 cavités entre 1967 et 1979. Or certains sont endommagés, sans que l'on sache précisément lesquels. L'inventaire exact des dépôts est en cours. On sait par ailleurs que plus de 11 kilo de Plutonium, et plus de 100 tonnes ionisantes d'Uranium ont été ajoutés aux déchets "ordinaires".
La saumure qui ruisselle vers le fond de la mine, contaminée par les fuites radioactives, est finalement recueillie dans une "piscine" à plus de 500 mètres de profondeur. La "soupe" saline peut être radioactive dans des proportions qui dépassent parfois jusqu'à dix fois la norme. Elle est alors pompée, évacuée en surface. Jusqu'ici les services chargés d'exploiter la mine ont évité le pire. Mais les arrivées d'eau augmentent régulièrement, une inondation est possible et elle serait fatale, provoquant une vrai "catastrophe nucléaire". La nappe phréatique contaminée rendrait le voisinage inhabitable. "Ce n'est plus qu'une question de temps, selon les écologistes". Dans les villages environnants, les panneaux, "Danger Asse" se multiplient.
Pendant des décennies la société chargée de l'exploitation du site par les services du ministère de la recherche a dissimulé l'état réel de la mine! Ses relevés d'informations sur les rayonnements notamment, transmis aux autorités, étaient fantaisistes, voire ignorés. La responsabilité et la surveillance du dépôt ont été retirées jeudi au ministère de la recherche d'Anette Schavan, démocrate-chrétienne, pour être confiées au ministre de l'environnement, farouche partisan de la sortie du nucléaire. La société münichoise qui gérait le site en lien avec le ministère de la recherche a été remerciée. Deux procédures disciplinaires auraient été entamées. Le procureur de Braunschweig a décidé d'entamer une enquête afin de vérifier si et quand des déchets nucléaires "hors normes" ont été entreposés dans le site -expliquant entre autres l'origine des fuites.
Les autorités se renvoient la balle. La CDU et Anette Schavan accusent le ministre de l'écologie de l'ex chancelier Schröder, le vert Jürgen Trittin, d'avoir ignoré le problème Asse. Celui-ci réplique que le centre ne dépendait pas de son ministère. L'affaire ressemble en effet à du Kafka. Asse était considéré non comme un dépôt de déchets nucléaire, mais comme un centre de recherche et d'expérimentation sur les conditions de de stockage des déchets. Il était pour cette raison sous le contrôle du ministère de la recherche -et non de celui de l'environnement. Et les services chargés de son exploitation, comme les services de l'administration régionale du territoire n'étaient pas supposées appliquer des règlements appropriés aux stocks de déchets nucléaire. Le dépôt potentiel des déchets qui se trouve non loin d'Asse, à Gorleben...n'est toujours pas en exploitation quant à lui. Les fûts qui sont rapatriés notamment du centre de retraitement de la Hague en France (les convois la Hague Gorleben sont contestés depuis des lustres par le mouvement écologiste), restent entreposés provisoirement dans des halls. La mise en exploitation de Gorleben dépendait, entre autres, des résultats du centre d'expérimentation d'Asse. Qu'en sera-t-il?
Deux expertises sont en cours. L'une devrait préciser quand le site d'Asse sera tellement délabré qu'on ne pourra plus y travailler. Ce pourrait être dés 2014. L'autre envisage deux possibilités de fermer la marmite. La première consisterait à combler la mine puis à l'inonder après l'avoir fermée d'une chape de béton. Mais certains experts soulignent qu'il est impossible de prévoir ce qui se passera alors au cours des siècles. Réactions chimiques et rayonnements pourraient transformer la mine bouchée en marmite infernale! La seconde solution serait d'extraire les 126 000 fûts pour les entreposer ailleurs. Ce qui prendrait des années et coûterait 2,5 milliards d'euros environ si c'est encore possible. Vu l'état des lieux. Le sel a emprisonné peu à peu les barils -c'était là selon les "spécialistes l'avantage du stockage dans la mine d'Asse. En partie au moins. Et comment dégager ceux qui sont endommagés?
Lire à ce propos le Frankfurter Allgemeine Zeitung.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=161

Commentaires

1. Le dimanche 11 octobre 2009 à 02:31, par goldwoman

une chose est sur c que la vie devienne de plus en plus dur :)

2. Le jeudi 15 décembre 2011 à 10:46, par jogos de carros

The CDU and Anette Schavan accused the Minister of Ecology of the Chancellor form Schra ¶ der, JÃ ¼ rgen Trittin green.

3. Le jeudi 15 décembre 2011 à 10:50, par jogos online

The case is similar in effect to the Kafka. Asse was regarded not as a nuclear waste repository

4. Le dimanche 4 mars 2012 à 07:16, par juegos de bob esponja

enquête officielle publiée mardi a mis le feu aux poudres. Elle confirme ce que les mauvais esprits assurent

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite