Les banquiers à l'amende** Résistance dans les Länder** Autocritique du président de la Commerzbank** Attac sommeille pendant la crise** Stages en surplus pour les apprentis


Les banquiers fautifs mis à l'amende. La chancelière veut imposer des conditions à l'accès à l'aide de l'état. Le ministre des finances, Peer Steibrück veut limiter les revenus des banquiers qui y feront appel à 500000 euros par an. Les bonus qui récompensent les prouesses des établissements d'investissements sur les marchés financiers seraient interdits, de même que les versements de dividendes aux actionnaires, souligne le Berliner Zeitung. Les bonis encaissés par les 13500 banquiers d'investissements de la Deutsche bank en 2006 s'élevaient ainsi à quelques 5,6 milliards, soit 415000 euros chacun, note le Süddeutsche Zeitung. Le quotidien de Münich suggère que les banquiers soient contraints dorénavant de verser une taxe de solidarité pour contribuer au plan de sauvetage des marchés financiers. Le président de la Deutsche Bank, le banquier suisse Josef Ackerman est particulièrement visé. Il touche environ 14 millions d'euros, un "salaire" qui est 40 fois supérieur à celui du chef de la Bundesbank, Axel Weber, 370000 euros. Une somme qui devrait constituer le plafond des revenus perceptibles des banquiers dans les cinq ans à venir, selon le Süddeutsche Zeitung. Le surplus serait versé dans un fond destiné à rembourser à l'état les créances impayées des banques qui feront appel à ses services. --------*Appelés à contribution, les Länder font de la résistance. Le paquet d'aide financière de 500 milliards devrait être réparti entre le Bund, la fédération (65%) et les Länder (35%). Mais les premières protestations se sont faites entendre dés hier. Le plan est l'affaire du Bund, estime ainsi Horst Seehofer, ministre de l'agriculture du gouvernement Merkel et futur ministre président de Bavières rapporte Spiegel on line. Un point de vue que partage son collègue le ministre président démissionnaire, Erwin Huber. Une résistance qui a déjà trouvé de l'écho à Hambourg, et en Thuringe.---------* Le président de la Commerzbank fait son autocritique. Klaus-Peter Müller assurait en début d'année que les marchés financiers allaient se stabiliser, il reconnait son erreur dans le Bild Zeitung. Mais il renvoie l'essentiel de la faute sur les Américains et leur refus d'éviter la faillite de la banque Lehman Brothers. Il reconnait cependant que les banquiers ont faillit en laissant proliférer des titres si compliqués que les acheteurs étaient incapables de comprendre leur fonctionnement. Ils ont perdu ainsi le contrôle de la mesure et des marchés. Mais, assure-t-il, il ne faut pas généraliser les responsabilité des fautifs et mettre injustement l'ensemble de la profession en accusation. Les millions de clients de la Commerzbank gardent confiance dans son établissement, selon lui.---------*Attac sommeille pendant la crise. Alors que la conjoncture devrait être particulièrement opportune pour l'organisation critique de la globalisation, c'est plutôt le silence. Le mot d'ordre d'Attac, "Fermer le Casino" des marchés financiers, laisse nombre de ses membres sur leur faim. Ils estiment que c'est un peu court. La revendication couvre par ailleurs la divergence entre ceux, radicaux, qui prônent la fermeture des bourses et veulent abolir le capitalisme et ceux qui se contenteraient d'un contrôle renforcé pour le réparer. Le malaise proviendrait entre autres d'un renouvellement des générations à la tête de l'organisation, les fondateurs du mouvement en Allemagne ont pris du recul, note le Tageszeitung, rendant compte de l'assemblée de plusieurs centaines de militants d'Attac à Düsseldorf.-------*Plus de place d'apprentis offertes que d'apprentis disponibles. Bonne nouvelle pour les jeunes qui arrivent sur le marché du travail, pour la première fois depuis 7 ans il n'y a pas pénurie d'embauche. 14500 apprentis étaient certes encore à la recherche d'une place le 30 septembre. Mais ils sont 18200 de moins que l'an passé et 19500 postes étaient toujours disponibles rapporte die Welt. A l'est de l'Allemagne cependant il manque 1600 places face à la demande et ceux qui veulent absolument avoir un stage devront donc passer à l'ouest! L'apprentissage à l'entreprise est considéré comme un des fleurons de la formation en Allemagne. L'adéquation entre l'offre et la demande cette année tient entre autres à la réduction des générations montantes, au fameux "tournant démocraphique".--------*Grèves à Berlin dans les crèches, les services publics. Le mouvement de revendication pour les hausses de salaire, entamé depuis des mois dans la capitale allemande se poursuit cette semaine avec des arrêts de travail dans les crèches, les services d'immatriculation des véhicules, ou chez les agents qui verbalisent les contrevenants aux règles de la circulation en ville. Les 5000 enseignants employés du Land ont également rejoint le mouvement, signale le Tagesspiegel.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=198

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite