Accord dans la fonction publique | Ministre-président en quête de sponsor | Merkel ne compte pas changer d'allié | Arménie: génocide ou évènements tragiques ? |


Le conflit salarial est résolu dans la fonction publique. Les employeurs et le syndicat Ver.di ont convenu d'une augmentation de salaire de plus de 2%, en trois étapes. 1,2% à compter du 1er janvier, 0,6% en janvier 2011 et 0,5% en août. A cela s'ajoute une prime de 240 euros.
Le syndicat évoque un volume global de 3,5% -il revendiquait 5%-, les employeurs communaux eux parlent d'une augmentation de 2,3%, rapporte le Süddeutsche Zeitung.
C'est une compromis raisonnable, selon le ministre fédéral de l'intérieur Thomas de Maizières (CDU) qui conduisait les négociations du côté des employeurs. Il ne mettra pas les finances publiques en danger. "Pas de quoi s'enthousiasmer, mais le résultat n'allait pas de soi", estime le chef du syndicat Ver.di Frank Bsirske, qui souligne que les hausses de salaires vont renforcer sensiblement le pouvoir d'achat.
Le renforcement de la rémunération au mérite -elle va être relevée de 1 à 1,75% en trois ans- et l'étalement de l'accord sur 24 mois réjouissent certes les employeurs. Mais l'accord salarial sera douloureux pour les budgets des communes dont la situation n'a jamais été pire, selon le président des employeurs communaux.
Le Bund, la fédération, évalue le coût de l'accord salarial à 105 million d'euros cette année, 70 milions l'an prochain. Les communes elles l'estiment à 1,1 milliard cettte année et à 1,3 milliard l'an prochain.
La signature d'accords salariaux dans la métallurgie et la fonction publique a été rapide, souligne le quotidien münichois. L'IG Metall, le syndicat de la métallurgie, a été loué pour sa sagesse et sa vision économique à long terme, parce qu'il a privilégié la garantie de l'emploi sur les augmentations de salaire, dans une situation difficile. Ver.di avait été critiqué pour sa revendication de 5% d'augmentation des salaires, mais son sens des réalité est plus fort que ne le pensaient ses critiques.

*Après Jürgen Rüttgers (CDU), ministre président de Rhénanie Westphalie, c'est au tour de Stanislaw Tillich, ministre président démocrate-chrétien de Saxe, d'être accusé de vendre ses services.
Pour 8000 euros il offrait un stand, un entretien et une photo aux entrepreneurs lors des rassemblements du parti démocrate chrétien, rapporte le Frankfurter Rundschau, voir même l'évocation de leur nom dans son discours. C'est un commerce de sponsor qui fait système proteste l'opposition. La chancelière souligne qu'il ne faut pas donner l'impression qu'il est possible de faire de la publicité avec un ministre président. La CDU saxonne a reconnu entre temps qu'il s'agissait bien d'une "faute".

*Gouvernement, tout va bien, la chancelière n'a pas l'intention de changer de partenaire. Angela Merkel assurait dimanche soir sur les écrans de la première chaine ARD que les relations entre les membres de son cabinet, quel que soit leur parti, sont bien meilleurs qu'ils n'y paraissent. Elle n'envisage aucun retournement d'alliance à l'avenir au profit des Verts, et aux dépend des libéraux, assure Spiegel on line. "Chacun sait que j'ai travaillé pendant des années pour le succès d'une coalition chrétienne-libérale, ce serait absolument absurde de la remettre en cause maintenant."
On notera tout de même qu'il est étonnant que la chancelière soit obligée de répondre à ce genre de question après trois mois de gouvernement.
Les confrontations avec le parti libéral de Guido Westerwelle sont le quotidien de la vie politique depuis des semaines. Et la CSU bavaroise a relancé le conflit ce week-end en annonçant qu'elle mettait son véto à la réforme de la santé que souhaitent les libéraux, et à l'institution d'une prime d'assurance unique, au lieu des cotisations basées sur les revenus.

*L'Allemagne ne reconnait toujours pas le génocide arménien, comme le confirme la réponse de Cornelia Piper, secrétaire d'état au affaires étrangères, au parti la Gauche initiateur d'une question au Bundestag à ce propos, relève le Tagesspiegel. Le gouvernement se réjouit de ce que ces" évènements tragiques" soient à nouveau soumis à l'examen "d'historiens indépendants". Le jugement leur reviendra. "Le travail de mémoire sur cette question relève avant tout de la Turquie et de l'Arménie".
Le Bundestag, il y a cinq ans, avait adoptée une résolution "au delà des partis" regrettant, la "déportation et l'extermination organisée des Arméniens". Le parti la Gauche estime que le gouvernement Merkel a fait marche arrière depuis.
On notera qu'il adopte en fait une position proche d'Ankara qui refuse le terme de Génocide, laissant aux historiens la responsabilité du débat.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=564

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite