Le jugement contesté de la cour constitutionnelle sur le stockage des données


Le jugement de la cour constitutionnelle clique symboliquement sur la touche "effacer" et envoie des millions de données dans la poubelle virtuelle. La loi en vigueur actuellement qui réglemente l'archivage des données des prestataires de téléphone mobile ou d'accès à Internet atterrit, elle, dans la corbeille. C'est la plus grosse sanction possible pour une politique "anti-constitutionnelle" et pour le législateur, commente le Tagesspiegel. Un revers immérité.
Le tribunal aurait pu comme il sait le faire encadrer et limiter le stockage de données à des besoins particuliers, tout en donnant raison aux plaignants qui le mettent en cause. Mais il voulait avant tout une décision symbolique, qui marque les limites à l'avenir.
Le jugement satisfait cependant à la fois les besoins de la recherche des criminels et la protection de la vie privée.
Il autorise -ce qui est nouveau- le stockage de données sans buts précis pour six mois. Ce qui respecte la directive européenne contre le terrorisme et reconnait l'utilité de l'exploitation des données de télécommunications pour la protection des risques.
Une nouvelle initiative de Bruxelles serait maintenant bienvenue. Les règlements nationaux seront inefficaces en ce qui concerne la protection des données. Les avantages du digital, l'effacement des frontières, l'accès, les échanges, facilités et limités appellent des règles inter-étatiques.
Le jugement de Karlsruhe est sévère mais il ne l'est pas encore assez. Il laisse la porte ouverte au stockage préventif à l'avenir, alors que les dangers décrits par la cour auraient dû conduire à l'interdire, estime de son côté le Süddeutsche Zeitung.
Les juges n'en ont pas eu l'audace, car cela les aurait conduit à une guerre juridique avec l'Union européenne. Karlsruhe préfère l'éviter.
Les droits fondamentaux n'ont pas une telle importance à Bruxelles, comparée à celle que leur accorde la cour constitutionnelle. Un conflit sera d'ailleurs inévitable à terme.
L'exploitation des données permet de savoir rapidement qui est membre d'un groupe contre l'atome, contre la guerre, pour l'énergie éolienne, ou d'un mouvement des producteurs de lait.
Qui est participant, organisateur, ou initiateur d'une manifestation néo-nazie ou anti-fasciste et quel rôle joue chacun.
Elle permet d'analyser les structures hiérarchiques des partis politiques, de savoir qui a rencontré quel journaliste, quand et ou, et quelles ont été les informations échangées.
Elle est un danger permanent pour la liberté d'opinion, de communication et de la presse, insiste la quotidien münichois.
Le stockage préventif des données n'est pas mort, renchérit le Frankfurter Allgemeine Zeitung. En dépit des vivas que le le jugement de Karlsruhe a déclenché chez les activistes du net, les protecteurs de données et les multiples plaignants -35000 personnes avaient déposé plainte.
Le noyau du jugement de la cour est resté dans l'ombre. Les principaux juges du pays ont estimé en effet que tous les citoyens peuvent être soupçonnés.
Le stockage des données téléphoniques et d'internet sans motifs précis n'est pas contraire à la constitution. La police, le procureur, et les services secrets dans certaines conditions peuvent avoir accès à ces données sensibles.
Les juges concèdent que les citoyens en retirent une "impression de menace diffuse", mais ils n'en tirent pas entièrement les conséquences. Ils revendiquent un renforcement de la sécurisation des données, des règles d'accès plus strictes, et la possibilité de se défendre pour les personnes "surveillées".
La ministre de la justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, libérale, devra maintenant déployer tous ses efforts pour éviter que ses alliés démocrates chrétiens n'édictent une nouvelle loi permettant le stockage préventif des données tout en tenant compte des recommandations de Karlsruhe, poursuit le quotidien de Frankfort. Si les libéraux, défenseurs des droits ne l'individu, n'y font pas barrage, cette nouvelle loi portera leur tampon.
Les réjouissances à l'annonce de l'inconstitutionnalité des données déjà stockées ont été de courte durée, commente le Tageszeitung. Après la lecture détaillée du jugement il ressort que la cour constitutionnelle n'interdit pas tout stockage préventif. Le principe de l'innocence à priori reste suspendu et tous les citoyens de la République fédérale sont généralement soupçonnables.
La prochaine étape se jouera au tribunal européen de Strasbourg. S'il estime le stockage préventif des données incompatible avec l'application de la convention européenne des droits de l'homme, aucun gouvernement fédéral ne pourra se permettre de faire un nouvelle loi qui va contre.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=566

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite