La stratégie du tout pour l'exportation ne fait pas l'unanimité


La politique de restriction des salaires et de la priorité à l'exportation a aussi ses adversaires en Allemagne ou les critiques de la ministre de l'économie française, Christine Lagarde, semblent de prime abord heurter le bon sens économique. Mais l’opposition au Bundestag, le SPD, les Verts ou le parti la Gauche plaident quant à eux pour un renforcement du marché intérieur, et affichent leur scepticisme face au tout à l'exportation note le Tagesspiegel.
En raison de la crise, soulignent les Verts, les pays membres de l’union européenne dont le déficit du commerce extérieur est trop élevé vont être contraints de réduire leurs importations et d’accroître leurs exportations.
Dans ce cadre, le solde positif de la balance commerciale de l'économie allemande survivra-t-il à la crise s’interroge Manuel Sarrazin, experts des Verts pour la politique européenne. Les Verts revendiquent une meilleure coordination des politiques économiques européennes.
Les Verts suggèrent d’ajouter l’équilibre des échanges en tant qu’objectif au pacte de stabilité de la zone euro. La commission pourrait y compris prendre des mesures ensuite contre les pays qui ne réduisent pas leur excédent hors de proportion.
La vice présidente du SPD Monica Schwall Düren, souligne quant à elle que le déficit de la Grèce provient aussi en partie de la politique de retenue salariale qui s’exerce au dépend des salariés allemands -elle touche le tourisme, les produits de consommation.
Autant de critiques que ne partage pas le gouvernement. L’Europe doit se préoccuper d’accroître sa compétitivité, c’est la croissance sur laquelle doivent se concentrer les pays européens qui permettra à chacun d’en tirer les fruits, selon la chancellerie, et non pas la retenue artificielle des pays qui sont les plus avancés.
Les exportateurs allemands réagissent dans le même sens, soulignant que leur succès provient de leur capacité à faire face à la concurrence internationale, et de la politique budgétaire judicieuse de l’Allemagne.
A l’inverse le DGB, la confédération des syndicats allemands, souligne que la politique du secteur des bas salaires devrait être abandonnée. Afin de mettre en oeuvre une politique solidaire avec les pays du sud en relançant la demande intérieur en Allemagne afin que ceux ci en profitent.
«En Allemagne on a fait ce qu’il fallait avec succès pour être meilleurs que la concurrence, dans d’autres pays on a vécu au contraire au dessus de ses moyens et c’est de là que nous vient le reproche maintenant selon lequel l’Allemagne aurait ainsi creusé les déséquilibres au sein de l’eurozone, résume le Financial Times Deutschland». Les Allemands réaliseraient leurs exploits à l’export au détriment des autres.
"Même si cela heurte le bon sens allemand, il faut y réfléchir. Un pays ne peut pas en effet accumuler à la longue ses excédents, au dépend de ses clients."Le gouvernement ne peut pas faire grand chose, il n’a pas d’influence sur les salaires. Les entreprises exportatrices de leur côté ne vont pas se mettre à suivre les conseils des Français. «Mais ce serait déjà un progrès si l’on comprenait enfin le problème posé. Car la ministre française a naturellement raison. Les déficit extérieurs des uns constituent les soldes positifs de la balance des autres.»
Un argument que partage Gustav Horn de l’Instituts für Makroökonomie und Konjunkturforschung (IMK), proche des syndicats, selon Spiegel on line.
L'Allemagne a fait le pari unilatéral de l'export pendant des années, par le biais de la contraction des salaires, dans le cadre européen. Mais cela ne peut durer éternellement. Car les bénéfices pour les uns sont des déficit pour les autres. Et à un moment ces derniers en arrivent à leurs limites".
L’économiste Peter Bofinger, membre des «sages", le conseil économique du gouvernement, comprend également les critiques de la France. «L’Allemagne enregistre seule des succès avec son modèle économique basé sur l’exportation, tandis que les autres états ont accumulé leurs dettes. Mais si tout le monde avait fait comme les Allemands et réduit la consommation, alors on aurait pu éteindre les lumières en Europe".
Le président de la fédération du commerce de l’exportation et des services ne partage pas évidemment cet avis. "C’est le marché international qui donne le tempo, pas nous. L’Allemagne a fait face à la concurrence. Ses principaux concurrents sont à l’extérieur de l’Union européenne. Ce sont des pays tels que les USA, le Japon, la Chine, l’Inde et d’autres pays émergents. «Quand nous gagnons sur la concurrence, cela ne veut pas dire que nous prenons automatiquement quelque chose aux autres, le gâteau à partager avait grandi pour tous avant la crise, pendant les phases de boom économique."
Le commissaire à l’énergie Günther Oettinger ex-ministre président du Land de Bad Würtemberg, le fief de Mercedes va dans le même sens. "Nous avons besoin de faire plus de réformes en Europe comme elles ont été faites en Allemagne, explique le responsable démocrate-chrétien. Revenir sur ces réformes serait faire un pas dans la mauvaise direction.» L’Europe doit faire face à une concurrence sévère du Japon, des USA et des autres grandes économies.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=575

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite