Angela face à la Grèce | L'Allemagne s'interroge sur son modèle |


Rien n'irrite plus l'opinion aujourd'hui que la perspective de renflouer la Grèce avec les sous des contribuables allemands. C'est la raison pour laquelle la chancelière a choisi de jouer la montre avant les élections en Rhénanie du nord Westphalie, souligne die Welt. Avec l'espoir qu'une déclaration d'intention calme les marchés et permette aux Grecs d'accéder au crédit dans de bonnes conditions.
Cela n'a malheureusement pas marché et l'attitude hésitante de Berlin n'empêche plus simplement la solution du problème. Berlin est également en train de s'isoler et de mettre en jeu le crédit qu'avait acquis la chancelière grâce à son management de la crise.
L'Europe attend de la principale puissance de la communauté qu'elle sache diriger, et résoudre les problèmes. Et plus longtemps les Allemands attendent, plus les Grecs doivent débourser pour payer les intérêts inutiles. Nous ne pouvons pas laisser Athènes faire faillite.
Personne ne sait si cela n'aurait pas un effet domino, à la Lehman Brothers. Il est donc temps que l'Allemagne abandonne son attitude de blocage et s'entende avec ses partenaires sur la voie à suivre.
La chancelière Angela Merkel reste ferme et plaide pour que les Grecs mettent leurs réformes en vigueur et fassent appel en cas de besoin au FMI, note le Süddeutsche Zeitung. Le ministre des finances Wolfgang Schäuble tient pour sa part un autre discours.
Il évoque la constitution d'un fonds monétaire européen d'aide. Mais Merkel veut éviter tout automatisme. Si l'on aide l'un, les autres vont suivre. Elle veut imposer des règles exigeantes au sein de la zone euro, une clause particulière pour exclure les coupables et même une modification des traités européens. Après les années de théâtre à propos du traité de Lisbonne, cela semble utopique.
Pourtant la chancelière a réaffirmé hier la position allemande selon laquelle il n'y aurait pas nécessité pour l'instant d'une aide financière à la Grèce, qu'elle défendra au sommet de l'UE, résume le Frankfurter Rundschau.
Merkel aurait téléphoné à Papandreou. Celui-ci aurait réaffirmé que son pays n'avait pas besoin d'aide financière. Le président de la commission José Manuel Barroso demande à Merkel par contre d'approuver les mesures financières en faveur de la Grèce qui seront examinées à Bruxelles.
Il propose un système de crédits bi-latéraux coordonnés et reconnaît en même temps qu'une telle perspective n'est pas populaire en Allemagne. Mais Merkel n'exclut pas non plus une telle solution souligne le quotidien libéral de gauche de Francfort.
Le gouvernement ne doit absolument pas se laisser pousser à la précipitation par qui que ce soit, assure de son côté le Financial Times Deutschland. Des promesses d'aide irréfléchies seraient encore pire selon le quotidien financier que l'intervention d'une institution étrangère, le FMI.
Si les états-membres de l'Union décident de contrevenir aux traités européens, pour aider la Grèce, ils doivent également faire savoir qu'ils vont adopter des règles et des procédures contraignantes pour de futures cas similaires, éventuels. Les marchés réagissent actuellement avec nervosité face au sur-endettement de certains pays de la communauté, parce que la stratégie future de l'Union européenne est floue. La moindre des choses est que les Européens préparent une alternative au pacte de stabilité actuel, et cela avant même que les promesses d'aide précises à la Grèce soient faites. Sinon l'exception deviendra la règle encourageant avant tout la spéculation à la faillite des états.

*La critique française du modèle tout à l'exportation fait toujours s'interroger l'Allemagne. Les réactions aux déclarations de Christine Lagarde, ministre de l'économie française, selon lesquelles le modèle allemand handicape l'Europe restent diverses, voire contradictoires. Faudrait-il que l'Allemagne freine ses exportations s'interroge die Welt?
Une étude du groupe de conseil Mc Kinsey répond résolument non. « Le modèle allemand est attrayant et n'a pas d'alternative. » Il doit être renforcé afin d'entraîner également la demande intérieure.
Au cours de ces dernières années les exportations sont devenues sans cesse plus importantes pour l'économie. Elles représentent à peu près la moitié de la production intérieure brut. Mais cela a renforcé la dépendance des emplois allemands à l'égard de l'économie globale. Si les commandes chutent, des branches entières sont en crises, la mécanique machine outil par exemple.
D'un autre côté les entrepreneurs allemands sont les grands gagnants de la relance des commandes. Les entreprises de l'automobile produisent plus cette année que l'an dernier, bien que la demande intérieure soit en recul, parce que les ventes à l'exportation augmentent.
L'Allemagne étant une société vieillissante elle devrait investir une part importante de son épargne à l'étranger. Cette épargne servira lorsque de moins en moins d'actifs devront financer les retraites de plus en plus de seniors. L'Allemagne importera alors plus de biens et services qu'elle n'en exportera.
L'Allemagne profite fondamentalement de la création de la zone euro, souligne de son côté le Süddeutsche Zeitung. Elle peut exporter des biens et service sans aucun risque de change. Elle est la locomotive et le caissier en chef de l'Union. C'est pour cela que les voisins grognent. Quand l'un encaisse de plus en plus d'excédents à l'exportation, les déficit s'accroissent pour les autres. Et quand les excédents ne sont pas dépensés dans la consommation ou pour la conjoncture, cela fausse la concurrence. Les plus faibles en souffrent le plus.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=579

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite