Le plan d'épargne épargne encore le nucléaire | 21 morts et aucun coupable | Schaeffler/Continental rétablissement sans garantie


La taxe pour les vols aériens décollant d'Allemagne est là, la taxe sur le combustible nucléaire n'est encore qu'une mesure en discussion souligne le Tageszeitung. Ces deux mesures font partie pourtant du plan d'épargne de 40 milliards sur quatre ans, dont nombre de points ont été adoptés hier par le gouvernement. Parmi les principaux figurent les coupes dans les allocations parentales, et dans certaines prestations sociales.
Le gouvernement Merkel veut épargner 11 milliards d'euros l'an prochain.
Il na pas pris d'engagement formel par contre en ce qui concerne la taxe sur le combustible nucléaire, 200 euros par gramme, qui devrait rapporter 2,3 milliards/an et que contestent farouchement les exploitants des centrales. La taxe sur les vols -que condamnent également les compagnies aériennes- sera de huit euros mini pour les vols en Allemagne, en Europe, vers la Russie. De 25 euros pour les pays d'Afrique ou d'Asie, voire de 45 euros pour l'Inde, l'Australie, l'Amérique. Elle entre en vigueur dés le 2 janvier 2011 y compris pour les billets achetés avant. Les compagnies peuvent en répercuter le coût si elles le désirent sur leur client.

*21 morts et pas de coupable. Expertises à l'appui les trois responsables de l'organisation de la Love Parade mortelle de Duisbourg, la ville, le manager Rainer Schaller et la police se renvoient la balle, souligne le Frankfurter Rundschau. La municipalité a repris l'offensive hier mercredi lors de la présentation du rapport d'un cabinet juridique certifiant qu'elle a: « rempli ses obligations et n'a pas commis d'erreurs sur le plan légal ».
Les deux autres accusés de la tragédie, la police et l'organisateur, tentent depuis longtemps de se disculper. Rainer Schaller a mis en ligne en début de semaine les vidéos des caméras de surveillance qui prouvent selon lui que la police est coupable de la panique mortelle dans le tunnel.
Elle aurait mis en place trois chaines de sécurité qui auraient provoqué l'encombrement des voix d'accès au rassemblement. La police quant à elle s'appuie sur un rapport de juristes selon lequel le premier responsable est Schaller, l'organisateur du rassemblement, et sa société Lovapent. Son plan de sécurité ne fixait pas même un nombre minimum de membres du service d'ordre.
La ville porterait par ailleurs selon les mêmes juristes « la responsabilité totale pour la sécurité du rassemblement ». Une affirmation que rejette le cabinet juridique auteur de l'expertise réalisée pour la municipalité, qui travaille depuis des années pour la commune. Il reconnaît cependant que les autorités municipale devaient donner une consigne de bouclage des entrées en cas d'encombrement, mais aucune trace téléphonique n'est disponible pour l'instant. Les responsables de la sécurité ne disposaient pas de moyens de communication indépendant et le réseau de téléphonie mobile était saturé.

*Le moral est revenu à Herzogenaurach, le site du groupe équipementier automobile Schaeffler qui a failli sombrer lors de la crise en avalant le groupe Continental, trois fois plus gros que lui. « On respire » assure Renate Schroff, vice-maire de la ville, rapporte le Berliner Zeitung. Les ateliers tournent à leur limite de capacité de production. Les palettes s'amoncellent. Le chiffre d'affaire a fait un bond de 36% au premier trimestre 2010. La reprise de Conti n'en laisse pas mois Schaeffler face à une dette de 12 milliards d'euro. Le groupe réuni vise l'introduction en bourse.
La famille Schaeffler y perdra sa majorité. « Une manière de faire les frais de ses fautes de management, contrairement à d'autres entrepreneurs ». L'hiver dernier, personne n'imaginait un tel redressement. Beaucoup craignaient, dans la région que Schaeffler ne s'effondre 8 000 postes de travail étaient en jeu, 31 000 dans l'ensemble de l'Allemagne, 66 000 sur la planète.
Schaeffler avait entamé la reprise de  Conti », 200 000 salariés, 75 euros l'action, avant la faillite de Lehman Brothers, l'effondrement des bourses. Le groupe bavarois se retrouvera alors au milieu du gué, contraint de payer le prix promis tout en rachetant plus de 80% des titres au lieu des 49% prévues, tandis que les actions dont ils disposait déjà voyaient leur valeur fondre. Coût total 12 milliards d'euros, au lieu de 5. Mais les banques créditrices ne pouvaient risquer une faillite du groupe. Elles ont donc choisi de donner jusqu'à 2015 au groupe d'Herogenaurach, pour se refaire. Maria Elisabeth Schaeffler, la « propriétaire » qui manifestait il y a un an et demi avec ses salariés pour la sauvegarde de l'entreprise, en arborant le foulard de l'IG Metall, les larmes aux yeux, se réjouit aujourd'hui d'un « comeback impressionnant ». Schaeffler n'est tout de même pas sortie de l'auberge, souligne le Financial Times deutschland. Les risques demeurent énormes. Si l'économie mondiale dérape à nouveau dans la récession les marges retrouvées de Schaeffler ne seront pas à l'abri. Et la valeur du groupe reconquise patiemment, sous le vent conjoncturel de la croissance fondrait à nouveau.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=688

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite