Roms: les affirmations de Nicolas Sarkozy à propos des camps allemands ne passent pas


Les critiques sont acerbes à Berlin pour expliquer le dérapage du président Sarkozy assurant à la presse à Bruxelles jeudi que la chancelière procédera elle aussi à l'évacuation de camps de roms.
...Les médias tentaient encore ce week-end d'expliquer le mensonge ou le malentendu.
« Mais quelle mouche a piqué Sarko » pour qu'il annonce l'évacuation de « camps roms allemands »,qui n'existent pas interrogeait le Bild Zeitung dés le lendemain du sommet de Bruxelles.
Aurait il trahi une confidence d'Angela Merkel au cour des débat orageux à Bruxelles, après l'avoir mal comprise -une erreur de traduction de l'Allemand au Français est toujours possible- risquait le Süddeutsche Zeitung, évitant ainsi de faire du président français un menteur pur et simple.Nicolas Sarkozy remet en cause les usages de la coopération normale entre les gens qui sont de rigueur également entre les chefs d'états, et ce n'est pas la première fois, n'en souligne pas moins le quotidien de Münich, critiquant le « soi-disant partenaire ».
Mais le couple franco-allemand reste indispensable à l'Europe. Un succès de la France à la présidence du G8 et du G 20 est aussi de l'intérêt de l'Alemagne. La chancelière le sait, comme elle sait qu'elle a à faire à un partenaire prêt à tout, du moment qu'il en tire profit dans son pays. Si elle réplique trop abruptement il ne lui pardonnera pas, si elle ne manifeste pas clairement son humeur, il la remerciera bientôt d'un nouvel affront.
Sarkozy joue à nouveau les caricatures de « Rumpelstilzchen », le lutin de conte de fées, titre sarcastique le quotidien die Welt. « il est difficilement imaginable que la chancelière ait évoqué lors du débat brûlant actuel à l'égard des Roms son intention de faire évacuer des camps, comme Sarkozy l'insinue. La réplique brutale du gouvernement rejetant cette évocation est crédible. Le président français se fait du tord lui même. Il met son intégrité en jeu et bientôt personne ne le prendra plus au sérieux et ne partagera plus avec lui la moindre confidence.
Les médias citent à l'appui de leurs critiques au vitriol, les déclarations du ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner, qui n'a rien entendu non plus de ce qu'affirme Nicolas Sarkozy en ce qui concerne les projets d'Angela Merkel de fermer les camps Roms. Alors qu'il a côtoyé en permanence à Bruxelles, le président.
A la chancellerie on répète que tout ce qu'a dit Sarkozy est faux, et si l'on tente de limiter les dégâts, on ne dissimule pas effectivement l'irritation de Merkel. Le ministre des affaires étrangères allemand Guido Westerwelle évoque diplomatiquement un « malentendu » , tout en soulignant que le président français en porte la responsabilité pleine et entière.
Merkel n'aurait même pas évoqué avec lui la gestion délicate du retour contraint au Kosovo des 12000 Roms qui en sont originaires, réfugiés en Allemagne depuis la guerre. La situation étant censée être redevenue normale, un accord entre les deux pays a été signé en avril dernier par le ministre de l'intérieur allemand et son collègue kosovar -le Kosovo n'est pas membre en effet de l'Union européenne. Mais les expulsions éventuelles d'Allemagne des Roms du Kosovo qui refusent de retourner dans leur pays devront être examinées au cas par cas.
La question est loin d'être limpide pour autant. L'Allemagne expulse bien des Roms titre le Financial Times Deutschland qui cite les propos de Daniel Cohn Bendit dans « le Parisien ». « Merkel ne fait peut être aucune faute sur le plan juridique lorsqu'elle expulse des enfants Roms kosovars mais une faute morale. Il y a 5000 enfant parmi les réfugiés, dont 3000 qui sont scolarisés en Allemagne, les renvoyer légalement ou pas sera dramatique pour eux. »
L'Unicef et nombre d'associations s'en inquiètent. Les enfants nés et scolarisés en Allemagne risquent d'être totalement isolés à leur retour dans un pays dont ils ne parlent pas la langue. Qui lit les remarques de lecteurs publiés sur les sites web des quotidiens, note que nombre d'entre eux mettent Angela Merkel dans le même sac que Nicolas Sarkozy sur ce plan, soulignant en gros que Sarkozy n'a fait que proclamer tout haut ce que le gouvernement allemand fait en douce.
Mais les Roms réfugiés en Allemagne vivent dans des foyers ou dans des appartements qui leur ont été attribués, précise-t-on au « conseil central des Roms et des Sinti allemands ». « Rien à voir avec des camps», souligne Romani Rose, son président, qui s'insurge contre la « campagne criminelle » du gouvernement français à l'égard de sa communauté.
En dépit des expulsions la politique de l'Allemagne ne peut absolument pas être comparée aux expulsions actuelles de la France souligne le président de l'organisation de réfugiés « Pro Asyl », dans le Tageszeitung. En France le droit de circulation des citoyens de pays membres de l'Union est mis en cause. Le gouvernement allemand devrait condamner cette politique avec plus de fermeté et défendre le droit européen. La chancelière y renonce jusqu'à présent. En ce qui concerne les expulsion en Allemagne il s'agit de Roms dont l'exode tient aux conséquences de la sécession du Kosovo. Ce sont deux problèmes totalement différents.
Des familles Roms, originaires de Bulgarie ou de Roumanie sont venues par ailleurs « tenter leur chance » à Berlin cet été. Celles qui sont restées sont actuellement suivies par les services sociaux, et n'ont pas installé de camps à la française, même si elles vivent dans des conditions précaires.
Et puis évoquer l'expulsion et la destruction de camps Roms en Allemagne comme l'a fait Nicolas Sarkozy a été enfin d'autant plus sensible pour les Allemands que les Roms ont été exterminée par les nazis, comme les juifs. Que le président de la République française ait évoqué cette question avec une telle légèreté choque à Berlin. « Son ego » et « sa popularité » sont « plus importants que la vérité », commentent les quotidiens.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=703

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite