Le mercredi des cendres de la politique | Méfiances à l'égard d'une zone d'exclusion aérienne et des responsables de l'insurrection en Lybie|


Les quotidiens rendent compte aujourd'hui du « mercredi des cendres politique », jour de rassemblement traditionnel des grands partis en Allemagne. Les discours y sont en général virulents contre leurs adversaires.


Au rassemblement de la CSU bavaroise, Horst Seehofer, le président du parti a vanté le patriotisme de la Bavières, « l'étoile du sud ». Il a renvoyé les critiques adressées au ministre de la défense zu Guttenberg en assénant : « nous n'avons pas de leçon de morale à recevoir du parti des lanceurs de cailloux et des amis de la Raf (les Verts), ou des communistes de la stasi (die Linke).»

Chez les Verts, Renate Künast, présidente du groupe parlementaire au Bundestag a remonté ses troupes pour battre la CDU, le 27 mars prochain en Bad Würtemberg.

*Une zone de protection aérienne au dessus de la Lybie est sans conteste une intervention militaire qui entraînerait les pays occidentaux dans le conflit lybien, estime le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Kadhafi n’utilise pas seulement les avions pour bombarder systématiquement son peuple et il est «évident dés aujourd’hui qu’une «no flight zone» ne mettra pas fin à elle seule à la guerre civile. 
Les victoires se conquièrent sur le terrain, et l’Otan se retrouverait rapidement confrontée à la demande d’intervention de troupes en renfort. Les conséquences sont limpides depuis l’Afghanistan: une occupation pendant des années, une re-construction du pays dangereuse et coûteuse, d’éventuelles insurrections contre les troupes occidentales. »
Le conflit lybien, pour l’instant ne représente en rien une menace militaire pour l’ouest. Rien n’indique que le pays puisse devenir une base de repli pour des terroristes islamistes -ce qui avait justifié l’intervention afghane.
La Lybie n’est pas par ailleurs un marché vital pour l’Europe et l’Arabie saoudite est déjà prête à combler les manques d’approvisionnement en pétrole et en gaz que peut provoquer la guerre civile en cours. On ne peut parler non plus de la menace d’un flux d’immigrés en provenance de la Lybie. Les travailleurs immigrés qui fuient le pays rejoignent leur pays d’origine.
Un soutien militaire des européens à la chute de Kadhafi servirait-il par ailleurs les intérêts politiques de l’UE en Afrique? «Une telle intervention serait mal vue dans les pays arabes. La fraternité d’arme avec les insurgées serait discutable, car personne ne sait exactement qui est aux commandes de l’insurrection lybienne. Mais il est évident que ses dirigeants officiels sont pour l’instant d'anciens hauts fonctionnaires du régime qui ont tourné leur veste. Croire que de tels individus vont démocratiser en profondeur une société tribale est pour l’instant un voeux pieux".
"Cela ne veut pas dire, conclut l’hebdomadaire de Francfort que l’occident doit rester passif. De nouvelles sanctions contre Kadhafi sont en préparation. Il faut dire aux insurgés qu’une solution pacifique est prioritaire. Même si cela n'est pas facile face au bain de sang actuel. Les interventions de ces dernières années ont largement démontré qu’elle n’allègent pas automatiquement les souffrances de la population."
La Lybie sera-t-elle un nouveau Kosovo? Nombre d’européens sont horrifiés face aux massacres qu’inflige un dictateur à son peuple devant leur porte, note le Tagesspiegel. L’Europe est pourtant aussi impuissante qu’elle le fut dans les années quatre vingt dix en Bosnie et au Kosovo face à Milosevic, jusqu’à ce que les USA prennent les affaires en main.
L’Europe, honteuse, jura de faire mieux la prochaine fois.
Deux décennies plus tard le drame se répète. « L’Europe est désunie. Les britanniques et la France veulent imposer une zone de protection aérienne, l’Allemagne est sceptique, l’Italie hostile. Un mandat de l’ONU serait impératif, mais les Russes et les Chinois s’y refusent. Les Européens ne sont pas plus capables d’agir seuls militairement aujourd’hui qu’il y a vingt ans. Faute de débattre ouvertement de ses carences, on compense par un surcroît de discours moralisateurs.»
Il ne faut pas regretter les négociations passées avec Kadhafi qui ont mené ce dernier à abandonner son programme nucléaire et sa production d’armes chimiques et son appui au terrorisme. C’est une bénédiction pour l’opposition aujourd’hui.
Mais une zone de protection serait nécessaire si Kadhafi utilisait les bombardements aériens contre les civils. Ce n’est pas encore le cas. Fournir des armes à l’opposition est une autre option possible. Mais l’ouest doit d’abord savoir qui est derrière les insurgés, afin de ne pas armer des forces qui rendront encore pire la situation en Lybie. L’Europe doit apprendre à parler ouvertement et sérieusement « realpolitik ». C’est le premier test pratique du traité de Lisbonne.
"Impuissante Europe", commente le Frankfurter Rundschau. Catherine Ashton, responsable de la diplomatie européenne n’a pas dit un mot d’une «no flight zone» au dessus de la Lybie dans son intervention devant le parlement européen.
Elle ne savait pas quoi répondre non plus à la demande de reconnaissance du conseil de l’opposition lybienne à Bengasi en tant que représentant légitime du peuple lybien. Sauf, il faut voir et réfléchir. Son intervention témoigne à la fois de ce qu’elle est encore à côté de son rôle et de l’impuissance de l’Union européenne. La crise lybienne dépasse l’Union.
La situation sur le terrain change d’heure en heure et l’Euope a besoin de jours et de semaines pour prendre une décision. Il a fallu dix jours pour la prise de sanctions à l’égard du clan Kadhafi. Le dictateur et les siens ont eu tout le temps de vider leurs comptes bancaires en Europe. Les pays européens devraient décider vendredi d’une zone de protection aérienne et même s’ils sont pour «éventuellement», rien ne sera possible sans l’aide des américains, la tolérance des Russes et des Chinois. Kadhafi va pouvoir sans doute bombarder pendant ses semaines. C’est l’Europe 2011. Elle voudrait être grand et forte et ne cesse de démontrer ses limites.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=828

Commentaires

1. Le jeudi 10 mars 2011 à 13:59, par Charles

Je suis toujours émerveillé de la façon dont les Allemands parlent de l'"Europe". Un terme qui leur sert tantôt à éviter de parler d'eux-mêmes et de leurs intérêts propres au nom de "l'Europe", tantôt à s'approprier la puissance des autres pays là où eux-mêmes ne peuvent pas peser.

1/ sachant que "l'Europe" dans le domaine militaire n'existe pas. (Ni l'Allemagne d'ailleurs). Pourquoi parler d'Europe alors qu'il s'agit en l'occurrence de la France et du R-U les seuls capables d'intervenir en Lybie ?
Or la France semble promouvoir l'idée de l'excusion aérienne et le R-U aussi, ce que j'approuve aussi. (l'Italie êtant nécessairement hors-jeu) Madame Ashton, quant à elle, semble s'y opposer mais celle-ci a-t-elle la moindre légitimité réelle dans cette histoire (non en raison de sa fonction supposée de chef de la diplomatie européenne - inexistante - mais de la façon dont elle s'y est instalée en tant que personne jusqu'ici) ?

2/ Il s'agit donc selon la FAZ de privilégier avant tout les intérêts commerciaux de l'"Europe" (c'est à dire essentiellement de l'Allemagne ?) au nom de la real politique et malgré la vacuité avérée de cette façon d'envisager les révolutions arabes et sans doute à suivre des dictatures africaines ?

3/ quant aux autres raisons invoquées par la FAZ, pétrole et islamisme, c'est tout simplement à vomir de cynisme monstrueux !!!

L'Allemagne montre décidément un bien vilain visage depuis la réunification en tous domaines.


Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite