Madame non sait aussi dire oui




blocus allégé, les résultats du somme de Bruxelles vont dans le bon sens

Pour la quasi-totalité des commentateurs la chancelière a encaissé une défaite à Bruxelles. Les résultats du sommet étaient inattendus, souligne le Tageszeitung (proche des verts).
Les recours au fonds de sauvegarde et au mécanisme de stabilité de l'euro sont élargis et facilités ; l'aide financière pourra être directement versées aux banques sans accroître la dette des états. Les pays qui appliquent déjà les programmes de rigueur ne seront pas contraints à de nouvelles économies supplémentaires pour obtenir de l'aide.
« Tout cela ressort du bon sens. Cela ne résout pas la crise de l'Euro, poursuit le quotidien proche des Verts, mais il est permis d'espérer. Car le sommet a signifié la fin de la stratégie de blocage allemand. » Les autres états européens ne se sont pas soumis au diktat de Berlin. Il faut espérer que le reste de l'Europe accroîtra à l'avenir la pression sur l'Allemagne. « Celle-ci devra choisir, soit poursuivre l'euro avec toutes les conséquences, soit en sortir. Mais ses partenaires ne se laisseront pas plus longtemps embarquer sur la voie qui conjugue les avantages tels que la stabilité de l'euro et des taux extrêmement faibles pour l'Allemagne, avec le blocage des mesures nécessaires pour y faire face chez les voisins.
« Et pourtant elle tourne » titre le Tagespiegel . Sous la pression de Bruxelles la chancelière Merkel a du céder. A la fin d'un sommet mamouth elle encaisse une grosse défaite. « Inutile de le dissimuler. Mais c'est une défaite qui aidera tout d'abord l'eurozone – et en fin de compte l'Allemagne, le premeer pays à profiter de l'Euro. »
Pour le Berliner Morgenpost (édition papier), proche du gouvernement, la chancelière a l'inverse de ce qu'elle affirme n'est pas restée campée sur sa philosophie.
« Verbalement on peut certes toujours convertir une défaite en résistance, voire même en victoire ». « Nous avons pris de bonnes décisions » déclaré Merkel. « Il n'y aura pas d'aide sans contrepartie ».
Mais celle qui avait négocié un accord pendant les douze heures précédentes, visiblement épuisée, ne quitta pas en vainqueur les bâtiments du conseil à 4h45. Face au blocage de l'Italie et de l'Espagne, la chancelière fut même contrainte de s'engager en personne pour l'adoption du pacte de croissance, souhaité par les pays du sud et la France.
« A première vue cela semble absurde, commente d'ailleurs le Tagesspiegel, Les pays du sud auraient dû être les meilleurs défenseurs du pacte avec François Hollande. « Mais on lit les journaux à Rome et à Madrid et Monti et Rajoy et l'on sait parfaitement que Merkel était prisonnière de son opposition au Bundestag et au Bundesrat ». Le SPD et les Verts avaient fait de l'adoption du pacte de croissance, la condition de leur ratification du Traité budgétaire.Leurs voix étaient indispensables à la chancelière pour recueillir la majorité des deux tiers requise.
Au cours de la nuit Merkel et Monti s'entretinrent une dizaine de fois en tête à tête. Rompoy présentera en fin de négociation trois résolutions qui paraissaient impossibles sous la signature de Berlin. « On verra si les pays du Sud s'engouffrent dans la porte qu'ils ont forcée. Ou bien si Merkel et d'autres parviendront à imposer d'autres mécanismes de sécurité en petits caractères, conclu le Morgenpost, proche de la chancellerie. »
« Madame non sait aussi dire oui », souligne le Stüttgarter Zeitung. Il y a une chancelière à Bruxelles et une autre à Berlin et toute les deux ne parlent pas la même langueLe résultat de la demi finale du championnat d'Europe 2 à 1 en faveur de l'Italie contre l'Allemagne reflète celui du sommet européen.
Et pourtant « l'Allemande était partie à Bruxelles l'air parfaitement désintéressée. Son entourage critiquait la « panique » affichée par les Espagnols et les Italiens à l'égard des taux qui leur étaient imposés par les marchés et qui « n'avait pas lieu d'être. » Au début du sommet, la chancelière ignora les appels à l'aide de Madrid et Rome, préférant parler pacte de croissance. Elle du finalement céder face au blocage des Espagnols et des Italiens.
« Mais revenu à Berlin, devant le Bundestag elle développera avec une précision technique extraordinaire les résolutions adoptées à Bruxelles» comme si elle savait parfaitement ce qu'elle avait accepté. Merkel assurera que les compte-rendus du sommet de Bruxelles étaient très approximatifs et comportaient beaucoup d'erreurs. Une façon de réaffirmer la constance de sa politique. Elle n'aurait fait aucun compromis sur les conditions précises qui seront imposées à ceux qui demandent de l'aide.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=1195

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite