Abus sexuels, "l'église a peur de la pleine vérité"


Le projet d'étude sur les abus d'enfants au sein de l'église catholique confié il y a un an par les évêques à l'institut de criminologie du professeur Christian Pfeiffer « n'est plus que ruine », selon le Süddeutsche Zeitung. L'église a peur de la vérité pleine et entière. Le projet devait à partir de l'étude des documents de 9 diocèses à partir de 1945 et des dossiers des 18 autres à partir de 2000 répondre à de multiples questions.
« Combien de cas? Les abus sexuels eurent-ils lieu dans les camps de jeunes ou dans les presbytères ? Comment les coupables ont-ils mis leurs désirs en pratique ? Comment l'église a-t-elle réagit en apprenant leur crime et quels enseignements faut-il tirer pour éviter que de tels faits ne se reproduisent à l'avenir ? »
 « nous voulons découvrir la vérité qui se cache dans les dossiers de plusieurs décennies » soulignait au départ l'évêque Stephan Ackerman, chargé par la conférence des évêques allemands de la lutte contre les abus sexuels.
L'institut de criminologie s'était engagé à respecter comme c'est l'usage dans de telles études la protection des données. Des magistrats retraités étaient seuls habilités à avoir accès aux archives pour les remettre aux chercheurs après les avoir rendues « anonymes ». La « fédération des diocèses d'Allemagne » aurait eu la possibilité de révéler et de commenter les résultats des recherches en premier. L'institut de criminologie pouvant publier huit semaines plus tard ses recherches en toute indépendance.
La résistance s'est manifestée en premier au sein de l'église par le biais du « réseau des prêtre catholiques » sur le site Kath.net. Ils mettaient en cause « une atteinte aux droits personnels » à travers l'ouverture de tous les dossiers individuels,  qui mettrait en cause la confiance des clercs à l'égard de leurs évêques et supérieurs.
Les voix se sont élevées ensuite au sein de la conférences des évêques allemands en faveur d'une révision du projet confié à l'institut de criminologie. Une démarche qui a conduit au conflit ouvert, l'église revendiquant un contrôle sur la parution finale de l'étude, que le professeur Pfeiffer a rejeté comme une tentative de contrôle, voire de « censure » de ses recherches.
« L'église catholique a raté l'occasion inestimable de se comprendre elle même » commente le Tageszeitung (édition papier), proche des Verts, selon qui le ministère de l'intérieur devrait faire saisir par ses enquêteurs les dossiers des prêtres coupables de violences sexuelles sur les mineurs. Non pas pour connaître leurs noms mais pour permettre une étude globale et systématique.
« L'accord conclu par la conférence des évêques avec le criminologue Christian Pfeiffer aurait permis en effet de faire progresser considérablement la recherche sur les abus d'enfants, un crime dont les conséquences sont immenses. L'église pouvait en même temps ré-instaurer la confiance qu'elle a perdu lors des scandales révélés ces dernières années ». Mais elle devait pour cela ouvrir à l'institut de criminologie l'accès à ses dossiers. « Et il existe des gens intelligent dans l'église qui y étaient prêts. Ils savent que l'église reste une ressource spirituelle, même si elle est en crise.
Mais en prétextant de la confidentialité des documents, et en exerçant une « censure » à l'égard de ses recherches, selon Pfeiffer les forces réactionnaires au sein des évêques ont préféré en revenir au moyen âge. »


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=1293

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite