Indicateurs néos nazis ou agents doubles? | Les travers de la Deutsche Bank


Lors d'une perquisition du domicile du chef néo-nazi Thorsten Heise, rapporte Spiegel on line, les autorités ont fait une découverte gênante pour les services de renseignements de la "Verfassungschutz" : des conversations enregistrées avec leur « V-Mann » (« homme de confiance ») Tino Brandt. Indicateur des services de 1994 à 2001 sous le pseudonyme d'Otto, il était également chef de la « fédération patriotique de Thuringe », à laquelle appartint le trio meurtrier de la NSU, qui assassina 10 personnes en 13 ans en toute impunité.
Ces cassettes découvertes en 2007 -parmi l'arsenal de Heise- ont été exploitées en 2009 seulement et viennent d'être décryptées à nouveau par les services de la police criminelle. L'indicateur répond aux questions du chef néo-nazi sur le fonctionnement des services de renseignement, les informations et les « trucs » que lui communique son « officier traitant », avec qui les relations sont très détendues et qui lui fournit des journaux anti-fascistes auquel il n'a pas accès.
Otto explique qu'il « n'est pas homme a se faire manipuler », se félicite du « soucis des services de protéger leurs sources » et indique qu'il utilise les rémunérations que lui valent ses activités d'indicateurs en les investissant dans le renforcement des organisations néo-nazies. Il évoque la somme de 100 000 euros, mais aurait été beaucoup plus grassement payé selon son officier-traitant. L'indicateur souligne que les groupes néos-nazis savent comment les services les surveillent. Des discussions qui confirment les craintes selon lesquelles les indicateurs exploitent plus les services de renseignement que l'inverse.
Tino Brandt révèle au passage qu'une partie des sommes que lui versent les services sert à payer les amendes auxquelles ses collègues néo-nazis sont condamnés. Il souligne qu'il était averti à l'avance des perquisitions de la police -à deux exceptions près- et parle des « autres activités qu'ont entreprises entre temps » Uwe Mundlos, Uwe Böhnhardt et Beate Zschäpe, les trois membres de la cellule meurtrière de la NSU. Il estime que les autorités ont du spéculer sur le rôle de couverture légale de la fédération patriotique de Thuringe à leur égard. Brandt en savait-il donc plus encore sur la vie et les activités du trio qui avait rejoint la clandestinité?

*La Deutsche Bank, banque numéro un en Europe devant la BNP est la banque des scandales selon le Tageszeitung. On la retrouve mêlée aux poursuites dans l'affaire des manipulations des taux du Libor et de l'Euribor. Elle figure parmi les coupables de la crise financière qui a débuté en 2007. Elle est accusée en Allemagne d'être la première à financer de l'énergie nucléaire et critiquée par les écologistes pour sa participation au capital de centrales au charbon. Elle est impliquée également dans la croissance des échanges avec l'Iran, les investissements de communes dans des valeurs dont elles ignoraient les risques. Elle assure s'être retiré du financement du commerce des armes à fragmentation et des mines anti-personnel. Mais certains spécialiste en doute.
Si le scandale de la spéculation sur les vivres et produits de consommation a conduit la Commerzbank et les caisses d'épargne à cesser ces activités en 2011, la Deutsche Bank dirigée alors par Josef Ackermann, le banquier suisse, s'est accordée elle « un délai de réflexion ». La banque a provisionné au total 1,6 milliards d'euros pour ses démêlés judiciaires, des manipulations du libor à la fraude sur le commerce des certificats d'émission de CO2, ou pour les dédommagements qu'elle devra verser aux héritiers du magnat des médias Leo Kirch dont elle est accusée d'avoir provoqué la faillite.
La Deutsche Bank est le bon exemple de la banque devenue « too big too fail » et dont l'investissement et la spéculations qui représentent 53 % de son chiffre d'affaire devraient être séparés des activités de la banque classique. Une perspective qu'elle rejette, arguant de ce que ses clients lui font confiance parce qu'elle est une banque universelle. Elle emploie 100 000 personnes dans 72 pays et est partie prenante d'un réseau de 2900 établissements, filiales ou banques auxquelles elle est liée.
Annonçant 2,2 milliards de pertes pour son dernier exercice, la banque est entrée dans le débat des prochaines élections fédérales. La banque affiche un chiffre d'affaire de 2200 milliards d'euros avec un capital propre de 60 milliards seulement. Son bilan est équivalent au PIB de l'Allemagne et par conséquent beaucoup trop considérable. Son gigantisme est mis en cause, par le candidat chancelier social-démocrate Peer Steinbrück notamment, auteur d'un texte de 30 pages sur la régulation bancaire, qui propose notamment la séparation des banques « universelles » de ce type en deux établissements, l'un consacré aux investissements sur les marchés financiers, l'autre aux métiers de la banque classique.
« Mais un changement de « culture» est impossible avec le tandem qui a pris sa tête et doit répondre d'une décennie de croissance par l'investissement et la spéculation et dont le président du conseil de surveillance est originaire de Goldman Sachs » conclu le quotidien proche des Verts.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=1304

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite