Loyers, immobilier, l'explosion ou non? | Coup de frein sur le mariage homo



"les loyers doivent rester abordables", protestent ces manifestants à Münich

Les couts de l' immobilier et des loyers auraient explosé ces dernières années en Allemagne, grignotant le revenu des ménages dont les frais de logement représentait traditionnellement le cinquième ou le quart du budget seulement. « Un mètre carré pour le prix d'une voiture », titrait il y a quelque semaines le quotidien berlinois Tagesspiegel. « Mettez les freins sur les loyers » protestent des locataires manifestants à Münich.
Mais c'est un tableau catastrophe qui ne correspond pas à la réalité selon Jürgen Michael Schick, le vice président de la fédération de l'immobilier allemand (IVD). En 2012 les loyers ont bien augmenté « de 3 % en moyenne, et de 7,9 % dans les grandes villes » reconnaît-il. Mais selon une récente étude de l'IVD, ils ont augmenté de 9,4 % seulement en moyenne depuis 1992, compte tenu de l'inflation, passant de 5,04 euro à 5,51 euros le mètre carré. Dans les grandes villes, l'augmentation atteindrait 13,6 %, de 7,01 euros à 7,96 euros.
Des chiffres qui laissent sceptiques les associations de locataires. « Les Münichois consacrent en moyenne 38 % de leurs revenus à leur logement aujourd'hui», assène Beatrix Zureck présidente de la fédération des locataire de Münich. Voire 50 % pour certains petit revenus. Le logement représentait autrefois 20 à 25 % du budget seulement. L'IVD munichoise le reconnait d'ailleurs, les loyers ont augmenté de 30 % en moyenne dans la capitale bavaroise au cours des 5 dernières années. Mais « L'évolution est très différenciée selon les marchés locaux », précise Franz-Georg Rips, président des associations de locataires d'Allemagne. » A Hambourg, Stuttgart, Cologne, Francfort, Düsseldorf et dans les villes universitaires, les appartements manquent, et les loyers sont certes « beaucoup trop élevés ». Nombre de régions par contre ne connaissent pas cette envolée des prix.
Les grands ensembles en bétons des années cinquante à soixante-dix, sont de plus en plus convoités par les locataires, car les « Altbauwohnungen » des centre-villes, les « casernes des salariés » d'autrefois sont devenus trop cher pour les salariés d'aujourd'hui, note le Tageszeitung berlinois. Les grandes villes allemandes connaissent cette émigration progressive des ménages aux faibles revenus vers la périphérie, la « gentrification » contre laquelle s'élève les groupes radicaux berlinois, manifestant contre les expulsions, la hausse des loyers qui rend leurs quartiers inhabitables pour les habitants d'origine.
L'afflux des ménages aisés dans les quartiers populaires font en effet exploser les prix des loyers qui deviennent hors de prix pour les bas revenus ou les communautés. Certains nouveaux locataires en font les frais en retrouvant leurs véhicules haut de gammes, garés devant leurs appartements, amochés, ou brûlés.
A Hambourg les loyers ont plus que doublé en dix ans dans les quartiers les plus prisés, selon Sorina Weiland, des services communaux de Hambourg Mitte, citée par le Tageszeitung. A Berlin Kreuzberg les nouveaux locataires ont vu les prix s'envoler de 27 % autour du Görlitzer Park. A Mannheim, dans le quartier Jungbusch, un quartier populaire traditionnel, les loyers des « Altbau » ont augmenté de 11 %.
Les vieux appartements d'autrefois ont été rénovés, les cours intérieurs, les espaces verts, les balcons, réhabilités et ils sont au centre. Mais les locataires qui n'ont pas les ressources suffisantes, ou qui ne peuvent pas consacrer 40 % de leur budget à payer leur loyer doivent chercher une alternative. Ils émigrent vers les grands ensembles, sans « Kneipenkiez » -le traditionnel bistrot du coin a.vec ses habitués Mais dans certains ensembles hambourgeois bétonés, le prix du loyer est déjà au dessus de 10 euros le m2.
A Berlin, on trouve encore des loyers à 7,5 euros, charges comprises. A Münich, ou les loyers battent les records, un 60/65 m2 pour un couple issu des couches moyennes est devenu la norme, en raison des prix, alors qu'à Berlin cela reste encore un « appartement prison ». Les ménages aux revenus minimum, les titulaires des prestations Harz IV, ont de plus en plus de mal à faire face à la hausse des prix dans les grandes métropoles. Les logements sociaux sont insuffisants. A Münich par exemple 3000 personnes sont en hébergement d'urgence, faute de trouver un logement à la mesure de leurs revenus.
Berlin voit sa population croitre chaque année. Et le marché immobilier, très bon marché par rapports à Londres, ou Paris, est devenu la coqueluche de l'Europe. Les « étrangers » ont réalisé le tiers des achats en 2011. Et même les ménages grecs ou espagnols aisés poussés par la crise de l'euro, sont venus placer leurs économies dans la pierre pour garantir leur avenir. De 2004 à 2012, les prix ont augmenté de 23 % en moyenne, selon une étude du portail internet « Immobilienscout24 ». Ils pourraient augmenter encore de 8 % d'ici 2015.
S'offrir un deux pièces de 50 m2 pour 60 à 80 000 euros reste néanmoins possible dans la capitale à la mode en Europe. Dans certains quartiers du centre on trouve encore un 120 m2, « altbau » rénové, ces appartements berlinois typiques construits avant 1948 à partir de 200 à 300000 euros. Dans les quartiers les plus prisés par contre, à Prenzlauer-berg, Mitte, l'appartement dans une résidence dernier cri peut valoir de 4500 à 10 500 euro le mètre carré ! Le projet « Lux » commercialisé par « Ziegert-Immobilien » offre ainsi des 70 m2 pour 500 000 euros et «des acheteurs se décident tout de suite sans avoir besoin de financement», souligne Nikolaus Ziegert. Au sommet du nouveau bâtiment un Penthouse de 320 m2 vaut 3,2 millions d'euros.
Les loyers suivent le mouvement. En 2012 le prix moyen d'une location à Berlin variait de 9,02 euros le m2 pour un 30 m2 à 7,14 euros pour un 100 m2. Avec des variations de 4 à 5 euros selon les quartiers, et des envolées jusqu'à 18 euros/m2 à Prenzlauer-Berg.

On compte 20 millions d'appartements loués en Allemagne, et un espace de 51 m2 en moyenne par personne. Les loyers charges comprises représentent 27 % environ du budget des ménages, les loyers hors charge 35 % des revenus d'un retraité sur trois. 4 millions d'appartements sociaux font défaut. Chaque appartement est convoité par 5 locataires potentiel.

*Angela Merkel a mis son veto lundi, lors de la réunion de la direction de la CDU à toute extension des droits du mariage classique au mariage homo. Prendre un virage à 180° sur ce point était particulièrement risqué, note le Frankfurter Allgemeine Zeitung. La démocratie chrétienne risquait de dégrader encore son image auprès de son électorat, conservateur en particulier.
Vouloir devancer un jugement probable à venir de la cours constitutionnelle justifiant l'égalité entre le mariage hétéro et homo -à partir du principe de la non- discrimination- aurait eu l'apparence d'une manœuvre tacticienne, prenant le pas sur le programme puisque le congrès de la CDU en décembre a voté contre cette proposition.
En attendant le jugement de la cour contre laquelle la démocratie-chrétienne ne peut rien, il est préférable de garder le profil d'un parti défendant la famille et le mariage selon les normes traditionnelles, à fortiori dans une société qui conserve un intérêt à sa reproduire alors qu'elle est déjà obnubilée par sa décroissance démographique. Seehofer et Merkel , n'allaient pas se lancer dans un tournant aux effets parfaitement imprévisibles, en pleine année électorale.
"Le printemps libéral de l'Union chrétienne s'est déjà envolé", commente le Tageszeitung, proche des Verts. Elle préfère attendre le prochain jugement de Karlsruhe, afin d'être contrainte de se plier à l'égalité du mariage-homo et du mariage classique. Le tribunal constitutionnel joue en fait un rôle politique qui agit en tant que moteur de l'égalité des droits depuis des années.
La société est en fait assez mûre pour soutenir l'égalité des droits pour le mariage homo, que cela ne soit pas encore le cas tient uniquement à la résistance de l'électorat conservateur de la CDU. Les traditionalistes se sont imposés. Alors qu'elle fait figure de moderniste sur les autres terrains, Merkel a un comportement réactionnaire en ce qui concerne le mariage homo. On peut espérer que les électeurs jugeront qu'il s'agit là d'une faiblesse et non d'une force de conviction de la démocratie-chrétienne.


Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/tb.php?id=1316

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire


la Une des Hebdos

04.02.2013
L'enfant soucis de l'Allemagne

les 200 milliards de budget de la politique familiale n'y font rien les naissances restent en panne

20.01.2013
Ce ne sont plus des nègres, les enfants!

Les livres doivent-ils être réécrits pour devenir politiquement corrects.

LIRE SUR MON BERLINBLOG

"IL Y A CINQUANTE ARRIVAIENT LES "GASTARBEITER"



L'industrie allemande avait besoin des travailleurs turcs ...lire la suite


"GRANDE NATION", "NAIN POLITIQUE", ÉTIQUETTES POUR COUPLE BANCAL



Face à la guerre en Lybie, La France est à l'initiative des frappes, L’Allemagne s'abstient ...lire la suite


NUCLÉAIRE,LA DIFFÉRENCE FRANCO-ALLEMANDE



Pourquoi les Allemands sont-ils si remontés contre le nucléaire, à la différence des Français, jusqu'à présent tout au moins? ...lire la suite


ARTE CÔTÉ ALLEMAGNE



Arte Allemagne a dû faire face dés ses débuts à une quarantaine de chaînes concurrentes, dont la chaîne culturelle 3SAT. Une autre histoire qu'en France ...lire la suite


LES FAUX COMPTES DE SARRAZIN




Une équipe d'universitaires accuse l'ancien dirigeant de la Bundesbank d'avoir manipulé données et statistiques, dans son livre « l'Allemagne se liquide elle même » ...lire la suite


UN RACISME ANTI-ALLEMAND?



Dans les collèges ou les jeunes d'origine turque ou arabe sont la majorité, les jeunes Allemands de souche seraient confrontés au choc des cultures et mis à l'écart, selon un documentaire qui a fait beaucoup de bruit: "lutte dans la salle de classe" . ...lire la suite


MODERATION SALARIALE ET SOCIÉTÉ À DEUX VITESSES



Lidl, la chaîne discount, propose un salaire minimum interprofessionnel contre le "dumping salarial", à l'autre bout de l'échelle les salaires ont progressé de 6,7% ces dernières années.... lire la suite


ANGELA MERKEL PRISE ENTRE DEUX FEUX



La chancelière fait face aux critiques des "orthodoxes" qui lui reprochent ses compromis à Bruxelles et à celle des réalistes qui jugent dommageables son profil de "madame no"..... lire la suite


LE NOUVEAU VISAGE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE



Dieter Graumann, le nouveau président du conseil central en Allemagne n'est pas un rescapé de l'Holocauste, comme ses six prédécesseurs et 90% de la communauté aujourd'hui est originaire de l'ex-bloc de l'est... lire la suite


HAMBOURG, ÉCHEC À LA RÉFORME SCOLAIRE



Un référendum d'initiative populaire rejette le prolongement de la scolarité commune des enfants de deux ans. Une claque pour le gouvernement CDU/Verts... lire la suite


-HITLER
-JUIFS DE BERLIN
-TRAVAIL FORCÉ



Trois expositions berlinoises marquantes, pour un travail de mémoire jamais achevé
. ...lire la suite


10 ALLEMANDS PARLENT DE L'EUROPE ET DE L'EURO



S'il existe une nostalgie du Dmark, il n'existe pas de majorité nostalgique, et partisane d'un retour à la monnaie du miracle d'après guerre
... lire la suite


WINNENDEN, LE CHOC DURERA DES ANNÉES ENCORE



Neuf élèves, trois professeurs, sont tombés le 11 mars 2009 au collège Alberville à Winnenden sous les balles de Tim Kretschmer, 15 ans, qui se donnera la mort. Rien n'est plus comme avant
... lire la suite


LES MORTS DE DUISBOURG ONT TUÉ LA LOVE PARADE



Les 21 morts et les centaines de blessés victimes du tunnel de Duisbourg, ont donné le coup de grâce à Love Parade. Née il y a vingt ans à Berlin elle avait donné à l'Allemagne l'image de la jeunesse, de l'amour et de la musique
... lire la suite


BMW ESPÈRE SORTIR RENFORCÉ DE LA CRISE



l'usine de Münich est fermée pour cinq semaines, les salariés ne craignent pas les licenciements, leur emploi est garanti jusqu'en 2014
... lire la suite


DRESDE, FAILLITE DE QIMONDA



Dans la Silicon Valley saxonne, le fabricant de mémoire, n'a pas résisté à la crise.
... lire la suite


VW,L'AUTOMOBILE ALLEMANDE MISE EN QUESTION



"Notre pays vit en bonne partie de l'industrie automobile, résume le vice président du syndicat de la métallurgie de Wolfsburg, le fief de VW
... lire la suite


ASSE II: LE STOCKAGE DES DÉCHETS NUCLÉAIRES TOURNE AU DÉSASTRE



En inaugurant le stockage des déchets nucléaires dans une mine de sel il y a quarante ans l'Allemagne était à la pointe de la technique<
... lire la suite


MÉMOIRE: ANNE FRANK RETROUVE LES SIENS



« Salut et bises à tout le monde », le livre qu'est venu présenter à Berlin début décembre le cousin d'Anne Frank, Buddy Elias, a été écrit après la découverte de milliers de lettres et photos entassés dans les greniers de la maison familiale des Frank
... lire la suite


UN AN APRÈS L'INTERDICTION, BERLIN FUME TOUJOURS



on ne grille certes plus la cigarette dans les bureaux et établissements publics, mais dans certains cafés restaurants la fumée a encore ses droits
... lire la suite