Atome et limitation de vitesse pour passer l'hiver?

La limitation de la vitesse sur les autoroutes allemands est un cheval de bataille des Verts, tout comme la relance du nucléaire pour les chrétiens démocrates face à la menace de coupure totale du gaz russe. Or la CDU/CSU ne veut pas entendre parler de limiter la vitesse des véhicules haut de gamme qui sont le propre des constructeurs outre Rhin, de Mercedes à BMW en passant par Porsche et Audi. Tandis que les Grünen sont hostiles aux nucléaire depuis la fondation de leur parti. Même s'ils assurent être prêts à reconsidérer leur tabou aujourd'hui (voir le billet: "Pas de feu vert au prolongement du nucléaire").  

Le vice-président du groupe parlementaire démocrate chrétien, Jens Spahn, a donc tenté une ouverture avec une proposition radicale. Il affirme que son parti n'est pas attaché au refus de la limitation de vitesse à n'importe quel prix. Il serait disposé à envisager la limitation de vitesse à 130 km/hsur tous les autoroutes de la République fédérale si les Grünen de leur côté levaient leur véto concernant le prolongement d'activité des réacteurs.

"Je ne peux pas dire s'il vous plait pas de tabou idéologique en ce qui concerne l'énergie nucléaire, mettons toutes les options possibles sur la table et annoncer ensuite que la limitation de vitesse relève de  interdit", explique Spahn, cité par Spiegel on line.

Mais il ne s'agirait là que d'une conversion provisoire des démocrates chrétiens à la limitation de vitesse. Limitée elle même à la nécessité de passer l'hiver prochain en cas de manque de gaz russe...Andreas Jung, vice-président de la CDU assure qu'il faut mettre dans le panier tout ce qui peut permettre de passer le cap et d'épargner les émissions de CO2: "pacte d'épargne de l'énergie, centrales nucléaires, biomasse et limitation de vitesse temporaire."

Or les Verts et le ministre de l'économie vert Robert Habeck ont déjà envisagé la prolongation de l'activité des centrales nucléaires qui doivent être déconnectées en décembre, selon le plan de sortie du nucléaire adoptée lorsque qu'Angela Merkel était chancelière. Ils ont conclu après expertises que cela n'était pas une solution à la crise du gaz russe ( voir mon billet: "pas de feu vert au prolongement du nucléaire). Ils pourraient envisager une deuxième expertise. Mais il semble difficile d'en tirer la conclusion inverse, d'autant que les exploitants des centrales rejettent cette éventualité de la prolongation de vie des centrales pour un an ou deux, 

Quant à la limitation de vitesse qui fait polémique depuis des années en Allemagne, seuls les Verts y sont favorable au sein du gouvernement du chancelier Scholz.  Le FDP (parti libéral) s'y oppose frontalement et souligne que cette mesure a été rejetée lors des négociations de la plate forme de gouvernement, SPD, Verts, FDP. Les chancelier Scholz lui même souligne que "ce gouvernement n'a pas adopté une telle position, ce qui exclu une telle mesure".

Le président de la commission climat, Klaus Ernst, du parti la Gauche, estime quand à lui qu'il ne s'agit là que d'un débat factice lancé par la démocratie-chrétienne. Nucléaire ou limitation de vitesse rien de tout cela n'aidera l'Allemagne à faire face à la crise de l'énergie. La seule solution serait selon lui de relancer les négociations sur le gaz, avec la Russie, confie-t-il à Spiegel on line. Klaus Ernst, ex responsable du syndicat de la métallurgie est un amateur des voitures rapides made in Germany, et roule -ou roulait- en Porsche.

Michel Verrier

Author: Michel Verrier

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Aucune annexe



À voir également

Gerhard Schröder s'insurge contre la suppression de ses privilèges d'ex-chancelier

Pendant qu’Olaf Scholz se rendait à Kiew, l’ex chancelier Schröder s’insurgeait contre la...

Lire la suite

L'ambassadeur d'Ukraine en Allemagne change de ton

Andrij Melnyk étrillait régulièrement le gouvernement allemand depuis trois mois, fustigeant en...

Lire la suite