Une récente étude alerte sur un danger qui menace de faire exploser le système de santé: le ras-le-bol des soignants.30% d'entre eux voulaient abandonner leur poste début 2021. Ils seraient 40% aujourd'hui à envisager cette solution de dernier recours. Ils ne supportent plus les menaces du Covid, la surcharge de travail suite à l'afflux des patients dans les hôpitaux.

Leurs conditions de travail étaient  déjà difficiles à suporter avant la pandémie. La surcharge du personnel soignant n'a fait que croître avec la pandémie. 2700 soignants ont été interrogés par les experts de  la Alice-Salomon-Hochschule Berlin (ASH) sur les évolutions de leurs capacités à soigner et sur la "crise de gratification" pendant la crise, rapporte le quotidien Berliner Zeitung. Une expression signifiant que les salariés doivent fournir un effort intense pendant une longue durée pour une rémunération trop faible, une reconnaissance insuffisante de leur capacités professionnelles, et sans garantie de leur emploi.

La politique de santé devrait donc sans attendre accroitre la rémunération des soignants et, plus important encore, réduire leur surcharge de travail. Seule solution pour faire face à l'envie croissante de quittter son poste à l'hôpital. Selon le professeur Johannes Gräske, cité par le Berliner Zeitung, Le danger d'effondrement du système de santé allemand menace, si les soignants réalisent leur voeux de quitter leur travail, menace qu'ils ont su repousser jusqu'ici.