Le tiers des 1790 procés-verbaux dressés par la police de juillet à octobre à Berlin dans les quartiers de Tempelhof-Schöneberg et Steglitz-Zehlendorf tient à un feu rouge grillé (603 cas). 1491 personnes verbalisées étaient des cyclistes, dont la circulation sur le trottoir réservé au piéton -et non sur la piste cyclable- fait également partie des «fautes » les plus courantes. 57 automobilistes ont été verbalisés quant à eux pour avoir franchi le feu au rouge. En Allemagne, rappelons le, il est d'usage d'accélérer pour passer à l'orange -ce qui est permis- ou de freiner si l'on estime ne pas pouvoir franchir le feu avant qu'il passe de l'orange au rouge.

A l'inverse on démarre également pour franchir un carrefour dés que le feu de croisement passe du rouge à l'orange, avant de devenir vert. L'autre faute la plus courante commise par les conducteurs est de griller la priorité aux cyclistes lorsqu'ils tournent à droite à un carrefour, le feu étant devenu vert. Les cyclistes qui empruntent la piste cyclable généralement tracée sur le trottoir et continuent leur chemin tout droit au même moment ont en effet priorité sur les véhicules qui tournent au carrefour et vont donc franchir la piste cyclable.

Le non-respect de cette priorité par des poids-lourds -qui ne voient pas -ou ignorent- les cyclistes, les enfants notamment- est à l'origine d'accidents mortels à Berlin régulièrement.

Cela tient aussi à la confiance aveugle accordée aux couleurs des feux de croisement, par les piétons et les cyclistes. Ceux-ci traversent le carrefour dés que le feu passe au vert et restent immobiles par contre si le feu est au rouge, même si aucun véhicule n'est visible à l'horizon. Le touriste français par exemple qui a tendance à traverser au rouge dans ce dernier cas est souvent victime dans ce cas d'un regard noir voire d'une interpellation d'un(e) Allemand(e) surtout si celui-ci ou celle-ci est accompagné(e) d'enfants. Mais à l'inverse quand le feu passe au vert tout le monde traverse, sans vérifier la plupart du temps d'un coup d'œil à gauche et à droite que la voix est bien libre.... On fait confiance à la couleur du feu. Et si un conducteur lui ne le respecte pas, ou tourne au feu vert, la collision par surprise peut être fatale.

Mais on remarque aussi une tendance croissante des piétons jeunes en particulier à traverser au rouge, dans certains quartiers berlinois au moins, si aucun véhicule n'est visible sur la route.