La délégation russe a dû faire face au feu des critiques lors de la dernière séance du conseil de l'Europe à Strasbourg, note le Berliner Zeitung. Mais elle a reçu l'appui des néos-nazis hongrois du parti Jobbik. Leur leader Tamas Gaudi-Nagy arborant ce slogan sur son T-shirt: La crimée appartient juridiquement à la Russie et les Transcarpates juridiquement à la Hongrie. L'Ukraine est un état factice selon lui, dont une partie a appartenu à la Hongrie pendant plus de mille ans. Celle-ci devrait lui être rattachée aujourd'hui par referendum. Wladimir Schirinowski, député d'extrême droite à la Douma,  avait invité de son côté la Hongrie, la Slovaquie et la Pologne à reprendre "leur part" de l'Ukraine.