La réforme adoptée au parlement fin mai ouvre droit à la retraite à 63 ans. La coalition gouvernementale des chrétiens démocrates et des sociaux démocrates -divisés sur cette question- est parvenu à un accord de compromis afin d'éviter une vague de retraites prématurées, particulièrement redoutée par l'aile conservatrice de la démocratie chrétienne. Les périodes de chomage indemnisé étant inclus dans le calcul des 45 ans de cotisation retraite indispensables à l'accès à la retraite à 63 ans, la réforme pousserait ceux qui détiennent déjà 43 ans de cotisations à 61 ans, à se mettre au chômage pour bénéficier d'une retraite précoce. Les entreprises qui souhaitent rajeunir leur personnel saisiraient également cette occasion pour "licencier" les 61 ans qui sont dans ce cas, mettent en garde les critiques de cette réforme.
Les indemnisations chômage à partir de 61 ans ne devraient donc plus être validées dans le cadre du calcul des droits à la retraite dés cette année ont convenu les démocrates-chrétiens et les sociaux-démocrates qui tiennnent par dessus tout au succès de la réforme pour re-conquérir leur électorat. La coalition débat encore des exceptions à la nouvelle règle qui pourraient être instituées en cas de faillite d'entreprise par exemple.