Mercredi soir, sans autre canaux que les réseaux sociaux des centaines de personnes venues de la communauté française, mais aussi nombre d'Allemands se regroupaient dans la nuit, à 18 heures, sur la Parizer Platz, entre la porte de Brandenburg et l'ambassade de France. Charliejnx.JPGLa 1 ère chaine de télévision, ARD, affichait aussi "nous sommes Charlie" sur son plateau. Plus inattendu encore le ministère des affaires étrangères plaçait "je suis Charlie" en exergue sur son compte twitter en début d'après midi.Jeudi midi une église protestante  sonnait le glas en même temps que notre Dame à Paris, dans mon quartier de Berlin-Schöneberg.  La chancelière, Angela Merkel, s'est rendue jeudi à l'ambassade de France, signer le livre de souvenir en soutien de ceux de Charlie-hebdo. L'Allemagne a très vite réagit à l'unisson avec la France contre le carnage de Charlie Hebdo. Le visage  chiffonné aussi des Allemands avec qui l'on en parlait aujourd'hui en témoignait à sa façon.

Cette communauté d'esprit est peut-être le plus résistant des liens entre la France et l'Allemagne, en dépit des incompréhensions entre nos deux pays sur d'autres terrains, l'économique par exemple.