les deux hommes se sont entretenus ce matin jeudi 5 mai au téléphone pendant 45 minutes. Zelensky aurait invité Steinmeier à Kiev. Signe d'un rapprochement après l'annulation à la dernière minute par Kiew du voyage de Steinemeier le 15 avril , alors qu'il devait s'y rendre notamment en compagnie des présidents polonais et lituanien (voir mon billet à ce propos). 

Les tensions diplomatiques s'étaient accrues en conséquence ces dernières semaines, les quiproquos aussi concernant les livraisons d'armes lourdes à l'Ukraine, à laquelle l'Allemagne semblait faire la sourde oreille. Le chancelier Olaf Scholz s'était refusé de se rendre à Kiew pour cet affront, Steinmeier étant le premier personnage de la RFA et le représentant de l'Allemagne toute entière. Friedrich Merz, leader de l'opposition (CDU) s'est rendu de son côté à Kiew hier pour rencontrer Zelensky, après en avoir informé Scholz. Un coup politique, diversement apprécié.

Bärbel Bas (SPD), présidente du Bundestag, doit se rendre en Ukraine à son tour.

Steinmeier a assuré Zelensky au téléphone de toute la solidarité de l'Allemagne et les irritations passées ont été oubliées assure-t-on à Berlin.