Les démocrates-chrétiens souhaiteraient négocier avec les USA un accord faisant bénéficier l'Allemagne des mêmes avantages que la Grande-Bretagne, le Canada, l'Australie et la Nlle Zélande, selon le Tageszeitung proche des Verts. Depuis la guerre de Corée ces pays « amis » échangent leurs informations secrètes et en échange s'abstiennent de s'espionner les uns les autres. Jusqu'à présent les services secrets allemands du BND communiquent des informations aux services US, et bénéficient en échange d'un soutien technique notamment. Mais ils sont considérés comme services d'un pays « partenaire » et non comme appartenant à un pays « amis ».

Peter Kind, député républicain et membre du comité pour la sécurité de la patrie et de la commission des services secrets de la chambre des représentants à Washington, insiste pour qu'Obama cesse de s'excuser, note le Tageszeitung. « Les services d'écoute du NSA ont sauvé des milliers de vies, non seulement aux USA, selon lui, mais également en Allemagne et en France. Pour justifier l'espionnage de pays amis, il rappelle que la piste des auteurs des attentats du 9 septembre sur les tours du World Trade Center, conduisit à Hambourg, ou ils furent préparés.»

Merkel vient par ailleurs de la RDA ou elle fit carrière et fut une amie affichée de la Russie. Pourquoi les services secrets ne l'auraient-ils pas suivie de près lors de son ascension politique au lendemain de la chute du mur. La RDA avait fait embaucher son agent par Willy Brandt, comme secrétaire, pour l'espionner. Et l'ex-chancelier Schröder, un ami de Poutine, est devenu l'un des managers de Gazprom'. Et les services secrets USA ne devaient pas être méfiants! C'est risible, lit-on dans la presse américaine.

L'opposition au Bundestag, le SPD qui négocie actuellement un accord de grande coalition avec la CDU, die Linke et les Verts veulent ouvrir une commission d'enquête sur les écoutes de la NSA. Celle-ci pourrait notamment vérifier si les services du BND ont complètement fait faillite face à l'espionnage US. Ce qui s'ajouterait à la faillite des services de renseignements que vient de mettre à jour la commission sur les crimes de la NSU, l'organisation nazie clandestine, qui perpétra ses crimes pendant plus de dix ans, sans être inquiétée.