Le choix de la grande coalition avec la CDU/CSU est plutôt favorable au SPD. Si l'on se réfère au nombre des adhérents, il a enregistré ainsi 2500 nouveaux membres en octobre, contre 1000 en moyenne mensuelle. En nombre total d'adhérents -compte-tenu des départs et décès- la CDU a perdu 8000 membres depuis fin 2012, contre 3000 pour les sociaux démocrates.

Le SPD qui avait été le premier parti allemand en nombre depuis l'après guerre avait perdu cette place en 2008, au cours de la première grande coalition, au profit de la CDU. Il vient donc de la reprendre. Avec 474 820 membres contre 468 329 pour la démocratie chrétienne.

Un calcul officiel dont il faut se méfier cependant, car le troisième parti en titre est la CSU, le parti-frère bavarois de la CDU (le parti-soeur dit-on en Alllemand, parti est féminin) avec 148 000 membres dans un seul Land ! Si l'on totalise donc les adhérents de la famille démocrate-chrétienne CDU/CSU elle est donc loin devant la famille sociale démocrate, avec plus de 600 000 adhérents.

Les Verts avec 61000 membres et le parti die Linke avec 63700 ont connu quant à eux une légère croissance à l'inverse des deux grands partis depuis fin 2012.

Le FDP qui a perdu sa représentation au Bundestag enregistrerait actuellement une vague d'adhésion, mais compte 57 275 membres seulement.