3 janvier. L'ex bras droit d'Angela Merkel, Ronald Pofalla, ministre de la chancellerie sous le précédent gouvernement, rejoint la direction de la Deutsche Bahn...il sera "chef-lobbyist" du groupe, particulèrement chargé d'aplanir les difficultées du groupe ferroviaire allemand à Bruxelles, ou la commission européenne estime qu'il est temps de limiter l'influence de la DB sur le réseau  de transport. Sa nomination à un poste qui avait été supprimé en 2009 par le président de Deutsche Bahn, Rüdiger Grube -et qui est donc recrée pour lui- est une surprise selon le "Süddeutsche Zeitung". Pofalla était censé jusqu'ici vouloir quitter la politique pour consacrer plus de temps à sa vie familiale et conserver uniquement son mandat de député démocrate-chrétien au Bundestag.

Qu'il rejoigne l'état-major de la DB avec une telle précipitation laisse réveur; Ses revenus vont s'en ressentir sérieusement, un membre de l'état-major de la Deutsche Bahn, gagne entre 1,3 et 1,8 million par an. La publicité accordée par le médias à sa mutation express aurait par ailleurs refroidit les ardeurs au sein de la direction de la compagnie ferroviaire, dont certains dirigeants freineraient maintenant des quatre fers la nomination de Pofalla.

Sa "démission" de son poste de ministre à la chancellerie a permis en attendant à Merkel de nommer à sa place Peter Altmeier, ex-ministre de l'environnement, un poste réservé au SPD dans la nouvelle grande coalition. Pofalla avait été la cible des critiques notamment en tant que responsable de la coordination des services secrets à la chancellerie et avait tenté avant les élections de mettre un terme à l'affaire des écoutes de la NSA jusqu'au portable de la chancelière...