Scheikh Hamad bin Djassim bin Djaber al Thani, potentat du Quatar va devenir le premier actionnaire privé de la Deutsche Bank à l'occasion de l'augmentation de capital de huit milliards d'euros que va lancer la première banque allemande. Le Scheikh souscrira 2 milliards et devrait détenir 6 % du capital.
al_thani.JPGBin Djaber al Thani fut longtemps responsable de la politique étrangère du Quatar, qui dispose d'une chaine de télévision bien connue, al Djazzira, accusée par certains analystes d'être le canal du « printemps arabe ». Il avait également la haute main sur le fond d'investissement quatari QIA, l'un des plus riches de la planète (actionnaire entre autres de BP, de Porsche ou de la Barclays Bank).

Il a été démis de toutes ses fonctions en 2013 au profit du Scheikh Tamin, le fils de l'emir Hamad bin Khalifa qui dirige le Quatar. Aujourd'hui retiré des affaires politiques, al Thani n'en reste pas moins l'homme le plus riche de Quatar, le financier des frères musulmans, de la Tunise (al Nahda) à l'Egypte, en passant par la Lybie ou les milices islamistes qu'il finance sont aujourd'hui dans le collimateur des militaires du général Haftar à Benghazi...ou des milices autochtones de Zenten, à Tripoli.

Le Quatar, qui accueillera la coupe du mande de foot en 2020 est la cible des médias actuellement en Allemagne, c'est un « état esclavagiste », assénait Sharan Burrow secrétaire général de l'union internationale des syndicats lors du congrès de son organisme qui se tenait dans la capitale allemande.