« Aucune force politique démocratique ne doit pouvoir exister à la droite de l'Union chrétienne ». La phrase célèbre de Franz Joseph Strauß, homme clé de la CSU (Union sociale chrétienne) bavaroise doit être bien comprise, explique Angela Merkel .Elle cherchait ainsi à se démarquer de Horst Seehofer, président actuel du parti bavarois qui constitue avec la CDU l'Union chrétienne, dans un interview au Frankfurter Allgemeine Zeitung,   à propos des questions d'immigration.

« Cette phrase est juste au sens ou nous devons nous comprendre en tant qu'union comme une force d'intégration jusqu'au centre, tout en étant également le parti qui propose des solution pour la sécurité intérieure comme extérieure. Nous apportons l'ordre et la bonne gestion dans ce qui paraît être désordonné. Nous donnons ainsi des réponses concrètes aux soucis et préoccupations des gens ».


« Si la phrase de Strauss par contre est comprise de telle façon qu'en fin de compte des principes doivent être relativisés ou même abandonnés afin que des gens ne se détournent pas de l'Union, des principes qui sont constitutifs de notre pays et de l'Union également, et constituent le noyau de nos convictions, alors cette phrase ne vaut pas pour moi“