Gerhard Schröder (SPD) fait à nouveau figure de lobyyste attitré du groupe russe Gazprom' et de son ami Vladimir Poutine en prenant la tête du consotium Northstream 2, le second gazoduc qui devrait être mis en service sous la mer du nord, reliant directement la Russie à l'Allemagne pour la distribution du gaz exploité de concert par les russes et le groupe chimique allemand Basf-Wintershall, en Sibérie.

Schroder.jpg
Schroderoctobre 2016

Le nouveau gazoduc devrait entrer en service fin 2019. Schröder était encore chancelier lorsqu'il impulsa avec Poutine la construction de Northstream1. Il essuya une volée de critiques lorsqu'il pris le poste de chef du conseil d'administration de la société à la fin de son mandat à la chancellerie. "L'ex chancelier agit comme le chef lobbyyste d'un groupe d'état russe et utilise pour cela ses responsabilités politiques d'autrefois", commente la député verte Marieluise Beck. Elle note à ce propos qu'une ancienne responsable de la division énergie du ministère de l'économie est devenue conseillère de Northstream 2 et qu'Heine Weise ex responsable de la campagne électorale de Schröder est aujourd'hui consul honoraire de Russie à Hannovre.